Forum de discussion réservé aux postiers

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Grève facteurs Rennes Crimée
Aujourd'hui à 16:03 par madame la farceuse

» Grève 22 mai 2018
Aujourd'hui à 11:29 par facteur +

» L’adresse du 36 rue du Commandant René Mouchotte (Paris 14ème) vous dit-elle quelque chose ?
Hier à 17:12 par jef29

» postiers a boulogne billancourt de 1989 à 1998
Hier à 15:06 par vivi12

» PIC Villeneuve La Garenne 92 en grève le 24 mai 2018
Hier à 11:32 par bo2loin

» recherche collègue
Lun 21 Mai 2018 - 18:22 par malatesta

» Discrimination Appréciation 2018
Lun 21 Mai 2018 - 18:04 par jackonell1

» Service hébergé vs préavis local
Sam 19 Mai 2018 - 18:27 par facteur +

» courrier des lecteurs
Jeu 17 Mai 2018 - 18:25 par CarlosHdF

» Bouches-du-Rhône: La grève à La Poste se répand comme une traînée de poudre
Mer 16 Mai 2018 - 12:08 par SVPat

» grève départementale dans les Yvelines
Mar 15 Mai 2018 - 10:24 par olivier

» Les usagers et les élus agissent
Lun 14 Mai 2018 - 18:04 par riboul

» Déclaration d’impôts : La Poste mise sur la fracture numérique pour faire du fric
Lun 14 Mai 2018 - 18:00 par riboul

» Age annulation de la décote
Dim 13 Mai 2018 - 13:46 par Fab1411

» quatre vingt
Sam 12 Mai 2018 - 10:31 par tahar

»  REC et RE : besoin d'information
Ven 11 Mai 2018 - 18:20 par emiju

» L'Europe a sacré son nouvel empereur
Ven 11 Mai 2018 - 12:24 par tahar

» Luttes locales
Jeu 10 Mai 2018 - 8:15 par riboul

» Musique : Ça écoute quoi un postier ?
Mer 9 Mai 2018 - 12:53 par roger15

» histoire de la poste
Mar 8 Mai 2018 - 21:43 par manchot

» La Pénicaud licencie mais..
Mar 8 Mai 2018 - 21:41 par riboul

» Grève des facteurs de Roisey (Loire) !
Mar 8 Mai 2018 - 9:18 par olivier

» Grève dans le Pays d'Arles (13 - Bouches-du-Rhone)
Lun 7 Mai 2018 - 19:38 par olivier

» Hauts-de-Seine : après un mois de grève, le conflit se durcit à la Poste
Lun 7 Mai 2018 - 12:21 par olivier

» 5 mai, la fête à Macron
Sam 5 Mai 2018 - 19:58 par bougna

» Voilà ce que font "Les Républicains...
Sam 5 Mai 2018 - 19:44 par bougna

» Les petites bites de la Poste appellent les CRS au secours !
Sam 5 Mai 2018 - 19:42 par bougna

» Portail malin
Sam 5 Mai 2018 - 18:23 par olivier

» Prime rouleur
Ven 4 Mai 2018 - 21:08 par Omaha

» Sa vie de facteur
Jeu 3 Mai 2018 - 17:18 par road runner

» Une nouvelle de plus :D
Mer 2 Mai 2018 - 19:58 par Andrea31

» orange a emis le dernier telegramme de l histoire en france
Mar 1 Mai 2018 - 20:02 par facteur +

» Poste de technicien SI
Mar 1 Mai 2018 - 10:54 par Zakarya

» les facteurs de Tournus en grève illimitée
Dim 29 Avr 2018 - 9:50 par olivier

» Besoin de renseignements URGENT
Dim 29 Avr 2018 - 8:05 par olivier

» Préavis de grève reconductible dans les Hautes-Pyrénées à compter du samedi 28 avril.
Ven 27 Avr 2018 - 16:18 par riboul

» Un peu de poésie dans ce monde de brutes !
Jeu 26 Avr 2018 - 19:06 par CarlosHdF

