Forum de discussion réservé aux postiers

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» ils se prennent pour qui ???
Aujourd'hui à 12:40 par riboul

» Hauts-de-Seine : après un mois de grève, le conflit se durcit à la Poste
Aujourd'hui à 10:26 par riboul

» Essonne : préavis de grève illimitée sur 6 sites de la Poste
Aujourd'hui à 10:24 par riboul

» il faut prendre l'argent là où il se trouve...
Hier à 18:17 par road runner

» Alpes de Haute-Provence : préavis de grève à La Poste
Mer 18 Juil 2018 - 19:38 par riboul

» L'enquête sur la mort d'un livreur de la Poste est toujours en cours
Mer 18 Juil 2018 - 19:30 par riboul

» Prime rouleur
Mer 18 Juil 2018 - 18:08 par casper

» Il me manque 13 jours pour bénéficier du TPAS avec pénibilité !
Mer 18 Juil 2018 - 4:07 par diverticulite

» Recherche Collègues Paris XV jusqu'en 2003
Lun 16 Juil 2018 - 20:49 par Bretécher Anne

» la poste suisse invente le guichet à domicile
Lun 16 Juil 2018 - 20:31 par jeanpaul31

» A lyon, les canuts insoumis se mobilisent
Dim 15 Juil 2018 - 15:50 par riboul

» ancien de trappes CTA
Sam 14 Juil 2018 - 1:40 par gilles.ramelet@gmail.com

» Le silence ou L'action
Ven 13 Juil 2018 - 17:31 par road runner

» canicule + épuisement lié à la mise en place d'une réorg : les facteurs de Marseille 4 / 14 utilisent leur droit de retrait
Mar 10 Juil 2018 - 5:54 par nine

» Musique : Ça écoute quoi un postier ?
Lun 9 Juil 2018 - 18:47 par Courteville

» Qui ose parler de charité
Dim 8 Juil 2018 - 23:13 par josephe

» Recherche collegues des "chéques postaux" de Paris années 77 à 79
Dim 8 Juil 2018 - 15:09 par pocari

» avis de recherche ,souvenirs postiers
Dim 8 Juil 2018 - 15:02 par pocari

» S'incliner ou se révolter
Dim 8 Juil 2018 - 13:44 par riboul

» explication rente à 65%
Dim 8 Juil 2018 - 12:32 par nanou2423

» Un peu de poésie dans ce monde de brutes !
Jeu 5 Juil 2018 - 23:05 par josephe

» Une nouvelle de plus :D
Mer 4 Juil 2018 - 14:44 par Andrea31

» preavis de greve national de sud en pic
Mar 3 Juil 2018 - 18:23 par Lavande

» prendre la parole, un enjeu de pouvoir !
Lun 2 Juil 2018 - 19:55 par riboul

» demande de retraite
Lun 2 Juil 2018 - 17:50 par mrbean

» Interpellation raciste et violente d’un facteur place des Terreaux (Lyon)
Lun 2 Juil 2018 - 7:34 par olivier

» Lutte gagnante à Changé (sarthe)
Dim 1 Juil 2018 - 0:32 par Firebac

» grève des facteurs de Vic Fezensac (Gers)
Sam 30 Juin 2018 - 11:06 par olivier

» Arrêt Omont
Ven 29 Juin 2018 - 22:24 par olivier

» apres VSMP, VSMD...
Ven 29 Juin 2018 - 20:30 par ned_ludd

» fais-moi signe
Jeu 28 Juin 2018 - 22:27 par tahar

» Face aux réorganisations, solidarité et autodéfense de classe!
Jeu 28 Juin 2018 - 21:04 par olivier

» Une analyse critique du mouvement social du printemps 2018 et sa défense du "service public"
Jeu 28 Juin 2018 - 17:19 par ned_ludd

» les facteurs d'Epinal en grève
Jeu 28 Juin 2018 - 10:17 par olivier

» Qui est passé par les foyers de la Poste ?
Mer 27 Juin 2018 - 17:06 par REGINA

» Prêt la banque postale
Lun 25 Juin 2018 - 21:06 par youyou

» Lalevade-d'Ardèche : la grève se poursuit au centre de tri de La Poste
Lun 25 Juin 2018 - 20:39 par riboul

» Vic Fezensac: la brigade des traîtres logée à l'hotel
Lun 25 Juin 2018 - 20:35 par riboul

» séparation et fiche famille rh
Sam 23 Juin 2018 - 17:48 par ibra75

» Boites aux lettres décorées
Sam 23 Juin 2018 - 9:24 par olivier

» Joué-lès-Tours. Grève au site de distribution de La Poste
Ven 22 Juin 2018 - 8:31 par olivier

» Grève des facteurs ce jeudi à Joué-les-Tours et Chambray-les-Tours
Jeu 21 Juin 2018 - 18:17 par riboul

» Sur les droits des femmes en 1894
Jeu 21 Juin 2018 - 12:31 par agapée63

» Grève facteurs Rennes Crimée
Jeu 21 Juin 2018 - 1:40 par M. X

» Olaa
Jeu 14 Juin 2018 - 5:45 par nine

» 100% des guichetiers de Firminy, Unieux et du Chambon-Feugerolles étaient en grève mardi
Mer 13 Juin 2018 - 20:12 par olivier

» grève nationale contre la pause méridienne le 11 juin !
Mar 12 Juin 2018 - 20:13 par M. X

» Présentation "bonjour"
Mar 12 Juin 2018 - 20:12 par madame la farceuse

» Le syndicat Sud PTT de l'Hérault dénonce une nouvelle tentative de suicide à La Poste
Mar 12 Juin 2018 - 14:40 par riboul

» Que lisez vous en ce moment ?
Dim 10 Juin 2018 - 16:31 par facteur +

» les facteurs du 78 appellent à une grève illimitée à partir du 14 juin
Ven 8 Juin 2018 - 20:27 par olivier

» grève des agents de la PDC de Vire et du Beny Bocage (Calvados)
Ven 8 Juin 2018 - 9:05 par olivier

» PIC Villeneuve La Garenne 92 en grève le 24 mai 2018
Mer 6 Juin 2018 - 18:24 par bougna

» preavis de sud du 3 avril 2018
Mer 6 Juin 2018 - 9:34 par facteur +

» ASAI
Lun 4 Juin 2018 - 22:35 par Bourricot

» Pétition pour soutenir Gaël et défendre le droit au syndicalisme
Lun 4 Juin 2018 - 9:25 par olivier

» Grève de la faim d'un facteur
Dim 3 Juin 2018 - 13:15 par kiki01

» Recette d'un dimanche de grève...
Sam 2 Juin 2018 - 18:43 par tahar

» Bouches-du-Rhône: La grève à La Poste se répand comme une traînée de poudre
Ven 1 Juin 2018 - 20:24 par olivier

» Modification
Ven 1 Juin 2018 - 11:18 par tahar

» Cinoche: ça regarde quoi un postier ?
Jeu 31 Mai 2018 - 15:47 par Cats Nadine

» Yvelines : les facteurs menacent d’une « grève illimitée » dans deux semaines
Jeu 31 Mai 2018 - 10:49 par olivier

» Bonjour!
Jeu 31 Mai 2018 - 9:56 par olivier

» Les petites bites de la Poste appellent les CRS au secours !
Mar 29 Mai 2018 - 11:39 par SVPat

» Discrimination Appréciation 2018
Dim 27 Mai 2018 - 12:34 par Ryderbike

» ça écoute quoi un postier?
Sam 26 Mai 2018 - 12:37 par Lavande

» postiers a boulogne billancourt de 1989 à 1998
Jeu 24 Mai 2018 - 16:04 par enzodias93

