Forum de discussion réservé aux postiers

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Rien ne va plus à la Chapelle (Paris)
Aujourd'hui à 12:52 par bergeoteam

» Musique : Ça écoute quoi un postier ?
Aujourd'hui à 4:46 par betelgeuse

» Un peu de poésie dans ce monde de brutes !
Dim 14 Oct 2018 - 6:50 par betelgeuse

» Le calendrier grégorien
Mer 10 Oct 2018 - 20:01 par roger15

» abandon
Mar 9 Oct 2018 - 23:53 par tahar

» Gilets jaune
Mar 9 Oct 2018 - 14:46 par tontonmiky62

» facteur 2018
Lun 8 Oct 2018 - 18:31 par komoykaye

» Les apprentis jetables
Lun 8 Oct 2018 - 18:30 par Lavande

» Lundi 8 Octobre
Lun 8 Oct 2018 - 3:11 par betelgeuse

» Portail malin
Sam 6 Oct 2018 - 20:55 par marie49

» Le pouvoir d'achat des "inactifs"
Ven 5 Oct 2018 - 6:27 par betelgeuse

» grève à CHALON LAPIERRE le 3 octobre
Mar 2 Oct 2018 - 20:43 par petitbaba

» recap des grèves à la poste
Mar 2 Oct 2018 - 20:15 par riboul

» Hauts-de-Seine : après un mois de grève, le conflit se durcit à la Poste
Mer 26 Sep 2018 - 18:19 par ovide

» Habillement
Mer 26 Sep 2018 - 18:17 par poif1

» 26 mars - 26 septembre: 6 mois de grève dans les Hauts de Seine
Mer 26 Sep 2018 - 17:40 par riboul

» ça chauffe à la poste du Sénégal
Mer 26 Sep 2018 - 17:34 par riboul

» presentation
Mar 25 Sep 2018 - 17:22 par kewels974

» L'Indre-et-Loire a perdu 600 potiers en 11 ans
Dim 23 Sep 2018 - 11:32 par FireWalker

» Affiche
Dim 23 Sep 2018 - 0:16 par tahar

» Pas un seul cheveu blanc n'a poussé sur nos rêves
Ven 21 Sep 2018 - 18:35 par cafard

» Poste de technicien SI
Ven 21 Sep 2018 - 6:28 par LEO FERRE

» salute
Jeu 20 Sep 2018 - 15:10 par beau gosse

» Bonjour
Sam 15 Sep 2018 - 18:15 par SVPat

» Recherche année 1961
Sam 15 Sep 2018 - 12:37 par Marriuccia12

» Le mardi 9 octobre 2018, tous dans la rue...
Ven 14 Sep 2018 - 5:09 par nine

» les hauts cadres de la poste sont ils "surprotégés"?
Lun 10 Sep 2018 - 19:13 par camille

» Limours : les facteurs en grève depuis un mois
Ven 7 Sep 2018 - 16:01 par riboul

» Grève de la faim d'un facteur
Jeu 6 Sep 2018 - 17:27 par ovide

» parution officielle
Mar 4 Sep 2018 - 23:50 par tahar

» Pastiche
Mar 4 Sep 2018 - 12:45 par tahar

» Email méprisant et humiliant
Lun 3 Sep 2018 - 7:50 par ovide

» Histoire du calendrier ou almanach du facteur
Dim 2 Sep 2018 - 8:47 par Lavande

» Inspiré par vous
Sam 1 Sep 2018 - 18:19 par tahar

» Panoramix
Ven 31 Aoû 2018 - 16:48 par josephe

» Si même les briques s'y mettent..
Ven 31 Aoû 2018 - 0:42 par tahar

» Rendez à César ...
Ven 31 Aoû 2018 - 0:11 par tahar

» Tagada
Jeu 30 Aoû 2018 - 8:10 par Lavande

» La poste belge veut arrêter de distribuer le courrier tous les jours
Jeu 30 Aoû 2018 - 7:12 par ovide

» Bonjour
Jeu 30 Aoû 2018 - 5:53 par mozer1383

» Cosne et Saint-Amand : préavis de grève illimitée à partir de mercredi 22 août
Jeu 23 Aoû 2018 - 12:58 par riboul

» Rentrée littéraire aux éditions Assyelle.
Jeu 23 Aoû 2018 - 10:19 par tahar

» Poste suisse: la confiance des collaborateurs dans l'entreprise s'est détériorée
Mer 22 Aoû 2018 - 17:00 par riboul

» il faut prendre l'argent là où il se trouve...
Ven 17 Aoû 2018 - 22:16 par ovide

» recherche collègue Paris 8 la Boetie (1981 - 1982)
Mer 15 Aoû 2018 - 19:11 par lapin7

» postiers a boulogne billancourt de 1989 à 1998
Lun 13 Aoû 2018 - 21:04 par manuropars

» Essonne : préavis de grève illimitée sur 6 sites de la Poste
Lun 13 Aoû 2018 - 17:24 par riboul

» L'enquête sur la mort d'un livreur de la Poste est toujours en cours
Lun 13 Aoû 2018 - 16:32 par M. X

» Un monde en colère
Sam 11 Aoû 2018 - 23:32 par josephe

» Suisse : Postfinance confirme les 500 licenciements
Ven 10 Aoû 2018 - 13:05 par ovide

» La Poste brûle sous l'effet de la canicule!
Jeu 9 Aoû 2018 - 6:37 par betelgeuse

» Grève de la distribution à La Poste de Muret
Mar 7 Aoû 2018 - 16:44 par riboul

» Mon hommage à Vincent ...
Lun 6 Aoû 2018 - 21:40 par agapée63

» Tous avec Christophe
Ven 3 Aoû 2018 - 18:34 par ovide

» Un de mes amis vient de m'envoyer une photo prise il y a 4 heures, ce vendredi 03 août 2018, devant la poste de Biarritz.
Ven 3 Aoû 2018 - 17:56 par tahar

» Il me manque 13 jours pour bénéficier du TPAS avec pénibilité !
Mer 1 Aoû 2018 - 23:53 par Adelblansec

» ils se prennent pour qui ???
Lun 30 Juil 2018 - 17:26 par nine

» St-Denis La Réunion: La poste en grève reconductible
Dim 29 Juil 2018 - 10:06 par bougna

» Recherche collègues de St Tropez entre 1984-1992
Ven 27 Juil 2018 - 19:23 par SPILETTI

» photo d'un bus PK pour le transport des facteurs
Ven 27 Juil 2018 - 19:19 par SPILETTI

» Présentation "Spiletti"
Ven 27 Juil 2018 - 18:44 par SPILETTI

» Bribes d'histoire postale : Paris RP
Ven 27 Juil 2018 - 12:01 par SPILETTI

» Que deviens Paris Louvre ?
Ven 27 Juil 2018 - 11:57 par SPILETTI

» photo non datée d'un facteur au Louvre
Ven 27 Juil 2018 - 11:30 par SPILETTI

» La poste condamnée pour travail dissimulé
Jeu 26 Juil 2018 - 15:49 par riboul

» Grève facteurs Rennes Crimée
Mer 25 Juil 2018 - 19:06 par riboul

» Méfiez-vous du côté obscur !
Lun 23 Juil 2018 - 17:42 par tahar

» Boites aux lettres décorées
Dim 22 Juil 2018 - 22:34 par pepito

» Alpes de Haute-Provence : préavis de grève à La Poste
Mer 18 Juil 2018 - 19:38 par riboul

» Prime rouleur
Mer 18 Juil 2018 - 18:08 par casper

» la poste suisse invente le guichet à domicile
Lun 16 Juil 2018 - 20:31 par jeanpaul31

» A lyon, les canuts insoumis se mobilisent
Dim 15 Juil 2018 - 15:50 par riboul

» ancien de trappes CTA
Sam 14 Juil 2018 - 1:40 par gilles.ramelet@gmail.com

» Le silence ou L'action
Ven 13 Juil 2018 - 17:31 par road runner

» canicule + épuisement lié à la mise en place d'une réorg : les facteurs de Marseille 4 / 14 utilisent leur droit de retrait
Mar 10 Juil 2018 - 5:54 par nine

» Qui ose parler de charité
Dim 8 Juil 2018 - 23:13 par josephe

» Recherche collegues des "chéques postaux" de Paris années 77 à 79
Dim 8 Juil 2018 - 15:09 par pocari

» avis de recherche ,souvenirs postiers
Dim 8 Juil 2018 - 15:02 par pocari

» S'incliner ou se révolter
Dim 8 Juil 2018 - 13:44 par riboul

» explication rente à 65%
Dim 8 Juil 2018 - 12:32 par nanou2423

» Une nouvelle de plus :D
Mer 4 Juil 2018 - 14:44 par Andrea31

» preavis de greve national de sud en pic
Mar 3 Juil 2018 - 18:23 par Lavande

» prendre la parole, un enjeu de pouvoir !
Lun 2 Juil 2018 - 19:55 par riboul

» demande de retraite
Lun 2 Juil 2018 - 17:50 par mrbean

» Interpellation raciste et violente d’un facteur place des Terreaux (Lyon)
Lun 2 Juil 2018 - 7:34 par olivier

» Lutte gagnante à Changé (sarthe)
Dim 1 Juil 2018 - 0:32 par Firebac

» grève des facteurs de Vic Fezensac (Gers)
Sam 30 Juin 2018 - 11:06 par olivier

» Arrêt Omont
Ven 29 Juin 2018 - 22:24 par olivier

» apres VSMP, VSMD...
Ven 29 Juin 2018 - 20:30 par cafard

» fais-moi signe
Jeu 28 Juin 2018 - 22:27 par tahar

» Face aux réorganisations, solidarité et autodéfense de classe!
Jeu 28 Juin 2018 - 21:04 par olivier

» Une analyse critique du mouvement social du printemps 2018 et sa défense du "service public"
Jeu 28 Juin 2018 - 17:19 par cafard

» les facteurs d'Epinal en grève
Jeu 28 Juin 2018 - 10:17 par olivier

» Qui est passé par les foyers de la Poste ?
Mer 27 Juin 2018 - 17:06 par REGINA

» Prêt la banque postale
Lun 25 Juin 2018 - 21:06 par youyou


Partagez | 
 

 Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 13:17

Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?