» Curieux silence des médias sur les grèves à la poste...
Mar 24 Avr 2018 - 15:47 par riboul

» Au bout du rouleau
Lun 23 Avr 2018 - 23:51 par Lavande

» après avoir privatisé la Royal Mail, sa patronne s'en va
Lun 23 Avr 2018 - 21:04 par savane

» Bonjour à tout le monde
Lun 23 Avr 2018 - 14:24 par you35

» grève départementale en Gironde !
Dim 22 Avr 2018 - 23:19 par olivier

» satisfation
Sam 21 Avr 2018 - 17:56 par tahar

» Sécurité routière : la formation des seniors passe par La Poste
Sam 21 Avr 2018 - 12:55 par riboul

» Montaigu-de-Quercy : les facteurs sont en grève illimitée
Jeu 19 Avr 2018 - 22:18 par facteur roulé

» grève majoritaire dans le sud de la seine et marne !
Jeu 19 Avr 2018 - 22:08 par facteur roulé

» appel à la lutte des grévistes du 33, du 35 et du 92 !
Jeu 19 Avr 2018 - 22:07 par facteur roulé

» Un treizième jour de grève à la Poste de Noyon
Jeu 19 Avr 2018 - 21:52 par facteur roulé

» Les facteurs de Morlaix en grève
Jeu 19 Avr 2018 - 21:51 par facteur roulé

» Sorigny : grève à la plateforme courrier de la Poste
Jeu 19 Avr 2018 - 21:48 par facteur roulé

» Pétition pour soutenir Gaël et défendre le droit au syndicalisme
Jeu 19 Avr 2018 - 10:36 par olivier

» Un sixième jour de grève annoncé pour les facteurs de Noyon
Jeu 19 Avr 2018 - 6:36 par casper

» grève et manifestation jeudi 19 avril 2018
Mer 18 Avr 2018 - 21:22 par casper

» Le pouvoir d'achat des "inactifs"
Mar 17 Avr 2018 - 23:18 par agapée63

» CGT et Solidaires appellent à la convergence des luttes
Mar 17 Avr 2018 - 14:12 par riboul

» fonctionnaires: la cfdt rejoint la contestation
Mar 17 Avr 2018 - 13:43 par casper

» après la cfdt, l'Unsa s'associe à son tour à la grève FP du 22 mai
Lun 16 Avr 2018 - 19:30 par riboul

» Histoires insolites du quotidien du facteur
Lun 16 Avr 2018 - 19:07 par Rango

» les facteurs de Saint Jean et l'Union (31) en grève
Lun 16 Avr 2018 - 8:58 par riboul

» accords syndicats
Dim 15 Avr 2018 - 19:00 par casper

» Le blues des facteurs de Lassigny, en grève à leur tour
Sam 14 Avr 2018 - 13:09 par olivier

» L'avis de la masse
Mar 10 Avr 2018 - 17:22 par 89jeff

» Raison d'être
Ven 6 Avr 2018 - 19:04 par tahar

» Fusion du courrier
Ven 6 Avr 2018 - 7:07 par casper

» Contestation Arrêts Travail
Jeu 5 Avr 2018 - 13:23 par patry

» bonjour a toutes et tous
Jeu 5 Avr 2018 - 13:06 par Lavande

» Vocabulaire
Mer 4 Avr 2018 - 0:20 par tahar

» Presentation bonjour
Mar 3 Avr 2018 - 19:13 par sophie68/85

» photo non datée d'un facteur au Louvre
Dim 1 Avr 2018 - 21:00 par olivier

» Ce forum, créé par des militants Sud PTT.....
Sam 31 Mar 2018 - 15:13 par Breizh35

» Face aux réorganisations, solidarité et autodéfense de classe!
Sam 31 Mar 2018 - 8:03 par olivier

» le 22 mars, sans hésiter, on y va tous !
Mar 27 Mar 2018 - 8:18 par Jean Legrillon