» Grève 22 mai 2018
Mer 23 Mai 2018 - 11:29 par facteur +

» L’adresse du 36 rue du Commandant René Mouchotte (Paris 14ème) vous dit-elle quelque chose ?
Mar 22 Mai 2018 - 17:12 par jef29

» recherche collègue
Lun 21 Mai 2018 - 18:22 par malatesta

» Service hébergé vs préavis local
Sam 19 Mai 2018 - 18:27 par facteur +

» courrier des lecteurs
Jeu 17 Mai 2018 - 18:25 par CarlosHdF

» grève départementale dans les Yvelines
Mar 15 Mai 2018 - 10:24 par olivier

» Les usagers et les élus agissent
Lun 14 Mai 2018 - 18:04 par riboul

» Déclaration d’impôts : La Poste mise sur la fracture numérique pour faire du fric
Lun 14 Mai 2018 - 18:00 par riboul

» Age annulation de la décote
Dim 13 Mai 2018 - 13:46 par Invité

» quatre vingt
Sam 12 Mai 2018 - 10:31 par tahar

»  REC et RE : besoin d'information
Ven 11 Mai 2018 - 18:20 par emiju

» L'Europe a sacré son nouvel empereur
Ven 11 Mai 2018 - 12:24 par tahar

» Luttes locales
Jeu 10 Mai 2018 - 8:15 par riboul

» histoire de la poste
Mar 8 Mai 2018 - 21:43 par manchot

» La Pénicaud licencie mais..
Mar 8 Mai 2018 - 21:41 par riboul

» Grève des facteurs de Roisey (Loire) !
Mar 8 Mai 2018 - 9:18 par olivier

» Grève dans le Pays d'Arles (13 - Bouches-du-Rhone)
Lun 7 Mai 2018 - 19:38 par olivier

» 5 mai, la fête à Macron
Sam 5 Mai 2018 - 19:58 par bougna

» Voilà ce que font "Les Républicains...
Sam 5 Mai 2018 - 19:44 par bougna

» Portail malin
Sam 5 Mai 2018 - 18:23 par olivier

» Sa vie de facteur
Jeu 3 Mai 2018 - 17:18 par road runner

» orange a emis le dernier telegramme de l histoire en france
Mar 1 Mai 2018 - 20:02 par facteur +

» Poste de technicien SI
Mar 1 Mai 2018 - 10:54 par Zakarya

» les facteurs de Tournus en grève illimitée
Dim 29 Avr 2018 - 9:50 par olivier

» Besoin de renseignements URGENT
Dim 29 Avr 2018 - 8:05 par olivier

» Préavis de grève reconductible dans les Hautes-Pyrénées à compter du samedi 28 avril.
Ven 27 Avr 2018 - 16:18 par riboul

» Curieux silence des médias sur les grèves à la poste...
Mar 24 Avr 2018 - 15:47 par riboul

» Au bout du rouleau
Lun 23 Avr 2018 - 23:51 par Lavande


Partagez | 
 

 ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
road runner



Nombre de messages : 2270
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 10 Aoû 2011 - 13:55

[quote="cassandre63"]
caramel a écrit:
Et oui Cassandre ne jamais se déplacer pour apporter un arrêt de travail. Avec un peu de courage il ne fallait répondre au D.E. pendant ton arrêt de travail les liens de subordination s'arrête.
Qu'est-ce que vous appelez au demi-choix (plusieurs fois entendu sur le forum).
C'était l'ancien système de notation, il faut que je retrouve les détails. En tous cas, ça veut dire que l'on est noté au plus bas ! Peut-être d'autres anciens pourraient préciser le système de notation d'autrefois ? le "demi-choix" a disparu 1 ou 2 ans après.
Sinon, vu que ça s'était passé pendant un arrêt de maladie, il était en tort alors ?[/quote

J'm'en souviens ma toute première notation :
je suis convoqué chez l'inspecteur central (INC) surnommé "Riton" (de son prénom Henri) : "on vous à noté 4 4 C"
Moi qui n'y connaissais absoluement rien : "ah bon, ok"

Voilà....
Revenir en haut Aller en bas
kiki01



Nombre de messages : 5054
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 10 Aoû 2011 - 18:55

cassandre63 a écrit:
caramel a écrit:
Et oui Cassandre ne jamais se déplacer pour apporter un arrêt de travail. Avec un peu de courage il ne fallait répondre au D.E. pendant ton arrêt de travail les liens de subordination s'arrête.
Qu'est-ce que vous appelez au demi-choix (plusieurs fois entendu sur le forum).
C'était l'ancien système de notation, il faut que je retrouve les détails. En tous cas, ça veut dire que l'on est noté au plus bas ! Peut-être d'autres anciens pourraient préciser le système de notation d'autrefois ? le "demi-choix" a disparu 1 ou 2 ans après.

Quand je suis arrivé à la poste, à Paris, en 1986, tous les agents recevaient (les "anciens" s'en souviendront peut être !!)
un petit bouquin vert pale, intitulé: notions de personnel, droits et obligations des agents.

Je l'ai retrouvé et je mets en pièce jointe cette fameuse notation....


Pour Cassandre: "Tes écrits" sont un "régal" à lire et ravivent beaucoup de souvenirs !!!!

Revenir en haut Aller en bas
casper



Nombre de messages : 8864
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 10 Aoû 2011 - 19:16

même en en chiant j'aurais aimé pouvoir bosser dans la poste de mon village et y être titularisé pendant que les couillons passaient un concours , montaient à paris puis redescendaient très tard car la place du tableau de mutation était occupée par des embauchés sur place et titularisés.
Revenir en haut Aller en bas
tournée motorisée



Nombre de messages : 979
Date d'inscription : 18/08/2009

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 10 Aoû 2011 - 19:24


les chiffres et les lettres de l'appreciation n'avaient donc rien à voir avec la taille des soutifs, dire que longtemps j'ai attendu de rencontrer une appréciée 95 C !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63



Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 10 Aoû 2011 - 21:09

Merci à vous . Smile
Aaahhh ! les souvenirs !! papy
Merci Kiki pour le document ! Très intéressant !

Pour Tournée motorisée :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par cassandre63 le Jeu 11 Aoû 2011 - 9:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
François84

avatar

Masculin Nombre de messages : 2321
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 10 Aoû 2011 - 21:43

kiki01 a écrit:
cassandre63 a écrit:
caramel a écrit:
Et oui Cassandre ne jamais se déplacer pour apporter un arrêt de travail. Avec un peu de courage il ne fallait répondre au D.E. pendant ton arrêt de travail les liens de subordination s'arrête.
Qu'est-ce que vous appelez au demi-choix (plusieurs fois entendu sur le forum).
C'était l'ancien système de notation, il faut que je retrouve les détails. En tous cas, ça veut dire que l'on est noté au plus bas ! Peut-être d'autres anciens pourraient préciser le système de notation d'autrefois ? le "demi-choix" a disparu 1 ou 2 ans après.

Quand je suis arrivé à la poste, à Paris, en 1986, tous les agents recevaient (les "anciens" s'en souviendront peut être !!)
un petit bouquin vert pale, intitulé: notions de personnel, droits et obligations des agents.

Je l'ai retrouvé et je mets en pièce jointe cette fameuse notation....


Pour Cassandre: "Tes écrits" sont un "régal" à lire et ravivent beaucoup de souvenirs !!!!


La notation standard était 4-4 C
La note 5 équivalait au E actuel.
En dessous de 3, ça commençait à sentir le roussi.

J'ai connu dans le temps un receveur qui mettait tout le monde 4-5 C, et qui lui était noté 3-3 C/2 !
Jusqu'à être muté d'office par la DD.

Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 11 Aoû 2011 - 9:24

francois84 a écrit:
kiki01 a écrit:
cassandre63 a écrit:
caramel a écrit:
Et oui Cassandre ne jamais se déplacer pour apporter un arrêt de travail. Avec un peu de courage il ne fallait répondre au D.E. pendant ton arrêt de travail les liens de subordination s'arrête.
Qu'est-ce que vous appelez au demi-choix (plusieurs fois entendu sur le forum).
C'était l'ancien système de notation, il faut que je retrouve les détails. En tous cas, ça veut dire que l'on est noté au plus bas ! Peut-être d'autres anciens pourraient préciser le système de notation d'autrefois ? le "demi-choix" a disparu 1 ou 2 ans après.

Quand je suis arrivé à la poste, à Paris, en 1986, tous les agents recevaient (les "anciens" s'en souviendront peut être !!)
un petit bouquin vert pale, intitulé: notions de personnel, droits et obligations des agents.

Je l'ai retrouvé et je mets en pièce jointe cette fameuse notation....


Pour Cassandre: "Tes écrits" sont un "régal" à lire et ravivent beaucoup de souvenirs !!!!


La notation standard était 4-4 C
La note 5 équivalait au E actuel.
En dessous de 3, ça commençait à sentir le roussi.

J'ai connu dans le temps un receveur qui mettait tout le monde 4-5 C, et qui lui était noté 3-3 C/2 !
Jusqu'à être muté d'office par la DD.

N'était-ce pas toi ? Question
Revenir en haut Aller en bas
François84

avatar

Masculin Nombre de messages : 2321
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 11 Aoû 2011 - 19:09


Non

Revenir en haut Aller en bas
pascal

avatar

Masculin Nombre de messages : 1545
Humeur : Retraité pour invalidité
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 11 Aoû 2011 - 19:54

Cette ancienne notation, elle n'était pas parfaite non plus.
Effectivement, la note standard était 4-4-C.
3-3-C/2 c'était pas bon. En dessous, encore pire. J'ai connu un préposé, noté 1-1-E, il a vraiment frôlé la porte ....
Mais, en centre de tri, j'ai connu aussi une palanquée de vieux préposés-chefs, notés 5-5-C, alors qu'ils n'en ramaient pas une,
mais étaient potes avec les bidoux, ou les bidoux-chefs, et tapaient le carton à longueur de nuit avec eux .....

J'étais tout jeune CDTX à cette époque, et la notation se faisait de manière collégiale. L'INC chef de brigade m'appelait, moi comme
mes collègues, pour me demander mon avis sur les agents. Il en tenait compte, ou pas ...
Ensuite, c'était réunion au sommet en jour, avec tout l'encadrement (et il était pléthorique à l'époque) chaque cas était évoqué, et c'était
le DETAP qui tranchait.
J'ai essayé de remonter plusieurs prépos notés 3-3-C/2, note injustifiée à mes yeux. Sans succès. J'ai eu toute les peines du monde
à faire avoir un 5 en note élémentaire pour un prépo qui me semblait irréprochable.
C'était en 1988/1989 .... Dans un gros centre de tri Normand .....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 11 Aoû 2011 - 20:28

on dit toujours c'etait mieux avant mais ,dans certain cas , en y regardant de plus pres....c'est pas evidant
Revenir en haut Aller en bas
TinselTown

avatar

Masculin Nombre de messages : 69
Age : 32
Localisation : 47
Humeur : Quoi mon humeur, t'as un problème???
Date d'inscription : 28/06/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 11 Aoû 2011 - 21:11

jlegrillon a écrit:
on dit toujours c'etait mieux avant mais ,dans certain cas , en y regardant de plus pres....c'est pas evidant

Y'a des trucs qui étaient bien avant (que je n'ai pas connus) et des trucs qui sont moins bien que maintenant.

On garde toujours un bon souvenir de ses débuts, le temps et les années passant on oublie les désagréments de certaines situations et on ne retient que les bonnes choses. C'est de la nostalgie.

J'ai le même sentiment vis à vis de mon ancien boulot. Actuellement j'en garde un excellent souvenir, mais je sais que je l'ai maudit par moment....

Je suis sûr que dans 15 ans, si je suis encore à La Poste, j'aurai aussi de très bon souvenir de cette période de taf, alors qu'il y a des moments où Shocked
Revenir en haut Aller en bas
pascal

avatar

Masculin Nombre de messages : 1545
Humeur : Retraité pour invalidité
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 11 Aoû 2011 - 21:18

Le monde des PTT de l'époque, et le monde de La Poste "new age" d'aujourd'hui sont deux mondes qui n'ont
quasiment plus rien en commun .....
Les reclassés comme moi, sommes le trait d'union ...... Bien malgré nous ....
Revenir en haut Aller en bas
kiki01

avatar

Masculin Nombre de messages : 5054
Localisation : En France
Emploi/loisirs : Postier
Humeur :
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 11 Aoû 2011 - 23:36

pascal a écrit:
Le monde des PTT de l'époque, et le monde de La Poste "new age" d'aujourd'hui sont deux mondes qui n'ont
quasiment plus rien en commun .....
Les reclassés comme moi, sommes le trait d'union ...... Bien malgré nous ....

Pascal,

dans ta première phrase, j'enlèverais le mot "quasiment" !!!!!!

Effectivement, les reclassés sont le trait d'union, mais qui s'en soucie ???
Dans mon bureau, on m'appelle parfois le "dinosaure", cela veut tout dire !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 11 Aoû 2011 - 23:48

pascal a écrit:
Le monde des PTT de l'époque, et le monde de La Poste "new age" d'aujourd'hui sont deux mondes qui n'ont
quasiment plus rien en commun .....
Les reclassés comme moi, sommes le trait d'union ...... Bien malgré nous ....

kiki01 a écrit:
pascal a écrit:
Le monde des PTT de l'époque, et le monde de La Poste "new age" d'aujourd'hui sont deux mondes qui n'ont
quasiment plus rien en commun .....
Les reclassés comme moi, sommes le trait d'union ...... Bien malgré nous ....

Pascal,

dans ta première phrase, j'enlèverais le mot "quasiment" !!!!!!

Effectivement, les reclassés sont le trait d'union, mais qui s'en soucie ???
Dans mon bureau, on m'appelle parfois le "dinosaure", cela veut tout dire !!!!!!
Les reclassés et les reclassifiés aussi sont les traits d'union. Les reclassifiés sont les mêmes, avec le sentiment en plus de s'être fait rouler dans la farine !!!!
oups
Revenir en haut Aller en bas
casper

avatar

Nombre de messages : 8864
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 5:42


Les reclassés et les reclassifiés aussi sont les traits d'union. Les reclassifiés sont les mêmes, avec le sentiment en plus de s'être fait rouler dans la farine !!!!
oups
[/quote]
de s'être roulés eux-mêmes dans la farine, la nuance est importante puisque c'était une démarche volontaire .
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix

avatar

Masculin Nombre de messages : 315
Emploi/loisirs : dormir
Date d'inscription : 06/07/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 9:09

Bonjour,

Ma première note fut un 4.4.C mais des collègues plus anciens m’avaient dit qu’après la titularisation, la première note était souvent un 4.3.C/2. Le Graal restait le 5.5 mais comme on ne montait une note que par pallier il fallait du temps pour l’atteindre. Un agent noté au demi choix traînait ce boulet pendant un moment (une règle non écrite s’imposait, demi choix au moins pour deux ans). Je me souviens d’une pile de dossiers entassée sur une table, l’IN réunissait les CDTX, on discutait mais les notes bougeaient peu et l’IN n’écoutait qu’un CDTX très expérimenté. Par contre, un agent noté au demi choix pouvait être démonté de sa tournée et redevenir rouleur. L’appréciation est arrivée quelques années plus tard, dans la foulée du rapport Prévot au début des années 90. Pour revenir au roman de Cassandre qui a connu cette situation, il lui reste de quoi écrire. !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 10:12

casper a écrit:

Les reclassés et les reclassifiés aussi sont les traits d'union. Les reclassifiés sont les mêmes, avec le sentiment en plus de s'être fait rouler dans la farine !!!!
oups
de s'être roulés eux-mêmes dans la farine, la nuance est importante puisque c'était une démarche volontaire .[/quote]




Oui, c'est une démarche volontaire, mais pas pour ce qui était prévu ! donc, les réclassifiés ont été roulés dans la farine, et dit moi si ils peuvent revenir en arrière ? A cette époque, je prenais La Poste pour le Titanic avant le naufrage, sûre et confiante, trop naïve....... nous avons été abusés, et je l'avais déjà dis, je le regrette et pense avoir manqué de clairvoyance. Tout ça, je n'y comprenais rien ! c'est ce qu'explique aussi Cassandre. Mais je comprends ta réaction, c'est comme "facteurs d'avenir", que je n'ai pas signé, parce que là, plus confiance. En fait, La Poste nous a fait un abus de confiance, où on croyait à la promotion, qui est un droit !!!!!!! Les reclassés ont eu raison de refuser, bien d'accord. Vous avez la tête haute. Crois-tu que les reclassifiés sont contents d'eux, non ! Ils ont même la colère (peut-être pas tous ?!)
Il y a 20 ans, on n' était pas toujours branché politique, on pouvait être rêveur, et rien comprendre à ce qui se tramait ! Et justement, avec le temps, on peux s'être rendu compte.
Qui ne s'est jamais fait avoir une fois dans sa vie (ou plusieurs fois) ??? Un escroc n'alerte pas de son méfait ! il embobine !
Sad
Revenir en haut Aller en bas
road runner

avatar

Masculin Nombre de messages : 2270
Humeur : bip bip vrrrrrrrrrrrrrr
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 14:09

Tout à fait et bien raisonné.
Pareil quand y'a eu la réforme je venais de rentrer a la Poste. quand on a une vingtaine d'année on est... con, naïf, rêveur. Et puis je n'y comprenais rien, trop "techique" trop compliqué et la CFDT poussait, poussait. SUD n'existait pas, la CGT déconseillait plus ou moins de signer la reclassification mais sans trop expliquer, argumenter, Mitterrand, Qullès étaient au pouvoir, ils ne "pouvaient" faire du mal.
Now je le suis beaucoup moins, avant je n'aurai jamais osé aller voir le DE, envoyer ballader le chef d'équipe. Maintenant j'ose (mais y'a des façons de le faire). Maintenant j'ose ; beaucoup trop tard.
Ah ! si jeunesse savait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 16:29

YOP , La reclassification a ete prise par 95 % des postiers pour le pognon et rien d'autre
Alors les excuses bidons demande d'explicatio
Revenir en haut Aller en bas
bob 01



Féminin Nombre de messages : 315
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 17:27

vous êtes dur avec les "reclassifiés". Je suis bien d'accord avec Calimérotte, je ne savais pas ce que je signais, j'avais confiance, j'étais la + jeune dans un bureau où tout le monde a signé : j'ai fait pareil, trop con, trop idéaliste et trop naïve pour penser à mal. Evidemment avec l'âge, on change, mais je peux assurer mr Yop que l'argent n'avait rien à voir là dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 17:37

YOP , Mais bien sur Perso je suis a la POSTE depuis 89 et j'ai tout de suite vue la manœuvre demande d'explicatio
Pour info , je suis le seul a ne pas avoir signé cette merde , """ MOUTON , qui a dit MOUTON""""" Wink

C'est pas bien de signer sans comprendre ou parce que tous le monde signe affraid

Un peut de sérieux maintenant Humm Je persiste et je signe : C' est le POGNON qui a permis la reclassification . Sans cela elle ne serait jamais passé
Revenir en haut Aller en bas
bob 01



Féminin Nombre de messages : 315
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 17:46

c'est ton droit de penser cela, ça n'a + beaucoup d'importance pour moi maintenant, il y a des sujets bien + graves au boulot actuellement que la guèguerre "reclassé reclassifié".
Revenir en haut Aller en bas
le barbier fou

avatar

Masculin Nombre de messages : 627
Date d'inscription : 22/12/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 17:56

on fait quoi alors, on culpabilise jusque la retraite ....je suis d'accord pour dire que l'argent a été déterminant dans cette affaire , c 'était alléchant , déjà qu'on ne gagnait pas beaucoup en début de carrière . Mais je persiste aussi pour dire que les agents n'ont pas été suffisamment informé . C'était peut être aussi le devoir des anciens ou des OS d'informer ''les petits jeunes'' de ce que pourrait engendrer cette reclassification . Alors oui, si tu veux, des moutons qui ont suivi ceux qui avaient la connaissance .


Dernière édition par le barbier fou le Ven 12 Aoû 2011 - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 18:12

moi je ne vois pa la difference entre reclassifié et reclassé; sur le terrain les tournées sont les memes , les chefs aussi cons envers les uns que les autres .
pourquoi ceux qui ont choisis la reclassification se sont fait abuser par rapport aux autres : leur tournée est elle plus longue ? ils ont moins de congés ?
ne pas choisir la reclassification etait un choix politique qui été surrement mal expliqué à l'epoque; mais concretement dans le boulot c'est quoi la difference.
à part l'impact sur le service actif, je n'en vois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 18:19

YOP , ''''' on fait quoi alors, on culpabilise jusque la retraite ''''''' NON , ce qui est fait est fait , Il faut juste assumer .

Pour jlegrillon '''''''' moi je ne vois pa la difference entre reclassifié et reclassé """""

Il y en a aux moins deux d'importantes : Le statut et le grade .


Dernière édition par thepostman8 le Ven 12 Aoû 2011 - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 18:23

ok thepostman, mais concretement dans le boulot c'est quoi la difference, c'est quoi les consequences ??
Revenir en haut Aller en bas
casper

avatar

Nombre de messages : 8864
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 18:29

J'étais jeune aussi mais quand on me fait signer un truc je ne donne pas de blanc seing...Surtout qu'à l'époque il suffisait de se reneigner pour avoir des infos. Mais je suis ok avec certains, c'était un gouvernement de gauche et certains ont cru à une avancée .
Revenir en haut Aller en bas
kiki01

avatar

Masculin Nombre de messages : 5054
Localisation : En France
Emploi/loisirs : Postier
Humeur :
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 18:37

Il y a aussi, sauf erreur de ma part, une grosse différence pour la retraite, surtout pour les facteurs.
En effet, il me semble qu'un facteur reclassé a droit à la retraite à 55 ans (pardon, 57 maintenant...)
alors qu'un facteur reclassifié, qui n'avait pas ses 15 ans de service actif mais qui a choisi quand même la reclassif,
doit travailler jusqu'à 62 ans .....

_________________
Le mal triomphe par l'inaction des "gens bien"...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 18:44

thepostman8 a écrit:
YOP , ''''' on fait quoi alors, on culpabilise jusque la retraite ''''''' NON , ce qui est fait est fait , Il faut juste assumer .

Pour jlegrillon '''''''' moi je ne vois pa la difference entre reclassifié et reclassé """""

Il y en a au moins deux d'importants : Le statut et le grade .