Bonjour à toutes et bonjour à tous, Very Happy

J'ai décidé de vous faire profiter, spécialement à vous les jeunes Postiers qui n'avez pas eu la chance de connaître la merveilleuse époque de la poste du temps des PTT, de quelques uns de mes souvenirs de postier, scrupuleusement conservés dans mon "journal personnel" que je tiens depuis le fin octobre 1970 il y a donc déjà 41 années aujourd'hui.

Figurez-vous, que si je suis entré aux PTT c'est que ma maman m'y avait largement incité. Elle aurait surtout voulu que je sois guichetier à la poste d'Antony (Hauts-de-Seine), ma ville natale.

J'ai donc passé en 1969 un concours d'Agent d'Exploitation (catégorie "C" de la Fonction Publique) et me suis retrouvé à trier des lettres et des paquets au centre de tri postal de la gare Montparnasse. Je suis resté treize ans dans ce centre de tri postal de la gare Montparnasse (entre novembre 1970 et septembre 1983), avant de devenu Inspecteur Principal à la Direction des Services Ambulants avant de partir ensuite en juillet 1989 pour l'autre branche de la famille PTT : France-Télécom (si ça vous intéresse je vous raconterais plus tard comment un ancien Postier, devenu Télécommuniquant, a vécu la fin des PTT le 31 décembre 1990).

Ma maman fut donc assez déçue que son fils qui avait réussi le concours d'Agent d'exploitation, se retrouve dans un centre de tri et non guichetier d'un bureau de poste. Elle m'a incité à faire des "fiches de vœux" pour que je puisse travailler au guichet de la poste d'Antony.

Hélas pour elle, et heureusement pour moi, entre temps, j'ai passé, et réussi le concours de contrôleur des PTT (catégorie "B" de la Fonction Publique).

« Alors, maintenant, tu vas pouvoir travailler dans un guichet de bureau de poste ?
- Eh bien, non !... Je me suis renseigné, en tant que contrôleur je peux continuer à rester au centre de tri postal de la gare Montparnasse.
»

Ma mère en a éprouvé une très grosse déception, elle ne verrait donc jamais son fils Roger comme guichetier d'un bureau de poste, donc un "véritable postier"...

Quelques années après j'ai passé, et réussi, le concours d'Inspecteur-Élève des PTT (catégorie "A" de la Fonction Publique). Cette fois-ci j'ai pris les devants et ai dit à ma mère : « Je resterai, après mon cours de formation à l'INCA (Institut National des Cadres Administratifs de la Poste) d'Évry (Essonne) dans les services des centres de tri et des postiers sur des wagons-poste, les "Ambulants". Mais, pour ma culture personnelle, j'ai demandé à faire une "formation longue" à l'INCA (Institut National des Cadres Administratifs) d'Évry (Essonne), avec cours de guichetier et surtout un stage de quatre mois comme guichetier dans un bureau de poste. » Ma maman en était ravie !...

Et c'est ainsi que j'ai fait un stage de quatre mois comme guichetier au bureau de poste de Sceaux (Hauts-de-Seine), une ville très aisée de la banlieue Sud de Paris. C'était précisément entre début décembre 1977 et fin mars 1978. La découverte de la "Poste au fric" fut un émerveillement pour moi !... A l'époque, il n'y avait pas de distributeurs automatiques de billets et la principale activité des guichetiers était de délivrer des espèces (2 000 francs maximum ; soit 304,90 € d'aujourd'hui) des titulaires d'un CCP (ça s'appelait les "retraits à vue").

Comme lors mon stage il y avait le fameux mois de janvier, j'ai constaté qu'une foule considérable de Scéens venait dès le 10 janvier se faire inscrire les intérêts annuels sur leurs livret "A" de la Caisse Nationale d'Épargne (CNE). A l'époque les titres n'étaient pas dématérialisés comme aujourd'hui...

Et puis, il y avait surtout les clients, assez fortunés pour la plupart, de la ville très huppée de Sceaux : c'était dans leur grande majorité des personnages très prétentieux qui méprisaient les guichetiers !... Et une collègue, très expérimentée, m'avait dit : « Tu verras, Roger, les clients les plus désagréables pour nous autres guichetiers, ce sont paradoxalement les autres fonctionnaires et parmi eux, spécialement les enseignants !... » Ça s'est hélas révélé tout à fait exact...

Et puis, de mon stage de quatre mois, je garde surtout le souvenir des samedis matin. C'était le seul jour où non seulement tous les quatre guichets du bureau de poste de Sceaux étaient ouverts (habituellement seuls deux, voire trois en fin d'après-midi, l'étaient ; le quatrième ne l'était qu'exceptionnellement en cas d'affluence), mais même un cinquième guichet !...

Mon premier samedi matin de travail, j'étais un peu inquiet : tous mes collègues m'avaient dit que c'était la vacation la plus pénible de la semaine. A 8 heures, le bureau de poste de Sceaux ouvre, et il n'y a eu quasiment pas de clients jusqu'à 9 heures et demie. J'ai demandé à mes collègues pourquoi alors on ouvrait cinq guichets alors que deux auraient largement suffi ?... Leur réponse fut : « Attend un peu, et tu comprendras !... » Le temps passe : 10 heures, 10 heures et demie, onze heures et toujours pas d'affluence... Et à partir de 11h15 ce fut alors soudainement une ruée des clients vers le bureau de poste !... Très rapidement, en a peine cinq minutes, les cinq guichets avaient chacun une file d'attente d'au moins dix personnes !... A midi, les portes du bureau fermaient, mais il fallait encore s'occuper de clients déjà entrés, et ce n'est que vers 12h45 qu'enfin le dernier client quittait le bureau. Ouf ! Nous pouvions enfin respirer un peu !...

Et tous les quinze jours (c'était en effet le système de la "brigade"), mais des fois c'était trois samedis matin d'affilés (à cause du système dit des "retours"), il me fallait affronter la "meute" des clients de la fin de matinée du samedi matin..

Et puis, environ, un mois avant la fin de mon stage, un samedi vers 11h30 (donc en pleine cohue !...), alors que je finissais de m'occuper d'une cliente, j'entends une voix qui me dit : « Pourrais-je avoir un timbre à un franc ? » Je lève la tête et ai la très grande surprise de voir ma mère, suivie par mon frère, qui étaient venus spécialement au bureau de poste de Sceaux faire une longue queue, pour m'acheter chacun un timbre d'affranchissement courant : c'était la fameuse "Sabine" du graveur Pierre Gandon, d'après un le tableau du peintre David "Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins", choisie par le Président de la République Valery Giscard d'Estaing :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Et, c'est ainsi que j'ai pu faire le plaisir à ma mère, et à mon frère, d'être leur guichetier un beau samedi matin pour leur vendre à chacun un timbre à un franc !...

Tiens, avant de terminer, une petite anecdote sur les "philatélistes" : parmi les clients, il y en avait un qui venait régulièrement à ce bureau de poste de Sceaux pour acheter les nouveaux timbres sortis la semaine en question. Et qu'il était pénible !… Il ne cessait de dire :
- Ah, pas ce timbre-là, vous voyez bien qu'il a une "dent" d'abîmée…
- Pas celui-là non plus parce que…


Un jour, il vient me demander s'il me restait un exemplaire d'un timbre sorti le mois précédent ?
- Oui, il m'en reste un bloc de cinq, mais ça ne va pas vous convenir car les "dents" sont un peu abîmées…
- Ah ! Ça c'est dommage !... Mais, montrez-moi quand même ce bloc de cinq…
Je lui présente donc mon bloc de cinq timbres.
- Mais, qu'est-ce que vous me racontez !… On voit bien que vous n'y connaissez rien !… Toutes les "dents" sont parfaites !…

C'est grâce à lui que j'ai su que les philatélistes sont, parmi les êtres vivants, ceux qui sont parmi les plus maniaques…

Je garde de ce stage de quatre mois au guichet du bureau de poste de Sceaux un souvenir ému, car il me fut très formateur pour la suite de ma carrière professionnelle... Et puis, c'était bien avant les micro-ordinateurs de guichet, donc à une époque, bien révolue aujourd'hui, où on s'adressait aux clients en les regardant les yeux dans les yeux et non en fixant surtout l'écran de l'ordinateur...


Roger le Cantalien. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
caramel

avatar

Masculin Nombre de messages : 2145
Age : 58
Localisation : Quelque part dans le néant
Emploi/loisirs : Vélo
Humeur : C'est pas le moment
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 13:40

En passant le concours de contrôleur et donc changer de grade il n'y avait pas mutation à la clef.

Enfin votre mère à enfin vu son fils dans un guichet, son rêve a été réalisé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 13:56

Pour répondre à Roger 15 qui doit être de la même génération que moi
oui dans le temps la vocation se passait de père en fils(ou fille)
Moi même mon papa ayant débuté facteur rural le trois roues que l'on poussé
à la main!
Pour dire que l'administration d'hier, n'a plus rien à voir avec la boîte
d'aujourd'hui.
J'ai tiré un trait définitivement sur ma carrière maintenant à la retraite m'occupe
de tout autre chose, le passé c'est le passé vivre l'instant présent est tellement
plus glorifiant!


Dernière édition par yannguen le Jeu 13 Oct 2011 - 14:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 13:58

Sa maman dirait aujourd'hui comme ma grand-mère(ex factrice,90 ans mardi)

"je voudrais que la Poste brule"
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 14:58

caramel a écrit:
En passant le concours de contrôleur et donc changer de grade il n'y avait pas mutation à la clef.
Bonjour Caramel, Smile

Ce que tu dis n'est pas tout à fait exact : à l'époque (car tout comme Yannguen j'ai depuis la fin de ma carrière postale tiré un trait sur la détestable poste d'aujourd'hui dont je ne suis plus qu'un simple usager - désolé je ne suis point et ne serai jamais un "client" - assez mécontent de la progressive mais inexorable baisse de la qualité de service du courrier et de la nette réduction des heures d'ouverture au public de mon bureau de poste du Cantal) un AEX affecté au tri dans un "BG" (Bureau-Gare") parisien ou sur un service ambulant qui devenait contrôleur était obligatoirement nommé par défaut dans un bureau de poste pour devenir guichetier sauf s'il demandait expressément à rester comme contrôleur dans son centre de tri ou sur son service ambulant.