» Biquette54
Mar 27 Mar 2018 - 5:29 par Biquette54

» les grèves s'étendent à la distri !
Dim 25 Mar 2018 - 22:10 par Invité

» grève illimitée en Mayenne a partir du 23 mars
Sam 24 Mar 2018 - 21:53 par olivier

» " Une chanson douce "
Sam 24 Mar 2018 - 15:54 par josephe

» Pronom possessif
Jeu 22 Mar 2018 - 23:25 par tahar

» Lannion
Jeu 22 Mar 2018 - 22:06 par Thwinter

» Trou noir
Mar 20 Mar 2018 - 10:07 par agapée63

» Révolution
Lun 19 Mar 2018 - 21:35 par josephe

» Est une fin
Lun 19 Mar 2018 - 21:32 par josephe

» appel à la grève illimitée en Mayenne
Dim 18 Mar 2018 - 10:51 par olivier

» PARIS 11e en 1989
Sam 17 Mar 2018 - 14:08 par Adelblansec

» Tout est là !
Ven 16 Mar 2018 - 22:59 par tahar

» C'était un métier de poètes et de rêveurs
Ven 16 Mar 2018 - 22:57 par tahar

» Bulletin de situation pour les retraités
Mer 14 Mar 2018 - 12:21 par beau gosse

» les facteurs fortement mobilisés dans le Calvados et la Gironde
Mar 13 Mar 2018 - 8:46 par olivier

» Contrôle médical
Dim 11 Mar 2018 - 21:29 par Adelblansec

» Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?
Dim 11 Mar 2018 - 20:25 par Adelblansec

» Définition
Dim 11 Mar 2018 - 12:46 par tahar

» Que sont devenus mes congés
Ven 9 Mar 2018 - 9:46 par Chorin sylvie

» à La Réunion, les syndicats s’unissent contre les mauvaises conditions de travail
Mer 7 Mar 2018 - 20:29 par olivier

» Recherche collection la poste / PTT
Mar 6 Mar 2018 - 18:47 par SB64

» A-t-on encore besoin de la Poste ?
Mar 6 Mar 2018 - 8:19 par Fab1411

» Obsolescence programmée
Dim 4 Mar 2018 - 18:23 par tahar


Partagez | 
 

 Petit éclairage sur la situation de la Grèce

Aller en bas 
AuteurMessage
WALL-E

avatar

Nombre de messages : 546
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Jeu 16 Fév 2012 - 15:18

Pillage de la Grèce, rigueur en Europe :

Mobilisation européenne !

Terrible diktat que les néolibéraux veulent imposer aux Grecs !


La baisse des salaires, la baisse des pensions, des milliers d’emplois en moins dans la fonction publique... Le gouvernement grec, non élu, vient de faire voter un plan de pillage terrifiant pour enrichir les banquiers ! Et pourtant ni les salariés, ni les retraités, ni les fonctionnaires ne sont responsables de la dette grecque !

Ce sont les 2 % très riches, les banquiers, les armateurs, les gros propriétaires fonciers (dont l’Eglise orthodoxe) qu’il faut taxer, auxquels il faut imposer l’austérité !

Et rien ne justifie de rembourser une dette indigne qui finance l’achat de sous-marins à Thyssen-Krupp, une dette gonflée par les banques avec des taux prohibitifs.

La liste des mesures adoptées est édifiante :
=> suppression des conventions collectives,
=> baisse de 22 % du salaire minimum (le réduisant à 600 euros bruts ; soit environ 480 € nets), cela réduit toutes les primes qui s’ajoutent éventuellement au salaire de base et sont calculées à partir du salaire minimum,
=> 10 % de baisse supplémentaire pour les moins de 25 ans (leur salaire de base sera 527 euros bruts, moins de 400 euros net, à condition bien sûr de travailler à plein temps),
=> gel du salaire minimum pour 3 ans (jusqu’en 2015),
=> gel des primes à l’ancienneté tant que le chômage ne sera pas à moins de 10 % (aux calendes grecques),
=> baisse de 2 % des cotisations sociales patronales en 2012, et de 13 % en 2013,
=> baisse des grilles des salaires dans la fonction publique (et bien sûr ce n’est pas la première)
=> baisse de 15 % de toutes les retraites complémentaires,
=> baisse de 15 % des pensions pour les retraités des services publics : DEI (électricité), OTE (téléphone) et banques nationalisées,
=> suppression immédiate de 15 000 postes dans la fonction publique, et de 150 000 (par non remplacement des fonctionnaires partant à la retraite) d’ici 2015.