Aahh, thepostman, de retour ? Laughing Preuve que ce sujet est sensible.
Choisir la reclassification pour le fric, on nous disait qu'on gagnerait un petit peu plus, et qu'on aurait des examens professionnels.
"Etre des moutons", cela dépend de chacun, mais oui, cela a pu arriver.
Dire qu'on savait ce que cela entrainait, NON !
Il faut assumer, c'est à dire ? on explique comment on l'a vécu. Si c'était à refaire, je ne referais pas la même chose.
Crois-tu que c'est à cause de nous que la réforme s'est faite ?
réorg
Revenir en haut Aller en bas
casper

avatar

Nombre de messages : 8864
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 18:49

Oui, la réforme et FA sont la suite logique. Ils savaient qu'un rfus massif et une lutte aurait empêché de faire cela si aisément (de l'aveu même d'un supérieur d'alors qui faisait signer et était incité à cela).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Roman   Ven 12 Aoû 2011 - 19:01


A l'époque presque tous les anciens qui avaient le service actif ont signé j'en connais qui ont gagné 100 points d'indice en 6 mois.
Ceux qui n'étaient pas concernés par le service actif ont signé aussi parce qu'ils n'avaient rien à perdre.
On pouvait même rester sur son grade de reclassement jusqu'aux 15 ans de CTC.
Alors il restait qui ?
Même si une majorité avait refusé, comme c'était une volonté de toute la classe politique les plats nous auraient été repassés jusqu'à plus faim ( voyez le référendum européen ) .
Moi j'ai signé après hésitation + 500f/mois et une grille indiciaire meilleure quand on a 3 gosses et une maison à rembourser ça compte, pour revenir au service actif, qui peut se permettre encore d'en profiter ?
Alors pour l'instant je ne regrette rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 19:08

casper a écrit:
Oui, la réforme et FA sont la suite logique. Ils savaient qu'un rfus massif et une lutte aurait empêché de faire cela si aisément (de l'aveu même d'un supérieur d'alors qui faisait signer et était incité à cela).
Quand le personnel est relativement confiant, ou fataliste, il ne va pas faire de refus massif, il attend de voir. Et il a vu.
En 1995, il y a eu grève générale pour la sécu et le retraite, ça a marché un temps, et regardes maintenant. Si en plus, le personnel est divisé : les reclasssés en veulent aux reclassifiés, les reclassifiés en veulent aux contractuels...... c'est encore plus difficile d'avoir une lutte et un refus massif. Les reclassifiés ont lutté aussi après, avec le goût amer de s'être fait avoir en plus.
No
Revenir en haut Aller en bas
casper

avatar

Nombre de messages : 8864
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 19:21

Pourtant les supérieurs qui faisaient signer la reclassif avaient des objectifs et se faisaient taper sur les doigts en cas de refus.
Pourquoi donc on propose a des gens de gagner plus quand on rogne sur tout pour 1 ct? Qui peut croire qu'il n'existe pas de contrepartie ? le monde des bisounours n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 19:25

thepostman8 a écrit:
YOP , Mais bien sur Perso je suis a la POSTE depuis 89 et j'ai tout de suite vue la manœuvre demande d'explicatio
Pour info , je suis le seul a ne pas avoir signé cette merde , """ MOUTON , qui a dit MOUTON""""" Wink

C'est pas bien de signer sans comprendre ou parce que tous le monde signe affraid

Un peut de sérieux maintenant Humm Je persiste et je signe : C' est le POGNON qui a permis la reclassification . Sans cela elle ne serait jamais passé

Yop Thepostman8, tu vois le drame qu'a vécu Cassandre dans la mythologie ? elle avait des dons de visionnaires, mais personne ne l'écoutait !!!
jlavais dit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 19:27

casper a écrit:
Pourtant les supérieurs qui faisaient signer la reclassif avaient des objectifs et se faisaient taper sur les doigts en cas de refus.
Pourquoi donc on propose a des gens de gagner plus quand on rogne sur tout pour 1 ct? Qui peut croire qu'il n'existe pas de contrepartie ? le monde des bisounours n'existe pas.

Oui, on peut être d'une naïveté affligeante ! c'est une forme de protection psychologique : on veut que le monde soit celui des bisounours, et puis on se plante.
MEA CULPA......
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 19:51

YOP , que les choses soient clairs , je n'en veut a personne et ne fait la guerre a personne '''''' sauf bien sur les chefs trop zélés et la propagande postale """"
Revenir en haut Aller en bas
casper

avatar

Nombre de messages : 8864
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 20:01

calimérotte a écrit:
casper a écrit:
Pourtant les supérieurs qui faisaient signer la reclassif avaient des objectifs et se faisaient taper sur les doigts en cas de refus.
Pourquoi donc on propose a des gens de gagner plus quand on rogne sur tout pour 1 ct? Qui peut croire qu'il n'existe pas de contrepartie ? le monde des bisounours n'existe pas.

Oui, on peut être d'une naïveté affligeante ! c'est une forme de protection psychologique : on veut que le monde soit celui des bisounours, et puis on se plante.
MEA CULPA......
t'inquietes pas on est tous pareil Sad mais hélas c'est gang de requins. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 12 Aoû 2011 - 20:15

thepostman8 a écrit:
YOP , que les choses soient clairs , je n'en veut a personne et ne fait la guerre a personne '''''' sauf bien sur les chefs trop zélés et la propagande postale """"

casper a écrit:
calimérotte a écrit:
casper a écrit:
Pourtant les supérieurs qui faisaient signer la reclassif avaient des objectifs et se faisaient taper sur les doigts en cas de refus.
Pourquoi donc on propose a des gens de gagner plus quand on rogne sur tout pour 1 ct? Qui peut croire qu'il n'existe pas de contrepartie ? le monde des bisounours n'existe pas.

Oui, on peut être d'une naïveté affligeante ! c'est une forme de protection psychologique : on veut que le monde soit celui des bisounours, et puis on se plante.
MEA CULPA......
t'inquietes pas on est tous pareil Sad mais hélas c'est gang de requins. cheers

Oui, mais c'est bien d'avoir dit ce qu'on pense.
Smile flower
y a pas de smileys pour les bisous !!!!! je revendique auprès des administrateurs!!!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 17 Aoû 2011 - 9:14

Cela ressemblait bien à de la dépression. Elle avait même écrit une lettre d'excuse au receveur pour ses propos, lui expliquant que ceci avait produit cela, rien n'y avait fait, il avait été implacable. On n'injurie pas la hiérarchie ! elle se souvînt pourtant que la hiérarchie avait injurié une de ses collègues, que le BO était au courant, mais qu'il n'y avait pas eu de suite !
Donc règle numéro 2 : la hiérarchie a des droits que tu n'as pas ! la hiérarchie a toujours raison. Si tu ne fais pas comme ci, ça va mal aller pour toi ! Il faut être hypocrite !
Ce n'était pas son fort !

Vu l'absence de perspective d'amélioration des conditions dans lesquelles elle se trouvait, et elle ne se rappelle plus comment, elle a été mis pour 6 mois en congé longue maladie (CLM). C'était un seul souvenir : allongée sur son canapé à regarder la télé, des émissions affligeantes comme "amour gloire et beauté", "les feux de l'amour", ou "Derrick". Ceci lui faisait des points de repère dans la journée, et elle ne voulait pas les manquer. Le souvenir aussi qu'elle prenait des antidépresseurs, et quelle avait pris du poids. Au bout des 6 mois, convocation auprès du comité médical, elle pensait retravailler, mais le comité lui remis 6 mois. Après cela, retour en mi-temps thérapeutique, au service de tri de demi-nuit, la "17-24". L'avantage était de travailler à 17 heures, donc de pouvoir dormir le matin, et d'avoir le temps de faire des activités autres, sauf que si elle en faisait trop, c'était dur de tenir jusqu'à minuit. Ambiance lugubre, silence de mort dans les travées, il fallait aller vite pour trier. La gueule de certaines collègues....... parce qu'"elles faisaient sa part de mi-temps restant" !!!!!!! (et si elle n'était pas là, elles auraient fait encore l'autre demi-part !)
La "17-24", horaires de demi-nuit, c'étaient des horaires qui l'ont éloignée de la vie courante. La journée, famille et amis travaillaient, le soir, c'était elle, ce qui fait que plus de vie sociale vraiment. Cela n'arrangea pas son célibat, bien qu'on ne sait jamais où l'on rencontre son compagnon.......