J'ai d'ailleurs voici quelque temps expliqué cela - mais dans l'autre sens - dans mon sujet sur ce forum des postiers "Un cours de Contrôleurs externes au CRF de la DSA en avril-mai 1985" ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ).

caramel a écrit:
Enfin votre mère à enfin vu son fils dans un guichet, son rêve a été réalisé.
Oui, Caramel, (au passage je t'autorise volontiers à me tutoyer), d'ailleurs j'en ai été très heureux pour elle.

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
bzh095



Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 18/09/2011

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 15:29

bonjour ayant commencé au guichet avant de partir sur le courrier,par choix car je deteste les objectifs de vente , je confirme bien qu'issue d'une famille d'enseignants , malheureuseument il ya 10 as c'etait eux les plus penibles , maintenant je ne vais plus au guichet ni de pret ni de loin je ne sais pas
ces enseignants nous prenaient pour des tarés illettrés ce qui pour des gens de la poste etait un comble

bzh095
Revenir en haut Aller en bas
madame la farceuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 15:43

yannguen a écrit:
Pour répondre à Roger 15 qui doit être de la même génération que moi
oui dans le temps la vocation se passait de père en fils(ou fille)


Arrière grand père facteur, grand mère (sa fille) guichetière, mon père a travaillé en centre de tri quand il était jeune pendant ses vacances, et moi qui finit factrice........comme quoi, même maintenant, ça se transmet encore de père en fille........mais je crois que ça va s'arrêter là.....JAMAIS je ne dirai a mes enfants de venir travailler a la poste..... lol!
Revenir en haut Aller en bas
pascal

avatar

Masculin Nombre de messages : 1545
Humeur : Retraité pour invalidité
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 21:23

Bonsoir Roger !
Heureux de te revoir ici. Wink
Quand tu interviens ici, je me remémore aussitôt ce stage de maîtrise à la DRANI, Porte de la Chapelle.
C'était il y a ....... 23 ans et 5 mois ....
On avait encore de l'espoir à cette époque, bosser les concours, monter dans la hiérarchie, mais pas du tout
dans l'optique (lamentable) d'aujourd'hui.
Quand tu parles de la "progressive mais inexorable baisse de la qualité de service du courrier", tu n'as pas idée, tu ne peux
pas te rendre compte à quel point c'est arrivé aujourd'hui. Il faut avoir connu les deux époques.

Cordialement, à l' INP que tu as été. Respect.
Pascal
Revenir en haut Aller en bas
bzh095



Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 18/09/2011

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 21:29

rappelez moi car j'ai un epouvantable trou d memoire , la DRANI çà me dit quelque chose mais je ne sais plus quoi , c'etait pas la direction des ambulants ou un truc dans le genre , car çà remonte à loin pour moi qui suis rentrée en 1988 il me semble que çà a disparu peu de temps après

bzh095
Revenir en haut Aller en bas
bzh095



Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 18/09/2011

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 21:31

pascal , tu parles de la baisse de la qs , c'est à un point où les DE ne prennent même plus la peine de demander à leurs capros de s'assurer que les dernieres sortent , les DE se moquent de la QS quotidiienne , celle de la bafouille oubliée dans un coin que avant un facteur repartait distribuer

c'est effectivement à un point que dans mon ex futur centre , je n'osais plus regader les casiers quand je traversais les travées

bzh095
Revenir en haut Aller en bas
pascal

avatar

Masculin Nombre de messages : 1545
Humeur : Retraité pour invalidité
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 21:31

DRANI = Direction des Reseaux d'Acheminement Nationaux et Internationaux .
Revenir en haut Aller en bas
pascal

avatar

Masculin Nombre de messages : 1545
Humeur : Retraité pour invalidité
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 21:36

Tout à fait d'accord, BZH095, mais pas qu'à la distri, l'acheminement n'est pas mieux loti.
Quand on compare les deux époques, celle évoquée par Roger et l'époque actuelle, on peut dire
que maintenant, le courrier, c'est à la fourche qu'il est traité. Déroute totale.
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 13 Oct 2011 - 23:56

pascal a écrit:
Bonsoir Roger !
Heureux de te revoir ici. Wink
Quand tu interviens ici, je me remémore aussitôt ce stage de maîtrise à la DRANI, Porte de la Chapelle.
C'était il y a ....... 23 ans et 5 mois ....
On avait encore de l'espoir à cette époque, bosser les concours, monter dans la hiérarchie, mais pas du tout
dans l'optique (lamentable) d'aujourd'hui.
Bonsoir Pascal, Very Happy

Effectivement, pour un Postier qui a connu la glorieuse poste du temps des PTT tu dois être très déçu en constatant ce qu'elle est devenue aujourd'hui... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Rien qu'un question, Pascal, est-ce que la "QS" (Qualité de Service) qui était la pierre d'angle de tous les services d'acheminement de la poste d'alors est encore une notion qui intéresse les responsables de la poste d'aujourd'hui ?... La notion de "J+1" évoque-t-elle encore quelque chose dans les services du courrier de 2011 ? Question

Je crois que toi aussi Pascal tu as eu la chance de connaître la poste du temps des PTT. Je plains sincèrement les jeunes postiers d'aujourd'hui qui ne l'ont point connue... Sad

Et puis, avant de me coucher je voudrais raconter une anecdote significative du détestable esprit qui règne parmi les responsables actuels du courrier en France, cette anecdote date précisément du vendredi 4 septembre 2009. Ce vendredi midi, nous étions allés, mon épouse et moi, déjeuner dans un sympathique restaurant cantalien, à l'ancienne comme on n'en trouve hélas de moins en moins, et au moment de repartir, je vois arriver une factrice venue délivrer une lettre recommandée.

Au moment où elle quitte le restaurant je l'aborde et nous devisons pendant dix minutes sur la distribution postale en zone rurale dans le Cantal (pour une fois je serai assez vague sur le lieu où a eu lieu cet échange pour ne pas causer d'ennui à cette sympathique factrice...). Et nous sommes tombés rapidement d'accord sur ce constat : la poste française est de moins en moins humaine...

Voici ce qu'elle m'a dit : « Régulièrement des gradés viennent de Clermont-Ferrand, autrefois ils venaient d'Aurillac, pour observer nos tournées avec une seule consigne : “ ne perdez pas de temps à discuter avec les clients, livrez-leur leur courrier et puis repartez immédiatement !...” Eh bien, moi, Monsieur, sur ma tournée il y a une vieille femme, veuve, qui n'a pas de moyens de locomotion, et qui vit dans une ferme isolée où elle ne voit jamais personne, à part moi. Eh bien, tant pis pour les ordres des autorités supérieures, mais même si je n'ai pas de courrier pour elle, je passe chaque jour lui dire un petit bonjour et discute avec elle cinq minutes. »

Je lui ai répondu : « Vous avez tout à fait raison Madame, et surtout continuez comme ça le plus longtemps possible pour soulager la solitude de cette pauvre femme isolée. »

Avant quelle ne reparte pour continuer sa tournée, je lui ai dit :
« Vous savez, Madame, moi j'ai encore l'esprit PTT où on était fier d'arborer comme devise : “ PTT les hommes qui relient les hommes ” et où les responsables du Ministère des PTT 20 avenue de Ségur (Paris 7ème) adoraient souvent placer dans leurs interventions orales ou écrites cette devise d'Antoine de Saint-Exupery :
“ La grandeur d'un métier est peut-être avant tout d'unir les hommes : il n'est qu'un luxe véritable, et c'est celui des relations humaines ” (Terre des Hommes - février 1939)
».

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
pascal

avatar

Masculin Nombre de messages : 1545
Humeur : Retraité pour invalidité
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 14 Oct 2011 - 0:15

"Rien qu'un question, Pascal, est-ce que la "QS" (Qualité de Service) qui était la pierre d'angle de tous les services d'acheminement de la poste d'alors est encore une notion qui intéresse les responsables de la poste d'aujourd'hui ?... La notion de "J+1" évoque-t-elle encore quelque chose dans les services du courrier de 2011 ?"

Réponse claire et nette: NON.
Le J+1 ? On arrive de moins en moins à le tenir, malgré les millions d'euros investis dans les PIC qui ont remplacé les centres de tri.
Regarde donc ce qui se dit sur ce forum ......
Et la dernière invention en date, la Lettre Verte, dite lettre rapide écologique en J+2 va encore mettre un peu plus de plomb dans l'aile au J+1.
Je pense, comme beaucoup ici, que La Poste veut imposer ce nouveau produit, entre autre, dans le but de progressivement abandonner le J+1
et ainsi mettre à mort les services de nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Al P



Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 14 Oct 2011 - 1:45

Il est vrai qu'avec les PTT, le travail pouvait être plus pénible, mais l'esprit était toujours aussi léger que l'air ; aucun stress.