Un déni de démocratie !

Le gouvernement grec, non élu, annonce des élections. Enfin la démocratie, même tardivement, pourrait-on penser... Mais non, les institutions internationales veulent être sûres que les engagements de l’actuel gouvernement pour plus de rigueur seront prolongés au-delà des élections. L’Union Européenne et le FMI réclament ainsi un engagement écrit des chefs de partis attestant de leur détermination à mener les réformes exigées en échange de l’aide.

C’est proprement scandaleux, un déni de démocratie !

Seuls les Grecs doivent choisir !

Et à écouter ce qu’ils disent dans la rue avec leurs syndicats, c’est Non ! Sachons-nous en souvenir pour ici.

L’austérité pour les salariés c’est le contraire de la relance ! Il faut gouverner pour la majorité sociale. C’est aux banques, aux riches et à la finance qu’il faut imposer l’austérité !

Contre le pillage de la Grèce par les banquiers : solidarité !

Alors que la gauche grecque est dans la rue, des dirigeants du PASOK participent avec la droite et l’extrême droite au gouvernement non élu imposé par la Troïka. Honneur aux 23 députés du PASOK qui ont sauvé l’honneur du socialisme en refusant de voter pour le plan des banquiers et condamner leur peuple à la misère ! Tous aux côtés des travailleurs grecs, car comme le dit la délégation socialiste française au parlement européen : « Ce que Merkozy fait au peuple grec, Merkozy le prépare pour le reste de l’Europe ».

Mobilisations syndicales partout en Europe le mercredi 29 février

Fait assez rare, la Confédération européenne des syndicats (CES) qui regroupe tous les syndicats européens appelle à une journée de mobilisation partout en Europe le mercredi 29 février.

Cet appel est clairement orienté contre les politiques de rigueur en Europe, contre le nouveau traité de Merkozy qui veut graver dans le marbre la règle d’or « budgétaire » du zéro déficit.

C’est un appel à sortir de la crise par la relance et non l’austérité. Le mercredi 29 février doit être soutenu par toute la gauche. En solidarité avec les travailleurs grecs bien sûr mais aussi pour une autre politique.

Manifestons nombreux le mercredi 29 février avec le mouvement syndical européen.

Solidarité avec le peuple grec ! Pas d’austérité pour le peuple ! Toutes et tous dans la rue le 29 février !



Revenir en haut Aller en bas
arnaclaposte

avatar

Masculin Nombre de messages : 1984
Date d'inscription : 12/11/2008

MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Jeu 16 Fév 2012 - 16:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sans compter que l'Allemagne qui veut mettre la Grèce à genoux n'a toujours pas payé sa dette au titre des deux guerres mondiales , c'est qui les tricheurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Jeu 16 Fév 2012 - 16:12

nous sommes tous grecs manif
Revenir en haut Aller en bas
mauriboy

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 09/01/2010

MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Jeu 16 Fév 2012 - 18:56

QUE DES VAUTOURS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Nouvelle drogue   Mar 21 Fév 2012 - 18:46

RTL info > Monde > Europe

Grèce: la rue confrontée à un nouveau fléau, la sisa
Cette nouvelle drogue s’appelle la sisa (prononcer Chicha) et se consomme fumée à la pipe. D’une texture comparable à la méthadone, traitement de substitution à l’héroïne, elle a été adoptée par de nombreux toxicomanes en Grèce. La crise grecque ayant fait bondir la dose d’héroïne de 3 à 20€, les toxicomanes sans-abris se sont rués sur cette nouvelle drogue aux origines et à la composition méconnues. Une enquête de Léa Lescure pour rue89.com révèle les ravages causés par cette drogue bon marché introuvable ailleurs en Europe.
21 Février 2012 13h42
• .
Oui, la Grèce respire. Elle a obtenu son aide de l’UE, perfusion lui permettant d’éviter la faillite, mais déjà regrettée à demi-mot par certains à cause des efforts financiers qui vont encore être demandés à une population qui a déjà serré sa ceinture au dernier cran. Dans ce contexte social dramatique, l’argent manque pour la prévention anti-drogue d’un côté, et pour s’acheter de la drogue de l’autre.