Elle avait bien réussi pourtant, avant tout cela, à obtenir un CAP de dessinateur d'exécution dans la publicité , en cours du soir, au bout de 2 ans, mais le jour où elle eût son diplôme, son professeur de dessin lui dit "Restes à La Poste, car il n'y a plus de débouchés dans la profession du dessin dans la publicité ! En effet, c'était l'essor de l'infographie, dessin sur ordinateur, et elle n'avait pas les connaissances. Elle laissa tomber un moment.

Le temps passa, elle entendit parler de l'ouverture d'un centre de tri dans la région, et qu'il y avait des places. Elle s'inscrivit, et fût recrutée au transbordement. Cela changea beaucoup d'ambiance. Deux équipes, une le matin, une l'après-midi, un jour sur deux, un samedi sur deux. Réception des conteneurs sur les quais amenés par les poids-lourds. Tri des sacs, tri des paquets (grosse machine à trier), boulisterie (dispachage des caissettes sur des tapis roulants). Il y avait une cantine-cafétéria, des pauses, l'ambiance était sympathique.
.............


Dernière édition par cassandre63 le Ven 26 Aoû 2011 - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
caramel

avatar

Masculin Nombre de messages : 2145
Age : 57
Localisation : Quelque part dans le néant
Emploi/loisirs : Vélo
Humeur : C'est pas le moment
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 17 Aoû 2011 - 12:17

Moralité il faut mieux travailler que de regarder certaines émissions affligeantes.
Avec un CAP de dessinateur d'exécution dans le dessin tu avais toutes les bases pour passer ensuite à infographiste sur ordinateur, il ne fallait pas écouter ton professeur de dessin, encore un peu trop de naïveté.
J'ai bien appris la comptabilité sans ordinateur, avoir les bases c'est plus facile pour passer ensuite à l'informatique, et mieux comprendre ce qu'on fait.
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 17 Aoû 2011 - 12:58

caramel a écrit:
Moralité il faut mieux travailler que de regarder certaines émissions affligeantes.
Avec un CAP de dessinateur d'exécution dans le dessin tu avais toutes les bases pour passer ensuite à infographiste sur ordinateur, il ne fallait pas écouter ton professeur de dessin, encore un peu trop de naïveté.
J'ai bien appris la comptabilité sans ordinateur, avoir les bases c'est plus facile pour passer ensuite à l'informatique, et mieux comprendre ce qu'on fait.
Oui, c'était la chose à faire. Si elle avait eu la niaque, mais ça n'était pas le cas !
elle a essayé plus tard, formation payante et pendant ses congés annuels, débouchant sur un stage en entreprise, avaient-ils dit ! A la fin du stage, ils ont dit qu'elle n'avait pas droit au stage car elle n'était pas chômeuse.
Oui, pas la niaque !
Sad
Cassandre a fait de la DEPRESSION .
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
nazuma

avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 47
Localisation : pas loin
Emploi/loisirs : agent de maitrise
Date d'inscription : 04/02/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Dim 21 Aoû 2011 - 10:35

quel parcours, on attend a suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Ven 26 Aoû 2011 - 14:23

Les tâches étaient variées. Le transbordement, c'est la fonction d'acheminement, qui est un service à part entière. Cela va de la réception du courrier, des conteneurs, des sacs, structures et caissettes, puis à leur tri. Puis en sens inverse, quand tout ceci a été traité par le service de tri,( qui travaille 24 h sur 24). Elle a eu l'occasion aussi de travailler sur les machines de tri-lettres, et aussi la tête dans le casier à trier diverses lettres, le walk-man sur les oreilles. Aussi, du temps où ça existait encore, à l'indexation, c'est taper des codes barres oranges à toute vitesse, de quoi pêter un cable !
Dans ce centre de tri, à cette époque, il y avait des coup de bourre, et des moments creux. C'est ces moments creux qu'elle redoutait particulièrement, car c'était l'ennui qui la gagnait, et ça, ce n'est pas bon pour le moral, déjà qu'elle était un peu mélancolique. Les moments creux, c'est cogiter, les moments creux, c'est les conversations parfois qui dérapent, c'est la dictature du groupe......... certains s'y sentent à l'aise comme des poissons dans l'eau, pas elle. De plus, elle fût envoutée par une passion inexplicable pour un collègue, qu'elle admirait par son esprit, son éloquence, et son côté frondeur...... Il y avait d'ailleurs dans ce centre une solidarité "syndicale" qui avait un impact sur les décisions locales. Elle se souvient de quelques "délégations de masse", c'est à dire de regroupement spontané de collègues qui montait directement dans le bureau du directeur pour revendiquer certains points. Elle n'avait jamais vu ni revu ailleurs ce phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 8 Sep 2011 - 17:27

A cette époque, ça bougeait, on le sentait. C'était les dernières années où il fallait choisir pour la "reclassif", ou pour rester reclassé. C'était cette grève qui dura un mois, bloquant le centre de tri, contre une réforme de la sécurité sociale et des retraites. C'était la fin du monopole des colis. La grande machine à trier les paquets, haute comme un disosaure, avec ses machines à marquer les codes à barre perchés sur le dos, ses tapis roulants, ses goulottes qui deversaient les objets triés dans des sacs....
Elle fût démontée, et c'était avec un petit pincement au coeur ! Bizarre qu'on puisse s'attacher à une machine !!!!!......
Elle laissa la place à une deuxième machine à trier les lettres, dont Cassandre ne se souvient plus du nom.
On pouvait devenir "Pilote machine", si on avait de l'ambition ...... C'était une promo, un grade au dessus.
Cassandre était trop préoccupée par ses affaires de coeur, qui se termina mal, comme toutes les histoires d'amour, en général ( Rita Mitsuko)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Elle ne supportait plus ce mélange de tourment amoureux et de concentration sur le travail, par ailleurs très ennuyeux.
Elle décida de partir, et implora l'assistante sociale de lui trouver une place ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Dim 11 Sep 2011 - 15:30

Le temps passa un peu. Une chose est sûre, c'est que avant son CLM, elle s'était jurée de ne plus jamais refaire de distribution, car ça commençait déjà à sentir le roussi. Quel poste allait-on bien lui trouvé ?
Elle patienta. Elle se souvient encore de cette ambiance dans ce centre de tri. Ce n'était plus comme au début. Plusieurs années étaient passées. Ce grand bâtiment flamband neuf, n'était en fait qu'une sorte d'usine spacieuse et grise, où les machines et les gens bougeaient 24h sur 24. Les bureaux de la direction au-dessus surplombaient tout, avec une grande baie vitrée qui servait d'observatoire, et des caméras à différents coins de la structure.
Cassandre finissait par y aller à reculons le matin, ou l'après-midi, selon les jours, et les "combines", c'est à dire replacer un collègue de l'autre équipe pour qu'il nous remplace à son tour un autre jour. Cela faisait parfois du 7 heures-19 heures Non-Stop, ou c'était simplement permuter une vacation. Celà est-il encore toléré dans les centre de tri ??????
Question
Des conteneurs, elle en avait poussé des centaines, des sacs elle en avait porté, ouvert, fermé des milliers, et brassé des lettres, et trier des liasses, ect......
C'était bien un travail d'usine, un travail d'ouvrier spécialisé, sauf le salaire en conséquence......... faut voir ????!!!!?????
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Qu'en pensez-vous ?
Question
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Sam 24 Sep 2011 - 2:39