Aujourd'hui, certaines machines ont retiré la pénibilité, mais le travail répétitif, l'ambiance générale et l'éloignement des PIC font que La Poste actuelle n'a plus rien d'humain. Dommage ! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Jean Colle   Ven 14 Oct 2011 - 15:26

Merci de nous avoir fait partager ce qui a disparu....La nostalgie ? Oui ,d'une époque révolue ,mais où on faisait un boulot qui était gratifiant .Je suis en campagne du coté de St Julien en Genevois ,et moi ça me fait plaisir de discuter un peu avec les anciens ...Des blettes ,des carottes et quelques poireaux chez Mr XXXXtout à l'heure ,demain ,je boirais un canon avec lui ,mais je n'oublie pas Mlle XXXXXXqui voudrait bien que je m'occupe de son terrain à tondre ,et P.M,the best qui m'invite TOUT les jours à sa table ....
Le jour où je partirais ,je sais que je laisse quelques amis ....
Moi ,j'aime ça ,ce rapport simple et direct avec l'humain...
Salut
Revenir en haut Aller en bas
biloute 59

avatar

Masculin Nombre de messages : 409
Age : 64
Localisation : QUELQUE PART DANS LA GALAXIE
Emploi/loisirs : RENTIER
Humeur : CLAIRES
Date d'inscription : 12/12/2013

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Sam 28 Fév 2015 - 22:31

je fais volontairement remonter le sujet de roger 15 , car pour la plupart d' entre vous, vous n' avez pas connu cette époque empreinte de certaines valeurs, dont celle de " solidarité" .....

maintenant, ce serait plus " chacun pour soi, et dieu pour tous"....

triste époque .........
Revenir en haut Aller en bas
DSA



Masculin Nombre de messages : 33
Age : 69
Localisation : Aiguillon 47
Emploi/loisirs : retraité
Humeur : soupe au lait
Date d'inscription : 19/06/2015

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 9 Juil 2015 - 14:19

Bonjour Roger 15 et les autres,

Autant de postiers, autant de trajectoires différentes.

Eh bien moi, ce n'est pas par atavisme que je me suis retrouvé dans un centre de tri des PTT un 8 mai 1967 (eh oui, à l'époque le 8 mai n'était pas férié).
Personne dans ma famille n'était postier, mais deux courtes expériences dans des entreprises privées m'ont vite fait comprendre qu'il fallait que je change de chemin.

D'ANTO (Auxiliaire Non Titulaire Occasionnel) à Bordeaux-Gare (où j'ai refusé l'accès au Directeur d'établissement en mai 68), je suis passé par Auster en 69 après avoir réussi au concours d'AEXSG (Agent d'Exploitation Service Général). J'y ai trié des lettres et des paquets, à la PAE (Paris Aviation Etranger) 17/24, puis au Transit, toujours en 17/24. Ensuite c'est le bureau de Poste de Villejuif Pal (pas aussi reluisant que celui de Sceaux), début 74, où j'ai été guichetier, cabinard, dirigeant d'Annexe, etc...sans avoir jamais eu la moindre formation de guichet. Il est vrai que c'est moi qui avais demandé ma mutation, pour raison familiale. Une simple doublure d'une ou deux heures entre 2 séances de tri à l'arrière du bureau a fait l'affaire. Les surtaxes aériennes ont été vite enregistrées puisqu'un IN (inspecteur) de l'arrière vérifiait chaque affranchissement a posteriori et rajoutait une vignette du montant manquant, d'où erreur de caisse en fin de vacation.
Tu parlais de files d'attente, pour nous il y en avait parfois jusque dehors, sur le trottoir. Le guichet affranchissements était sympa : timbres, lettres, paquets, colis postaux (un bon ¼ d'heure pour en faire un), télégrammes, téléphone (cabines en salle public, avec obligation de connaître quelques mots étrangers : pronto, etc...). J'y ai bien connu l'inscription manuelle des intérêts sur les livrets avec le coupon qu'il fallait accrocher au récépissé et les mandats télégraphiques internationaux qui vous bloquaient une file d'attente pendant un sacré moment. Et les dimanches matin qu'il fallait assurer pour les urgences.
Il y avait de bons moments parfois, comme un jour celui d'un contrôleur surgissant dans la cabine, où j'officiais pour l'occasion, et qui nous dit, à un collègue et à moi : « Venez vite m'aider, j'ai une queue énorme » ! On a bien rigolé d'abord, puis nous sommes allés lui prêter main forte... solidarité.
Après avoir réussi aux concours de Contrôleur puis à celui de CTDIV (Contrôleur divisionnaire) ,branche financière, j'ai été nommé en 85 à la CNE de Paris, rue St Jean Baptiste de la Salle, dans le 6°. Affecté aux Opérations en nombre (virement, prélèvements), j'étais l'une des 3 signatures du Chef de Centre pour virer l'excédent de collecte à la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations) chaque mois. Cet argent venant de la Poste a finalement servi à racheter les parts de la Poste lors de la privatisation déguisée il y a quelques années, comme c'est drôle !
En 87, souhaitant bénéficier du service actif, que je n'aurais jamais grâce à la réforme postale, je pars pour Orly CPA (Colis Postaux Avion, je connaissais déjà le début de la chaîne). Je serais responsable d'une brigade à l'Export, puis je passerais au service OM (Organisation et Méthodes) où j'en ferais trembler plus d'un avec mes notes de service.
C'est l'époque où je suis rarement d'accord avec la Direction du Centre, comme avec celle qui le chapeaute. Je me ferais même traiter un jour « d'homme du service public » par deux de ses pontes en visite dans l'établissement. Pour eux, c'était quasiment une insulte que d'oser en parler.
Malgré les réticences du Chef d'Etablissement, j'arriverais à avoir le III.2 (sur notre Centre, les CTDIV ont réussi, grâce à une pétition de la CGT, à passer à ce niveau, contrairement à beaucoup d'autres entités).
Les rumeurs de fermeture du Centre s'amplifient (il fermera en 2004) et j'obtiens ma mutation à Créteil Marais PFC (Plate-Forme Colis) en 2003, en tant que Responsable Qualité. Encore une fois, je vais me former tout seul puisqu'il n'y a personne pour le faire. Le Directeur d'Etablissement qui m'a recruté est sympa. Celui qui va le remplacer un peu plus tard l'est beaucoup moins. Il faut dire que c'est un contractuel qui va s'entourer de cadres contractuels ou intérimaires. En temps que cadres, nous faisions partie du CODIR (Conseil de Direction), mais comme nous étions fonctionnaires nous en serons tous exclus.
Mon dirigeant, jeune cadre dynamique, me reprochera lors d'un entretien d'appréciation, « d'être le seul cadre à être absent certains jours ». Je lui demande ce que veut dire « certains jours » et il me répondra qu'il s'agit bien sûr des jours de grève. Je lui rétorquerais qu'il n'a qu'à me l'écrire sur le support de l'entretien. Ce dernier s'est arrêté là.
Malgré tout, j'arriverais à obtenir mon grade de III.3 sur dossier. J'ai pu faire valoir quelques références, suite à ma longue carrière. Pour quelqu'un qui avait un petit bagage scolaire (certificat d'études et BEPC), ce n'est pas trop mal. J'en ai connu qui ont fait mieux.
Enfin, en 2006 j'apprends qu'on recherche un Responsable Qualité au Centre d'Orly CT OM. Je poserais ma candidature et serais retenu. Il faudra que je reprenne tout les documents de ce Centre qui traite l'Outre-Mer, mais depuis Créteil, je connais le système Qualité. Le Patron est sympa et nous nous entendons bien. Il est passé, entre autres, par Paris Louvre RP et par la Guadeloupe.
En août 2010, je ferais enfin mes valises pour la retraite.
Depuis, le Centre d'Orly CT OM a fermé.

Quand je vous disais que..................j'étais indispensable à la Poste !
DSA
Revenir en haut Aller en bas
DSA



Masculin Nombre de messages : 33
Age : 69
Localisation : Aiguillon 47
Emploi/loisirs : retraité
Humeur : soupe au lait
Date d'inscription : 19/06/2015

MessageSujet: quand seras tu un vrai postier   Jeu 9 Juil 2015 - 15:35

J'ai oublié quelque chose à mon précédent message, pourtant déjà fort long.
Cela concerne la Qualité de service.

Je suis d'accord sur ce qui a été dit par ailleurs sur le peu de considération pour le J+1 et l'apparition de la lettre verte, faite surtout pour supprimer les brigades de nuit telles qu'on les connaissais auparavant.

Par ailleurs, ce que j'ai pu constater, en particulier lors de mon séjour à Créteil Marais PFC (qui n'existe plus non plus ... un seul être vous manque...).
En tant que Responsable Qualité, j'ai dû effectuer un audit à la PFC de Rennes Le Rheu avec un collègue. La Directrice d'Etablissement de l'époque nous a indiqué que la première et seule chose que le Directeur de ColiPoste lui demandait par téléphone chaque matin était : "combien y a-t-il de restes ?", le "zéro reste" étant la panacée.
L'unique critère de Qualité était de savoir si tout avait été passé. Je me suis insurgé souvent sur ce point, à Créteil comme plus tard à Orly. Car, ce qui compte c'est que le Centre soit vide. On se fout pas mal qu'une liasse, qu'une caissette, qu'un conteneur ou qu'une palette soit parti(s) à Marseille au lieu de Lille, du moment qu'il n'y a plus rien.
Il existe des contrôles, je suis bien placé pour le savoir, mais ils ne font pas tout et il faut qu'ils soient sérieusement faits (on n'a pas toujours le temps).
Quand je parle des exemples de Marseille ou de Lille, ça peut être encore plus grave lorsqu'on traite l'étranger ou l'Outre-Mer (délais de retour plus longs et coûts de transports très onéreux).

Mais bon, du moment que ça satisfait le Directeur et qu'il puisse présenter un beau tableau avec un bonhomme souriant lors de sa prochaine rencontre avec la hiérarchie, pourquoi aller chercher midi à quatorze heures.......?
DSA
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 9 Juil 2015 - 18:55

Bonjour Alain,  Very Happy

Merci pour ton très intéressant témoignage sur ta carrière, très variée, à La Poste lors du bon vieux temps des PTT.  Smile

Roger le Cantalien.  Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
François84

avatar

Masculin Nombre de messages : 2330
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 9 Juil 2015 - 19:04


DSA a écrit:
On se fout pas mal qu'une liasse, qu'une caissette, qu'un conteneur ou qu'une palette soit parti(s) à Marseille au lieu de Lille, du moment qu'il n'y a plus rien.

Lors d'une visite de Lyon Montrochet quand j'étais en formation de CT, les trains entrant dans le centre de tri, on nous avait dit que parfois un train entier partait en fausse.

Ce devait être une boutade ..... enfin j'espère ......

Revenir en haut Aller en bas
domditjosé

avatar

Masculin Nombre de messages : 6614
Age : 62
Localisation : dans le monde entier
Humeur : Libéré
Date d'inscription : 07/12/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 8:59

François84 a écrit:

DSA a écrit:
On se fout pas mal qu'une liasse, qu'une caissette, qu'un conteneur ou qu'une palette soit parti(s) à Marseille au lieu de Lille, du moment qu'il n'y a plus rien.

Lors d'une visite de Lyon Montrochet quand j'étais en formation de CT, les trains entrant dans le centre de tri, on nous avait dit que parfois un train entier partait en fausse.

Ce devait être une boutade ..... enfin j'espère ......


ce n'était peut être pas une boutade, si ton train était partis sur Dijon.
mais bon nous en avons tellement entendus à la Poste, surtout en formation. C'est comme le gars de Paris Louvre qui était tombé en panne sur l'autoroute , on lui avait dit d'aller gare de Lyon. Cela fait parti de notre histoire et de notre culture drolatique et postale.
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 10:41

domditjosé a écrit:
François84 a écrit:

DSA a écrit:
On se fout pas mal qu'une liasse, qu'une caissette, qu'un conteneur ou qu'une palette soit parti(s) à Marseille au lieu de Lille, du moment qu'il n'y a plus rien.

Lors d'une visite de Lyon Montrochet quand j'étais en formation de CT, les trains entrant dans le centre de tri, on nous avait dit que parfois un train entier partait en fausse.

Ce devait être une boutade ..... enfin j'espère ......
Ce n'était peut être pas une boutade, si ton train était parti sur Dijon.
Mais bon nous en avons tellement entendus à  la Poste, surtout en formation. C'est comme le gars de Paris Louvre qui était tombé en panne sur l'autoroute , on lui avait dit d'aller gare de Lyon. Cela fait parti de notre histoire et de notre culture drolatique et postale.
Bonjour Dom dit José, Smile

Je crois au contraire qu'il s'agit effectivement d'une boutade, en effet jamais un cheminot (des gens sérieux !…) n'aurait envoyé un TGV postal entier en fausse direction. En revanche, il est tout à fait possible qu'un postier un peu distrait ait chargé une rame entière de conteneurs dans un mauvais TGV postal… Dans ce cas-là la SNCF n'y serait pour rien.

Quant à ce que tu déclares avec raison : « Cela fait partie de notre histoire et de notre culture drolatique et postale » est-ce que les formateurs de La Poste d'aujourd'hui les connaissent seulement ? J'en doute fort… Alors comment pourraient-ils les raconter à leurs élèves ?…

Outre l'anecdote (à l'époque très célèbre) du postier qui confond la "gare de Lyon" à Paris et la gare SNCF de Lyon Perrache dans le Rhône, il y en avait (entre autres) trois célèbres à La Poste du temps des PTT, les postiers de 2015 en ont-ils seulement entendu parler ? Voici ces trois anecdotes (dont l'origine est multiple car il y a plusieurs variantes à leur sujet) :

● la fameuse "Morgue" au transbordement du Charolais au centre de tri du PLM (à la gare de Lyon à Paris) ;

● la fameuse expression "Californie" (qui désignait les heures supplémentaires), très fréquemment appelée seulement "Calif" ;

● la très fameuse anecdote savoureuse des "Deux chauves et de la garde-barrière" concernant l'ambulant Paris à Strasbourg au dix-neuvième siècle Very Happy  Very Happy  Very Happy  .

Des foromeurs du Forum des Postiers les connaissent-elles ?

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 11:21

Pour ceux d'entre vous qui aimeraient les anecdotes sur La Poste du temps des PTT, je leur signale que j'en avais déjà raconté une dans le "Forum des Postiers" il y a quelques années : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Roger le Cantalien. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
DSA



Masculin Nombre de messages : 33
Age : 69
Localisation : Aiguillon 47
Emploi/loisirs : retraité
Humeur : soupe au lait
Date d'inscription : 19/06/2015

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 15:01

Bonjour à tous,

Je ne connais pas l'histoire des 2 chauves et de la garde-barrière ou alors, vu mon grand âge, je ne m'en souviens plus.

Je ne connais pas non plus la "Morgue" du Charolais, mais seulement celle du Quai de la Rapée, dans le 12ème. En revanche, nous avions à côté de l'entrepôt postal d'Orly CPA (Orly / avions, pas mal non ?) ce que l'on appelait le "dépositoire", un local où étaient conservés les cercueils rapatriés de l'étranger sur la France ou en transit par la France). Nous les acceptions, ils n'étaient pas trop embêtants et surtout pas bruyants...

Enfin, sur les "Californies", je crois me souvenir que les heures sup et les califs n'étaient pas payées de la même façon. Pour vérifier et expliquer cela, il faudrait trouver quelqu'un des RH de l'époque.

Je reviens aussi sur ce qui est forcément une boutade : un train entier partant en FD. Je rejoins là-dessus Roger 15 dans son commentaire.
Ce que j'ai écrit et qui ne concerne que les postiers n'est, par contre, pas une boutade.
Si, en métropole, les allers et retours de courrier ou de colis sont transparents (sauf pour les usagers qui les attendent), il n'en est pas de même dans les DOM et les TOM. A fortiori avec les pays étrangers pour lesquels on doit régler en sus des quote-parts, en particulier lorsqu'il y a des pays par lesquels les colis doivent transiter, puis payer, bien entendu, des frais supplémentaires de transport aériens ou maritimes qui ne sont pas anodins.

Mais, depuis que j'ai quitté le navire,peut-être n'y a-t-il plus de colis postaux, ni de quote-parts.
C'est vrai qu'on ne nous dit pas tout...
DSA
Revenir en haut Aller en bas
road runner

avatar

Masculin Nombre de messages : 2298
Humeur : bip bip vrrrrrrrrrrrrrr
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 15:42

Moi j'avais cru comprendre que le "Californie" était un bateau transportant du courrier et qui nécessitait pas mal de main d'œuvre en plus d'où le nom de "calif" pour les heures supp.

Anecdote véridique : le TGV postal partant de Lyon Montrochet démarrait sur l'ordre du Bidou-Chef (CDTXC) qui téléphonait au "centralo" (une sorte de service de la SNCF). Mais il est arrivé que les personnes qui chargeaient le TGV n'aient pas le temps de sortir et y restaient enfermées. Ce TGV était sans fenêtres, sans sièges, ni éclairé, chauffé ou climatisé, bref la montée sur Paris risquait d'être longue. Le temps de s'apercevoir de l'absence des malheureux, il fallait téléphoner à je ne sais plus quel service pour que le TGV fasse un arrêt forcé à Lyon Part Dieu, prenant ainsi un certain retard ! Quant aux passagers malgré eux ils revenaient bien penauds au Centre de Tri, sans compter l'engueulade "maison" de l'Inspecteur Central, du Chef de Centre et du DETAP....
Revenir en haut Aller en bas
kiki01

avatar

Masculin Nombre de messages : 5068
Localisation : En France
Emploi/loisirs : Postier
Humeur :
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 15:53

Bonjour,

voilà ce que j'ai trouvé sur les "califs" ou "indemnités forfaitaires pour travaux supplémentaires".

INDEMNITES FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES
Volontaires relevant des services extérieurs effectuant, en dehors de leurs heures de service normal, des vacations dénommées " Californies " ou chargés d'un transport de dépêches.

Régime fiscal : imposable, contribution de solidarité - CSG - CRDS
Régime de retenues : saisissable
Indemnité attribuée, par vacation d'une heure (1), au tarif des indemnités horaires pour travaux supplémentaires prévues pour les quatorze premières heures selon la zone considérée
1° Fonctionnaires des services administratifs et d'exécution assurant :
Par vacation d'une heure (2)
a. l'inscription des chargements, le tri des correspondances, le règlement et le remplacement des livrets de la Caisse nationale d'épargne
- Code IEV : 506 - une heure supplémentaire correspondant à l'indice brut 270
b. le timbrage des correspondances, des bandes, enveloppes et étiquettes (3)
- Code IEV : 507 - une heure supplémentaire correspondant à l'indice brut 230
2° Fonctionnaires des services des transports postaux de Paris assurant certains transports supplémentaires de dépêches
- Code IEV : 508 - une heure supplémentaire correspondant à l'indice brut 250
3° Fonctionnaires du service de la distribution de Paris assurant le relevage des boîtes à Paris
- Code IEV : 507 - une heure supplémentaire correspondant à l'indice brut 230
4° Fonctionnaires de l'imprimerie des timbres-poste assurant les travaux d'impression, y compris les travaux préparatoires, la vérification et le contrôle des tirages des valeurs fiduciaires postales
- Code IEV : 506 - une heure supplémentaire correspondant à l'indice brut 270
5° Fonctionnaires des services de distribution et de transport des dépêches pour les heures employées au transport des dépêches dépassant la durée réglementaire de la journée de travail (4)
- Code IEV : 514 - une heure supplémentaire correspondant à l'indice brut 125 (5)

_________________
Le mal triomphe par l'inaction des "gens bien"...
Revenir en haut Aller en bas
Miss



Féminin Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 16:25

Pour ma part, on m'avait dit que cela s'appelait californies car avec l'argent gagné, on aurait pu s'offrir La Californie ; voyez, genre la ruée vers l'or...
Dans le centre où j'étais, les heures sup. étaient payées suivant l'indice, plafonné à 390,pour les agents du centre et au taux calif pour les extérieurs, bien moins intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 17:01

Revenir en haut Aller en bas
kiki01

avatar

Masculin Nombre de messages : 5068
Localisation : En France
Emploi/loisirs : Postier
Humeur :
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 17:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Désolé pour la mauvaise qualité de l'image...

_________________
Le mal triomphe par l'inaction des "gens bien"...
Revenir en haut Aller en bas
Miss



Féminin Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 17:38

Trouvé sur un forum...