Il fallait tourner une page.
La grande grève l'avait déstabilisée. Elle ressentait parfois ce mouvement de groupe allant dans le même sens, extraordinaire, mais en même temps, comme une forme de dictature, où les représentants syndicaux parlaient parfois avec colère (ce qui peut se comprendre), mais elle le superposait aux discours d'Hitler quand il parlait aux masses. Elle détestait l'instinct grégaire, et parfois se demandait si c'était ses propres convictions, ou la peur de ne pas faire comme le groupe qui la poussait à aller jusqu'au bout. Mais finalement, elle ne regrette pas de l'avoir fait, avec du recul.
Le syndicat avait laissé entrevoir que l'on serait soutenu financièrement pour combler tous ces jours non payés, mais les jours passèrent, et ce ne fût plus qu'une lutte qui durait pour sortir de la mouise un syndicaliste qui avait été sanctionné parce qu'il avait eu un comportement qui ne convenait pas à la direction. C'est simplement qu'elle s'était sentie utilisée, puis abandonnée. Un syndicat qui dicte ce qu'on doit penser, ou ne pas penser, qui veille à grossir le nombre de ses adhérents, mais qui s'en fiche un peu d'eux quand ils ont un soucis. Elle pensait qu'un syndicat devait être au service de ses membres, et non le contraire.

On lui trouva un autre poste, dans un petit bureau de quartier, dans une grande ville, au service arrière. Un soulagement.
C'était nouveau pour elle. Le travail de manutentionnaire consistait à arriver la première (en même temps que l'homme de ménage) pour faire les timbres à date (et la machine à oblitérer). Il y en avait 6 à faire, à 7 heures 30 du matin. Une bague en laiton se dévissaient pour sortir les tampons en caoutchouc où s'incrustaient les lettres et chiffres . Il fallait enlever et changer les heures, les jours, les mois. Gare de ne pas se tromper, car l'exactitude était primordiale pour valider les objets postaux, lettres, paquets, courrier, chèques, ect. Pas bien réveillée le matin la Cassandre. Gros effort de concentration. Si elle ne mettait pas de gants, ses doigts étaient tâchés d'une encre grasse. Puis il fallait vite poser ces timbres à date sur le bureau de Monsieur le Receveur, de Madame l'Inspectrice en chef, des trois guichetiers, et d'elle même pour le travail suivant.
Puis elle devait ouvrir le bureau au public. Elle s'était toujours demander pourquoi il fallait être manutentionnaire pour ouvrir une porte ? Les responsables ne savent pas se servir de leurs mains ? Plus tard, elle pris conscience que c'était un moment à risque (hold-up) et qu'alors qui c'est qui est au premier rang ? !
Pour le reste du travail, en gros, c'était récolter régulièrement le courrier "départ" dans différents boîtes, de les oblitérer au tampon ou à la machine, de les trier, puis le soir à la deuxième vacation, de gérer le tout pour les conditionner en sacs, petites caissettes, grandes caissettes, bacs, avec les étiquettes correspondantes. Puis attendre le camion qui arrivait à 19 heures, sortir les structures, et ce fameux conteneur, passer dans un sas à code avec difficultés (2 cm de chaque côté, fallait bien viser et maitriser la bête), puis donner les scellés en plomb au chauffeur.
La journée était donc coupée par quatre heures d'interruption, ce qui faisait une amplitude horaire de 12 heures. Elle sût bien plus tard que ce n'était pas dans le règlement intérieur qui stipule qu'on ne doit pas dépasser 11 heures.
......à suivre.......
Revenir en haut Aller en bas
zoelol



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Sam 24 Sep 2011 - 16:25

lanterne salut je viens de lire ton message cette vie la je l ai connu mais par rapport a la vie que je menes actuellement... restructuration DEMENAGEMENT ETC..... j en viens a avoir la nostalgie du passe !!!! bon courage tiens bon lol!
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Sam 24 Sep 2011 - 17:37

zoelol a écrit:
lanterne salut je viens de lire ton message cette vie la je l ai connu mais par rapport a la vie que je menes actuellement... restructuration DEMENAGEMENT ETC..... j en viens a avoir la nostalgie du passe !!!! bon courage tiens bon lol!
Merci, ça va !
C'est à toi bon courage ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
zoelol



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 12 Oct 2011 - 12:56

J adore suivre ces episodes...... pas assez nombreux a mon gout...... ca me fait rire affraid affraid c est vraiment SUPER BIEN DECRIT c est exactement la realite et je penses que n importe quel postier doit se reconnaitre......les filles vous devriez publier
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Mer 12 Oct 2011 - 13:04

Quand elle était arrivée dans ce bureau, les étiquettes de toutes sortes et l'agencement étaient dans un désordre effrayant. De plus, personne pour lui expliquer avec précision comment gérer le conditionnement du courrier, les destinations, ect... Pour couronner le tout, au moment du coup de bourre, il fallait du renfort pour trier le courrier, et c'était les guichetiers, une fois le bureau du public fermé, qui étaient réquisitionnés , l'air renfrogné, considérant, (et c'était d'ailleurs juste), que ce n'était pas à eux de le faire. Celà entrainait une ambiance lourde, où Cassandre sentait le reproche. Le temps passa un peu, et elle proposa de faire une pétition pour du renfort le soir au courrier départ. Ceci fût fait, et ils eurent un temps un étudiant. Elle avait aussi alerté un syndicat pour la charge de travail trop importante, mais cela ne donna rien. Elle écrivit aussi au directeur général, et celui-ci lui répondit que si elle n'était pas contente, elle n'avait qu'à passer des EDA (examen de l'époque), sauf que des EDA étaient très rares à son niveau........
C'était l'année de la coupe du monde de football. Le jour J, un des guichetiers avait amené une petite télévision au bureau. C'était l'heure du tri, et Cassandre se retrouva seule un certain temps. Elle demanda si elle pouvait s'absenter, un jour quelques heures, comme ses collègues, pour faire quelque chose qui lui plaisait (car le foot n'était pas une de ses préférences), à l'inspecteur du bureau (qui lui même regardait le match). Il répondit que ce n'était pas possible, mais que ce match était exceptionnel, un évènement national. Ce qui voulait dire que c'était un privilège pour certain, mais par pour d'autres. Elle se sentait une fois de plus le "larbin" du bureau. Ce soir là, en sortant du travail, furieuse, elle passait devant un grand café où tout le monde était rivé devant le petit écran. Personne dans les rues, le désert. Etait-ce un sursaut de folie, elle ne put s'empêcher de les traiter d'abrutis tout fort.......
De toutes façons, ça n'allait plus, et elle retomba en dépression, et fût mise à nouveau en arrêt maladie.
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Jeu 13 Oct 2011 - 11:32