L'origine du mot CALIFORNIE jargon de la Poste qui veut dire heures supplementaires vient du nom d'un bateau Américain pendant la premiere guerre mondiale en france. Ce bateau contenait le courrier des familles de nos alliés amèricains, il était amarré dans un port du Nord je crois, il y avait des tonnes de lettres à trier, la poste à donc fait appel aux facteurs pour faire des heures supp d'ou le nom de californie ou calif.
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 17:51

road runner a écrit:
Moi j'avais cru comprendre que le "Californie" était un bateau transportant du courrier et qui nécessitait pas mal de main d'œuvre en plus d'où le nom de "calif" pour les heures supp.
Bonjour Road Runner,  Smile

Ton explication de l'origine du mot "Californie" pour désigner les heures supplémentaires, était effectivement la bonne : elle concernait le paquebot français de la CGT (Compagnie Générale Transatlantique) "La Californie" qui entre 1917 et 1920 apportait régulièrement à Bordeaux depuis les États-Unis le courrier destiné aux "Samies" combattant sur le front français. Ce courrier parvenait ensuite depuis Bordeaux en train à la "Recette Principale" 52 rue du Louvre (Paris 1er) où il était trié par secteurs postaux. Les postiers qui effectuaient ce tri étaient payés en heures supplémentaires "spéciales paquebot Californie". Le terme "Californies" est resté, bien après la Grande Guerre, pour désigner les heures supplémentaires à La Poste.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Roger le Cantalien.  Rolling Eyes


Dernière édition par roger15 le Ven 10 Juil 2015 - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 18:11

DSA a écrit:
Bonjour à tous,

Je ne connais pas l'histoire des 2 chauves et de la garde-barrière ou alors, vu mon grand âge, je ne m'en souviens plus.

Je ne connais pas non plus la "Morgue" du Charolais, mais seulement celle du Quai de la Rapée, dans le 12ème. En revanche, nous avions à côté de l'entrepôt postal d'Orly CPA (Orly / avions, pas mal non ?) ce que l'on appelait le "dépositoire", un local où étaient conservés les cercueils rapatriés de l'étranger sur la France ou en transit par la France). Nous les acceptions, ils n'étaient pas trop embêtants et surtout pas bruyants...
Bonjour Alain, Smile

Eh bien, ton explication de la "Morgue" est la bonne : elle visait un lieu du transbordement du PLM où étaient stockés les cercueils des soldats français tombés aux combats (pour certains c'était durant la guerre de 1914-1918, pour d'autres durant la guerre d'Indochine, et pour d'autres enfin durant la guerre d'Algérie,) avant leur expédition aux lieux où ils seraient définitivement inhumés.

Je m'étonne que certains anciens postiers ambulants ne puissent pas nous expliquer cette savoureuse histoire de "la garde-barrière alsacienne et des deux chauves". Si personne ne la raconte d'ici dimanche soir, je me ferais un plaisir de vous la narrer.

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
DSA



Masculin Nombre de messages : 33
Age : 69
Localisation : Aiguillon 47
Emploi/loisirs : retraité
Humeur : soupe au lait
Date d'inscription : 19/06/2015

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 10 Juil 2015 - 20:16

J'attends cette histoire avec impatience.
Vivement dimanche !
DSA
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Sam 11 Juil 2015 - 11:19

DSA a écrit:
J'attends cette histoire avec impatience.
Vivement dimanche !
DSA
Bonjour Alain,  Smile

Vu ton impatience, je ne vais pas te faire patienter jusqu'à demain et vais immédiatement te raconter cette histoire.  Very Happy

La garde-barrière de Mommenheim (Bas-Rhin) et les deux postiers ambulants chauves.


L'histoire de "la garde-barrière de Mommenheim (Bas-Rhin) et les deux postiers ambulants chauves" a eu lieu au passage à niveau juste avant la gare de Mommenheim (Bas-Rhin), au point kilométrique 479,7 km de la ligne Paris à Strasbourg, dans les années trente (d'autres versions indiquent que cette histoire aurait eu lieu un peu avant la guerre de 1870).

L'histoire a eu lieu au mois de juillet, à quelques lieues de Strasbourg, bout de ligne de l'ambulant "Paris à Strasbourg II". Ce jour-là, comme chaque matin, la garde-barrière de Mommenheim attend le passage du train en provenance de Paris pour relever les barrières de son passage à niveau et rétablir la circulation routière.

Les postiers ambulants sont au pair (c'est-à-dire qu'ils ont entièrement terminé leur travail) et à tour de rôle chacun va se débarbouiller dans le petit local étroit des toilettes avec un lavabo, avant de quitter ses vêtements de travail et revêtir son habit de ville. Les premiers habillés observent le paysage alsacien en ayant ouvert en grand les deux portières du véhicule "PA" (Poste Atelier) et celles des trois autres véhicules "PE" (Poste Entrepôt) - en fait les ambulants les désignent plutôt sous l'appellation "allèges" - pour prendre un peu le frais après une nuit de travail très chaude dans le "zinc".

Le commis prénommé Norbert, après s'être débarbouillé, tournant le dos à la portière enlève son pantalon de travail. Mais, il n'est pas toujours facile de se maintenir en équilibre à cause des trépidations du train. Il s'apprête à resserrer l'élastique qui maintient son caleçon de tenue de ville, et pour cela se penche et laisse quelques secondes ses fesses nues apparaître par la portière du wagon-poste juste au moment où ce wagon franchit le passage à niveau !…

La garde-barrière de Mommenheim, fille de bonne famille, élevée dans la meilleure tradition alsacienne, est horrifiée par la vision de ce postérieur nu vu depuis la portière du wagon-poste. Pour elle aucun doute : cette scène ne pouvait être qu'une provocation volontaire la visant !… Aussi, envoie-t-elle une lettre de protestation à la Direction de La Poste du Bas-Rhin, laquelle s'empresse de la renvoyer à la Direction des Ambulants de la ligne de l'Est à Paris. L'Administration de cette ligne ordonne immédiatement par procès-verbal au responsable du service ambulant "Paris à Strasbourg II" en service cette nuit-là de lui fournir toutes les explications sur ce regrettable incident.

Ce responsable est bien embêté, convaincu que le commis Norbert n'a pas montré sciemment son postérieur nu à la portière du wagon-poste, car il ne veut pas qu'il ait à subir des lourdes sanctions administratives. Mais que répondre à la Direction ?

Fort heureusement ce responsable va avoir assez rapidement une idée de génie : il se trouve que dans sa brigade il y a deux agents, assez âgés, qui sont devenus chauves à cause du temps qui a passé… Il va utiliser leur calvitie dans sa réponse à la Direction des Ambulants de la ligne de l'Est à Paris :

« Désignés par moi pour ramasser les sacs postaux vides qui jonchaient le sol du wagon-poste, les agents Bonvin et Vallet se sont employés immédiatement à accomplir cette tâche. S'étant penchés simultanément pour ramasser un sac postal resté coincé sous la portière, ils ont offert bien involontairement aux regards extérieurs la partie la plus découverte de leur individu, éclairée par les faibles rayons du soleil levant.

Il n'a donc pu s'agir que d'une navrante méprise.
»  Laughing   Laughing   Laughing

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Roger le Cantalien.  Rolling Eyes

PS : sur l'historique de la gare de Mommenheim, voir : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] .
Revenir en haut Aller en bas
DSA



Masculin Nombre de messages : 33
Age : 69
Localisation : Aiguillon 47
Emploi/loisirs : retraité
Humeur : soupe au lait
Date d'inscription : 19/06/2015

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Sam 11 Juil 2015 - 13:10

Très jolie histoire et quelle imagination de la part du responsable des ambulants !
Ca me fait encore plus regretter de n'avoir jamais voyagé avec les Seigneurs de la Poste.
Je devais le faire une fois lorsque j'étais à Auster pour rejoindre Bordeaux et puis il y a eu contrordre.
Dommage...
Encore merci Roger le Cantalien (au fait, pourquoi pas le Cantaloup ?)
DSA
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Sam 11 Juil 2015 - 14:25

DSA a écrit:
Encore merci Roger le Cantalien (au fait, pourquoi pas le Cantaloup ?)
DSA
Re-bonjour Alain,  Smile

Déjà, il n'y point de "p" à "Cantalou" (ici nos vaches, nos chèvres et nos brebis ont bien trop peur des loups !!!... Embarassed ) Ensuite, le terme de "Cantalou" n'est utilisé principalement que par les "Parisiens" (par "Parisiens" dans le Cantal on nomme ainsi ceux qui n'ont point de racines avec ce département, même s'ils sont de la Meurthe-et-Moselle ou des Pyrénées-Orientales). Le véritable vocable pour désigner les habitants du Cantal est tout simplement "Cantaliens". Le site Internet "Wikipédia" l'indique clairement ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ) : « Ses habitants sont appelés les Cantaliens ou, plus familièrement, les Cantalous  ».

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
DSA



Masculin Nombre de messages : 33
Age : 69
Localisation : Aiguillon 47
Emploi/loisirs : retraité
Humeur : soupe au lait
Date d'inscription : 19/06/2015

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Dim 12 Juil 2015 - 7:38

Désolé, Roger le Cantalien, si je t'ai froissé, mais je ne connaissais pas ce nom jusqu'à présent.
Celui que j'ai cité venait de quelques parisiens du Sud-Ouest, aussi incultes sur le sujet que moi, sans doute.
J'ai connu au moins un Cantalien à Orly CPA. Il était de Salers et était responsable RH : Joseph B.
DSA
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Dim 12 Juil 2015 - 11:42

DSA a écrit:
Désolé, Roger le Cantalien, si je t'ai froissé, mais je ne connaissais pas ce nom jusqu'à présent.
Celui que j'ai cité venait de quelques parisiens du Sud-Ouest, aussi incultes sur le sujet que moi, sans doute.
J'ai connu au moins un Cantalien à Orly CPA. Il était de Salers et était responsable RH : Joseph B.
DSA
Bonjour Mon Cher Alain, Very Happy

Mais, toi, tu ne m'as pas du tout vexé. Si je t'ai repris sur un point c'est simplement pour t'expliquer ce qu'était le véritable vocable caractérisant les habitants du Cantal.   Wink

Merci en tout cas d'avoir indiqué que tu avais apprécié mes interventions concernant certaines anecdotes de l'histoire de La Poste d'autrefois (du temps des PTT). Smile  Smile  Smile

Passe une très bonne journée ensoleillée de dimanche Mon Cher Alain. Smile  Smile  Smile

Roger le Cantalien. Rolling Eyes

PS : la ville de Salers est une magnifique petite ville qui mérite grandement qu'on la visite ; d'autant plus que le fromage de Salers est un des meilleurs de France !... Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Lavande

avatar

Féminin Nombre de messages : 8019
Date d'inscription : 07/12/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Dim 12 Juil 2015 - 18:53

J'ai retiré les posts hors sujets
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Dim 12 Juil 2015 - 19:04

lavande a écrit:
J'ai retiré les posts hors sujets
Merci beaucoup Ma Chère Lavande. Smile  Smile  Smile
Revenir en haut Aller en bas
madame la farceuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Dim 12 Juil 2015 - 20:50

c'est vrai qu'il est excellent le fromage de Salers!!
Revenir en haut Aller en bas
Pays de Loire 44

avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Age : 61
Emploi/loisirs : REC
Humeur : triste
Date d'inscription : 05/11/2016

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Lun 2 Jan 2017 - 20:04

roger15 a écrit:
Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?


Bonjour à toutes et bonjour à tous,  Very Happy

J'ai décidé de vous faire profiter, spécialement à vous les jeunes Postiers qui n'avez pas eu la chance de connaître la merveilleuse époque de la poste du temps des PTT, de quelques uns de mes souvenirs de postier, scrupuleusement conservés dans mon "journal personnel" que je tiens depuis le fin octobre 1970 il y a donc déjà 41 années aujourd'hui.

Figurez-vous, que si je suis entré aux PTT c'est que ma maman m'y avait largement incité. Elle aurait surtout voulu que je sois guichetier à la poste d'Antony (Hauts-de-Seine), ma ville natale.

J'ai donc passé en 1969 un concours d'Agent d'Exploitation (catégorie "C" de la Fonction Publique) et me suis retrouvé à trier des lettres et des paquets au centre de tri postal de la gare Montparnasse. Je suis resté treize ans dans ce centre de tri postal de la gare Montparnasse (entre novembre 1970 et septembre 1983), avant de devenu Inspecteur Principal à la Direction des Services Ambulants avant de partir ensuite en juillet 1989 pour l'autre branche de la famille PTT : France-Télécom (si ça vous intéresse je vous raconterais plus tard comment un ancien Postier, devenu Télécommuniquant, a vécu la fin des PTT le 31 décembre 1990).

Ma maman fut donc assez déçue que son fils qui avait réussi le concours d'Agent d'exploitation, se retrouve dans un centre de tri et non guichetier d'un bureau de poste. Elle m'a incité à faire des "fiches de vœux" pour que je puisse travailler au guichet de la poste d'Antony.

Hélas pour elle, et heureusement pour moi, entre temps, j'ai passé, et réussi le concours de contrôleur des PTT (catégorie "B" de la Fonction Publique).

« Alors, maintenant, tu vas pouvoir travailler dans un guichet de bureau de poste ?
- Eh bien, non !... Je me suis renseigné, en tant que contrôleur je peux continuer à rester au centre de tri postal de la gare Montparnasse.
»

Ma mère en a éprouvé une très grosse déception, elle ne verrait donc jamais son fils Roger comme guichetier d'un bureau de poste, donc un "véritable postier"...

Quelques années après j'ai passé, et réussi, le concours d'Inspecteur-Élève des PTT (catégorie "A" de la Fonction Publique). Cette fois-ci j'ai pris les devants et ai dit à ma mère : « Je resterai, après mon cours de formation à l'INCA (Institut National des Cadres Administratifs de la Poste) d'Évry (Essonne) dans les services des centres de tri et des postiers sur des wagons-poste, les "Ambulants". Mais, pour ma culture personnelle, j'ai demandé à faire une "formation longue" à l'INCA (Institut National des Cadres Administratifs) d'Évry (Essonne), avec cours de guichetier et surtout un stage de quatre mois comme guichetier dans un bureau de poste. » Ma maman en était ravie !...

Et c'est ainsi que j'ai fait un stage de quatre mois comme guichetier au bureau de poste de Sceaux (Hauts-de-Seine), une ville très aisée de la banlieue Sud de Paris. C'était précisément entre début décembre 1977 et fin mars 1978. La découverte de la "Poste au fric" fut un émerveillement pour moi !... A l'époque, il n'y avait pas de distributeurs automatiques de billets et la principale activité des guichetiers était de délivrer des espèces (2 000 francs maximum ; soit 304,90 € d'aujourd'hui) des titulaires d'un CCP (ça s'appelait les "retraits à vue").

Comme lors mon stage il y avait le fameux mois de janvier, j'ai constaté qu'une foule considérable de Scéens venait dès le 10 janvier se faire inscrire les intérêts annuels sur leurs livret "A" de la Caisse Nationale d'Épargne (CNE). A l'époque les titres n'étaient pas dématérialisés comme aujourd'hui...

Et puis, il y avait surtout les clients, assez fortunés pour la plupart, de la ville très huppée de Sceaux : c'était dans leur grande majorité des personnages très prétentieux qui méprisaient les guichetiers !... Et une collègue, très expérimentée, m'avait dit : « Tu verras, Roger, les clients les plus désagréables pour nous autres guichetiers, ce sont paradoxalement les autres fonctionnaires et parmi eux, spécialement les enseignants !... » Ça s'est hélas révélé tout à fait exact...

Et puis, de mon stage de quatre mois, je garde surtout le souvenir des samedis matin. C'était le seul jour où non seulement tous les quatre guichets du bureau de poste de Sceaux étaient ouverts (habituellement seuls deux, voire trois en fin d'après-midi, l'étaient ; le quatrième ne l'était qu'exceptionnellement en cas d'affluence), mais même un cinquième guichet !...

Mon premier samedi matin de travail, j'étais un peu inquiet : tous mes collègues m'avaient dit que c'était la vacation la plus pénible de la semaine. A 8 heures, le bureau de poste de Sceaux ouvre, et il n'y a eu quasiment pas de clients jusqu'à 9 heures et demie. J'ai demandé à mes collègues pourquoi alors on ouvrait cinq guichets alors que deux auraient largement suffi ?... Leur réponse fut : « Attend un peu, et tu comprendras !... » Le temps passe : 10 heures, 10 heures et demie, onze heures et toujours pas d'affluence... Et à partir de 11h15 ce fut alors soudainement une ruée des clients vers le bureau de poste !... Très rapidement, en a peine cinq minutes, les cinq guichets avaient chacun une file d'attente d'au moins dix personnes !... A midi, les portes du bureau fermaient, mais il fallait encore s'occuper de clients déjà entrés, et ce n'est que vers 12h45 qu'enfin le dernier client quittait le bureau. Ouf ! Nous pouvions enfin respirer un peu !...

Et tous les quinze jours (c'était en effet le système de la "brigade"), mais des fois c'était trois samedis matin d'affilés (à cause du système dit des "retours"), il me fallait affronter la "meute" des clients de la fin de matinée du samedi matin..

Et puis, environ, un mois avant la fin de mon stage, un samedi vers 11h30 (donc en pleine cohue !...), alors que je finissais de m'occuper d'une cliente, j'entends une voix qui me dit : « Pourrais-je avoir un timbre à un franc ? » Je lève la tête et ai la très grande surprise de voir ma mère, suivie par mon frère, qui étaient venus spécialement au bureau de poste de Sceaux faire une longue queue, pour m'acheter chacun un timbre d'affranchissement courant : c'était la fameuse "Sabine" du graveur Pierre Gandon, d'après un le tableau du peintre David "Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins", choisie par le Président de la République Valery Giscard d'Estaing :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Et, c'est ainsi que j'ai pu faire le plaisir à ma mère, et à mon frère, d'être leur guichetier un beau samedi matin pour leur vendre à chacun un timbre à un franc !...

Tiens, avant de terminer, une petite anecdote sur les "philatélistes"  : parmi les clients, il y en avait un qui venait régulièrement à ce bureau de poste de Sceaux pour acheter les nouveaux timbres sortis la semaine en question. Et qu'il était pénible !… Il ne cessait de dire :
- Ah, pas ce timbre-là, vous voyez bien qu'il a une "dent" d'abîmée…
- Pas celui-là non plus parce que…


Un jour, il vient me demander s'il me restait un exemplaire d'un timbre sorti le mois précédent ?
- Oui, il m'en reste un bloc de cinq, mais ça ne va pas vous convenir car les "dents" sont un peu abîmées…
- Ah ! Ça c'est dommage !... Mais, montrez-moi quand même ce bloc de cinq…
Je lui présente donc mon bloc de cinq timbres.
- Mais, qu'est-ce que vous me racontez !… On voit bien que vous n'y connaissez rien !… Toutes les "dents" sont parfaites !…

C'est grâce à lui que j'ai su que les philatélistes sont, parmi les êtres vivants, ceux qui sont parmi les plus maniaques…

Je garde de ce stage de quatre mois au guichet du bureau de poste de Sceaux un souvenir ému, car il me fut très formateur pour la suite de ma carrière professionnelle... Et puis, c'était bien avant les micro-ordinateurs de guichet, donc à une époque, bien révolue aujourd'hui, où on s'adressait aux clients en les regardant les yeux dans les yeux et non en fixant surtout l'écran de l'ordinateur...