Il faut dire aussi que dans ce bureau, il y avait une drôle d'ambiance. Quand elle arriva, on lui dit que la précédente avait trouvé un autre poste. Cassandre a eu l'occasion de la connaître plus tard, et elle se demande comment elle a pu tenir, et d'ailleurs, celle-ci ne s'étendait jamais sur le sujet. Le receveur n'était pas loin de la retraite, et on sentait un certain abandon dans ses responsabilités. L'inspectrice en chef était hystérique, à courir partout, complètement stressée. Elle avait la cinquantaine passée, et se plaignait de becs de perroquet (excroissances aux vertèbres dûes à l'arthrose et qui pincent des nerfs) au dos très douloureux. Elle le dit à Cassandre,( qui à cette époque avait la quarantaine) sur un ton de reproche "vous verrez quand vous aurez mon âge, comme c'est douloureux !" Cassandre n'avait pourtant rien dit, et elle n'allait pas à s'excuser d'avoir 10 ans de moins. Par contre, elle sût plus tard ce que c'était d'avoir 50 ans, et d'avoir des becs de perroquet aux cervicales !!!!!
Le marché sur la place à côté se faisait deux fois par semaine. Cassandre, prise par un élan printanier, acheta des primevères de couleur. Il y avait une campagne commerciale au bureau de poste, avec affiches et tout et tout. Cassandre voulut participer à la décoration, et posa deux ou trois petits pots sur les guichets. Etait-ce fou ? Etait-ce poétique ? Ceci fût mal compris. Comme le fait aussi qu'une période le service arrière n'était plus approvisionné en conteneur, ou en structures, et qu'il était impossible de conditionner le courrier départ. Personne ne bougeait. Tout le monde laissait faire. Alors Cassandre pris le téléphone et exprima avec agacement son exaspération aux responsables du centre de tri qui les fournissait. Un collègue, à la cabine, rapporta ce fait à la hiérarchie. Un jour, elle pris une crise de nerf parce que le conteneur du soir, lourd, était très difficile à passer par le sas à code : faire le code, ouvrir la porte, passer le conteneur à 2 cm de chaque côté, fermer la première porte, attendre le camion, passer de l'autre côté du conteneur, faire le code, ouvrir la deuxième porte, pousser le conteneur.... elle avait écrit dans le cahier d'hygiène et de sécurité ce problème, mais pas de réponses. Un jour, elle explosa, et cria. L'inspectrice en chef accourut, et d'autres. Elle voulu appeller le SAMU .....lol. Mais Cassandre rentra chez elle. Quelques temps plus tard, des collègues marmonnaient, et l'inspectrice dit : "il ne faut pas se moquer des malades !" qui, sauf parano, était adressé à Cassandre. Bref, c'était une malade mentale aux yeux de certains. Parce que normalement on n'agit pas comme ça, normalement on se la ferme et on subit. Normalement on fait comme les moutons de Panurge. Sauf qu'il y a une théorie sur la "NORMOPATHIE", ceux qui sont SI normaux, SI comme tout le monde, qui se fondent SI BIEN dans le moule qu'on ne les remarque même pas, et qui considèrent que tout ce qui dépasse est à abattre......
Puis vînt un receveur tout neuf, avec les nouvelles idées de la nouvelle "La Poste". Lors d'un entretien, elle ne sait pas pourquoi, mais elle lui dit qu'elle avait à coeur le service public.
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Lun 24 Oct 2011 - 10:13

Un jour, il lui dit qu'elle était "manipulatrice" ...... alors là, elle tombait des nues. C'est bien plus tard qu'elle compris que ce devait être à cause de la pétition qu'elle avait lancée, qui n'était pourtant que le reflet du désir de tous : mettre quelqu'un de plus au tri au lieu de réquisitionner les guichetiers. Il lui fît aussi quelques réflexions sur son travail, alors elle lui écrivit une longue lettre sur tout le travail qu'elle avait fait en plus à cause du bordel qu'il y avait en arrivant, ainsi que les conditions de travail. Elle n'aimait pas la plupart des gens de ce bureau, faux-cul, qui se la pêtaient d'être un grade au dessus. Le pire des lèche botte faisait parfois venir sa femme, comme ça. La suite montra que quand Cassandre partît en congé maladie parce qu'elle n'en pouvait plus, c'est cette femme qui la remplaça, jusque là, rien d'anormal, sauf que toute l'organisation et les horaires avaient changé (temps partiel), ainsi que la charge du courrier qui était traité en partie ailleurs..........
Pas de regret pour ce bureau.
Cassandre avait auparavant demandé à la DEGED (service de mobilité entre les administrations) un poste quelque part. Son congé maladie déboucha sur un poste d'agent administratif au ministère des anciens combattants, à l'ONAC. Heures de bureaux : 9h à 12h - 14h à 17h. Elle remplaçait une personne qui attendait depuis des années sa mutation en Savoie. Celle-ci en avait ras-le-bol, et on lui accorda enfin de partir. Ce poste était amené à disparaitre, car c'était s'occuper des anciens combattants d'Algérie, l'AFN. Il fallait calculer leurs points, et leur délivrer une carte si ils y avaient droit. C'est d'ailleurs là qu'elle constata que les harkis n'avaient pas les même droits. Il fallait avoir des connaissances en informatique, et, au bout de quelques mois, elle pu bénéficier d'une formation sur WORD et EXCEL. Mais son détachement ne dura qu'un an jour pour jour, et parce qu'elle ne devait pas avoir tout à fait les compétences, et que ce poste fusionna avec un autre, car les demandes de cartes se faisaient de plus en plus rare ( au bout de plus de trente ans après cette guerre) Ce fût une bonne expérience.
Alors on la réintégra dans un autre bureau de poste citadin, toujours au service arrière, toujours à faire les timbres à date, oblitérer les petites lettres à la machine avec son bruit infernal, tamponner les grosses lettres, trier à toute vitesse, toujours les mêmes horaires avec 12 heures d'amplitude dans la journée. Le chef d'équipe, un jeune carrièriste, lui dit aimablement qu'elle n'était pas attendue, qu'il n'avait rien reçu sur son affectation. Elle lui montra son papier. Aaahhh, La Poste, toujours pareille....
Revenir en haut Aller en bas
cassandre63

avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Localisation : ligne de démarcation
Emploi/loisirs : fonctionnaire aux PTT
Humeur : occupée
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Dim 1 Jan 2012 - 11:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lavande

avatar

Féminin Nombre de messages : 7835
Date d'inscription : 07/12/2010

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Dim 1 Jan 2012 - 14:42

"Vis chaque matin comme s'il était le premier
Et laisse au passé ses remords et méfaits
Vis chaque soir comme s'il était le dernier
Car nul ne sait de quoi demain sera fait "

Yasmina Khadra (L'équation africaine)
Revenir en haut Aller en bas
madame la farceuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 6538
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   Dim 1 Jan 2012 - 17:28

lavande a écrit:
"Vis chaque matin comme s'il était le premier
Et laisse au passé ses remords et méfaits
Vis chaque soir comme s'il était le dernier
Car nul ne sait de quoi demain sera fait "

Yasmina Khadra (L'équation africaine)

il n'y a pas meilleur philosophie de vie!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» ROMAN : Chemin cahoteux d'une factrice qui croyait que c'était toujours mieux ailleurs
» cherche photos intérieur cheminée CMT
» La vie comme un roman (vidéo)
» Explication sur "Le roman du Mt St Michel".
» Un homme disparu depuis 27 ans,retrouvé au fond d’une cheminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des postiers :: POSTIERS ET LOISIRS :: Avis de recherche & Souvenirs de Postier/PTT-
Sauter vers:  
Liens syndicalisés
Liste des sites internet qui ont syndicalisé le Forum des Postiers CGT Villeurbanne PPDC / SUD Postaux Paris / SUD PTT 31 / CNT PTT / SUD PTT 44 / UNSA Postes paris / SUD PTT 69 / SUD PTT 36-37 / CGT FAPT 74 / CGT FAPT PIC Lesquin / SUD PTT Manche /FO Poste 38 / FO com Poste 06 / CGT PFC Moissy / CGT FAPT PIC Val de Loire / CGT FAPT 83 / CNT Martigues CC-T1 / SUD PTT Pays d'Auge / / ANR 55 / Etincelle Poste Paris / Postiers du calvados / Tribune de Nice Thiers PPDC / / Si nous avons oublié un site, contactez-nous !