Roger le Cantalien.  Rolling Eyes
bravo à vous pour cet"article"de vie postale j'ai adoré
j'ai connu cette epoque !!!!j'avais envie de pleurer en le lisant !!!c'était ça MA POSTE
aujourdhui je suis ou plutot j'etais encadrant au gt ...REC si je vous parle dialecte poste !!!! Very Happy
depuis Aout je suis burn out/ depression/ degouté de LA POSTE !!!
notée E depuis des années super appreciations et surtout....aimée de mes guichetiers!!!! et bien maintenant à La poste si on craque c'est la chute aux enfers !!!
j'ai tout entendu
Manager irresponsable/ caractere impossible/ interêt à reprendre le travaille rapidement sinon j'allais en "chier" (terme exacte!!!)
et voilà accident de service refusé /maladie prof je ne me sens pas d'attaque (le pot de fer contre le pot de terre !!!et La Poste c'est la "grande muette")
finalement je vais demander une longue maladie pour aller jusqu'à ma retraite ds 2 ans !!!
en tout cas merci encore pour ce moment de vie à La poste
Revenir en haut Aller en bas
roger15

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 69
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal), limitrophe Lot et Aveyron.
Emploi/loisirs : retraité des PTT (85% à la poste et 15% à France-Télécom)
Humeur : changeante comme le temps...
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Mar 3 Jan 2017 - 9:45

Pays de Loire 44 a écrit:
bravo à vous pour cet "article" de vie postale j'ai adoré
j'ai connu cette epoque !!!! j'avais envie de pleurer en le lisant !!!c'était ça MA POSTE
aujourdhui je suis ou plutot j'etais encadrant au gt ...REC si je vous parle dialecte poste !!!! Very Happy
depuis Aout je suis burn out/ depression/ degouté de LA POSTE !!!
notée E depuis des années super appreciations et surtout....aimée de mes guichetiers!!!! et bien maintenant à La poste si on craque c'est la chute aux enfers !!!
j'ai tout entendu
Manager irresponsable/ caractere impossible/ interêt à reprendre le travaille rapidement sinon j'allais en "chier" (terme exacte!!!)
et voilà accident de service refusé /maladie prof je ne me sens pas d'attaque (le pot de fer contre le pot de terre !!!et La Poste c'est la "grande muette")
finalement je vais demander une longue maladie pour aller jusqu'à ma retraite ds 2 ans !!!
en tout cas merci encore pour ce moment de vie à La poste

Bonjour à vous  Very Happy  , et bonne année 2017 quoi qu'advienne votre carrière à La Poste  Smile  ; vous savez : le principal c'est votre vie tout court, la vie postale ce n'est pas si important que cela, si on y réfléchit bien...

Et puis, l'important sera surtout pour vous de passer bientôt une bonne et paisible retraite, et surtout de pouvoir enfin réaliser tout ce qui vous plait et que votre carrière postale épuisante ne vous a pas permis de réaliser... Pensez surtout à bien préparer votre retraite.  Wink

Quand je lis votre témoignage très émouvant je me dis plus que jamais : « QUELLE ÉTAIT NETTEMENT PLUS HUMAINE QU’AUJOURD’HUI LA POSTE DU TEMPS DES PTT !... »

Bon courage à vous.  Smile

Roger le Cantalien.  Rolling Eyes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Syrene

avatar

Féminin Nombre de messages : 3791
Age : 59
Localisation : Savoie
Emploi/loisirs : EMPLOI: heuh.... comment dire? sans poste officiel mais surchargée quand même! LOISIRS: contempler mes montagnes, tricoter, lire, informatique
Humeur : Amoureuse de la vie, toujours. Amoureuse, tout court.
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Mar 3 Jan 2017 - 13:20

tout dépend du vécu de chacun, moi la Poste d'antan (heuh... mes 4 premières années de 1984 à 1988 en tant que facteur et télégraphiste et manut), je préfère la laisser ou elle est, elle ne m'a apporté que désillusions, brimades, maltraitances (verbales uniquement), on nous considérait comme du bétail, jamais un mot agréable, jamais un sourire ou un merci, c'était marche ou crève, avec un CTDX qui aurait mieux fait d'être garde chiourme dans un camp de travail!! Des journées à rallonge, jamais d'heures sup, jamais de repos, de 5h45 à 16h voir plus, du lundi au samedi, alors non merci, je me réjouis que la Poste d'hier ne soit plus.

Je suis heureuse que certains ait connu le plaisir au boulot en ce temps là, mais pas moi, et à lire ce texte toutefois magnifique j'ai l'impression qu'on parle d'une autre planète!
Revenir en haut Aller en bas
rasmoquette



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Mar 3 Jan 2017 - 16:19

je suis rentré aux ptt la poste d'avant en 1979 j'ai fait télégraphiste manut facteur et chauffeur et je préférais l'ambiance d'avant il y avait plus de solidarité maintenant cette solidarité à disparue ,tu as du mal tombé syrene


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Mer 4 Jan 2017 - 9:01

rasmoquette a écrit:
je suis rentré aux ptt la poste d'avant en 1979 j'ai fait télégraphiste manut facteur et chauffeur et je préférais l'ambiance d'avant il y avait plus de solidarité maintenant cette solidarité à disparue ,tu as du mal tombé syrene



Bonjour,

je suis entièrement d'accord avec toi moi 1970 et cette boîte n'a plus rien à voir avec la Poste que nous avons connue. Manut aussi , j'ai dû cesser mes activités professionnelles à 52 ans, avec l'accord des médecins.  Maintenant tu as ceux qui s'y plaisent et qui veulent y rester jusqu'à 67 ans!
Revenir en haut Aller en bas
Pays de Loire 44

avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Age : 61
Emploi/loisirs : REC
Humeur : triste
Date d'inscription : 05/11/2016

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Mer 4 Jan 2017 - 16:33

yannguen a écrit:
rasmoquette a écrit:
je suis rentré aux ptt la poste d'avant en 1979 j'ai fait télégraphiste manut facteur et chauffeur et je préférais l'ambiance d'avant il y avait plus de solidarité maintenant cette solidarité à disparue ,tu as du mal tombé syrene



Bonjour,

je suis entièrement d'accord avec toi moi 1970 et cette boîte n'a plus rien à voir avec la Poste que nous avons connue. Manut aussi , j'ai dû cesser mes activités professionnelles à 52 ans, avec l'accord des médecins.  Maintenant tu as ceux qui s'y plaisent et qui veulent y rester jusqu'à 67 ans!
Je vais avoir 60 ans cette année et moi La Poste jusqu'au mois d'Aout je m'y plaisais....jusqu'à 67 ans peut etre pas qd même!!
yannguen et cantalien vous avez vu mes posts je n'en rajoute pas...
mais comme pour syrene ça depend sur qui on tombe !!!
j'ai toujours eu (jusqu'à aujourdhui) bcp de chance et suis tombée toujours avec des patrons supers en fait ce n'est pas une question d'époque mais d'humain....
cantalien merci pour ta reponse à mon post c'était tres gentil
j'adore ce forum car j'ai encore un petit lien avec cette entreprise que j'adorais MAIS avec des gens qui ont sensiblement la même vue que moi
Revenir en haut Aller en bas
kiki01

avatar

Masculin Nombre de messages : 5068
Localisation : En France
Emploi/loisirs : Postier
Humeur :
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Jeu 5 Jan 2017 - 22:31

Syrene a écrit:
tout dépend du vécu de chacun, moi la Poste d'antan (heuh... mes 4 premières années de 1984 à 1988 en tant que facteur et télégraphiste et manut), je préfère la laisser ou elle est, elle ne m'a apporté que désillusions, brimades, maltraitances (verbales uniquement), on nous considérait comme du bétail, jamais un mot agréable, jamais un sourire ou un merci, c'était marche ou crève, avec un CTDX qui aurait mieux fait d'être garde chiourme dans un camp de travail!! Des journées à rallonge, jamais d'heures sup, jamais de repos, de 5h45 à 16h voir plus, du lundi au samedi, alors non merci, je me réjouis que la Poste d'hier ne soit plus.

Je suis heureuse que certains ait connu le plaisir au boulot en ce temps là, mais pas moi, et à lire ce texte toutefois magnifique j'ai l'impression qu'on parle d'une autre planète!

Bonsoir,

Franchement, Syrene, j'aimerais bien savoir où tu as travaillé de 1984 à 88, car ce que tu racontes de tes débuts me semble inconcevable avec la réalité de l'époque que j'ai connue..............

Perso, pendant ces années là, je n'ai jamais vu un agent travailler de 5h45 à 16h, voire plus, du lundi au samedi, sans compensation...

_________________
Le mal triomphe par l'inaction des "gens bien"...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   Ven 6 Jan 2017 - 15:17

Salut Kiki01,

j'en ai déjà parlé, à mes débuts (70) à St Lazare transbordement nous avions un roulement (système 3x8) 12H à 21H- 6H à 13H et la nuit après de 18H30 à 6H30 descente et un jour en repos et ainsi de suite
c'est déjà pas mal. Nous l'avons souvent souligné avec Pascal, les conditions de travail d'antan n'ont plus rien à voir avec celles d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?
» Gastro par ici... mais quand est-ce que ça va s'arrêter ?
» Les dents poussent, oui mais comment?
» Quand j'étais petite...
» Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des postiers :: POSTIERS ET LOISIRS :: Avis de recherche & Souvenirs de Postier/PTT-
Sauter vers:  
Liens syndicalisés
Liste des sites internet qui ont syndicalisé le Forum des Postiers CGT Villeurbanne PPDC / SUD Postaux Paris / SUD PTT 31 / CNT PTT / SUD PTT 44 / UNSA Postes paris / SUD PTT 69 / SUD PTT 36-37 / CGT FAPT 74 / CGT FAPT PIC Lesquin / SUD PTT Manche /FO Poste 38 / FO com Poste 06 / CGT PFC Moissy / CGT FAPT PIC Val de Loire / CGT FAPT 83 / CNT Martigues CC-T1 / SUD PTT Pays d'Auge / / ANR 55 / Etincelle Poste Paris / Postiers du calvados / Tribune de Nice Thiers PPDC / / Si nous avons oublié un site, contactez-nous !