99% des héroïnomanes consomment ce mélange de liquide de batterie et de détergent!
Face à l’explosion du prix de l’héroïne, une nouvelle drogue bien moins chère, mais bien plus dangereuse est apparue dans les rues : la sisa. Une dose est vendue entre 2 et 3 euros. Voilà pourquoi aujourd’hui, après 18 mois de présence de cette drogue à Athènes, "dans les rues dédiées, 99% des héroïnomanes consomment la sisa", explique Tanos Panopoulos, un chef de mission à l’Organisation anti-drogue, à rue89. La sisa est vite devenue populaire. Personne ne sait qui la produit, où elle est produite, qui l’achemine en Grèce et qui la vend. Une piste, l’Orient. Pakistan, Kurdistan, Iran, Afghanistan, Irak, … de nombreux pays et ressortissants sont soupçonnés. Il faut dire qu’elle est facile à fabriquer, puisqu’elle se compose principalement de liquide de batterie et de détergent ! Un mélange extrêmement dangereux pour la santé.

Insomnies de plusieurs semaines, délires de violence extrême... et hôpital
Réputée pire que le Krokodil, fameuse drogue abrasive venue de Russie qui rongerait les chairs, la sisa a été étudiée par l’Observatoire national grec des drogues. Trois mois de sa consommation provoquent les mêmes effets sur le corps humain qu’un an et demi de consommation intensive d’héroïne ! Ses effets directs sont un violent flash de quelques minutes et une accélération du rythme cardiaque. Plus proche de la cocaïne que de l’héroïne. Ensuite, les effets secondaires apparaissent. Insomnies pouvant durer des semaines, crises obsessionnelles et extrêmes pulsions de violence, cite notre confrère auteure de l’article. Elle a rencontré Amira, une toxicomane de 26 ans qui prend cette drogue. Elle sortait depuis peu de l’hôpital après avoir été trouvée dans la rue, où elle vit, à moitié consciente et souffrant d’une infection de la peau et d'une embolie pulmonaire.

Accentuation de l'insécurité et du racisme
La majorité des toxicomanes en Grèce étant de jeunes migrants, principalement venus d’Afghanistan, un sentiment de rejet et de stigmatisation de ces populations s’est répandu dans une société grecque qui doit déjà faire face à son propre drame économique.


Revenir en haut Aller en bas
WALL-E

avatar

Nombre de messages : 546
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Jeu 23 Fév 2012 - 16:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jamais, nulle part, on n'a remis sur pied un pays contre son peuple, constate Guillaume Duval sa chronique pour Radio Nova. La cure d'extrême austérité infligée à la Grèce par les dirigeants européens plonge encore plus le pays dans la récession, au lieu de l'inciter à mettre en place les profondes réformes dont il a besoin.

Le 20 février dernier a été décidée une nouvelle aide de 130 milliards d'euros pour la Grèce. Mais vous êtes quand même toujours aussi sceptique vis-à-vis de la politique des instances européennes à l'égard de ce pays.

En effet. Soyons clairs : il ne fait aucun doute à mes yeux que la société et l'économie grecques ont un urgent besoin de profondes réformes. Les gouvernements grecs successifs ont massivement triché sur leurs comptes depuis le début des années 2000. Il faudrait manifestement aux Grecs un Etat plus efficace et des politiciens moins corrompus et moins clientélistes. Il leur faudrait en particulier un système fiscal qui fonctionne et soit capable de faire payer notamment l'Eglise orthodoxe et les armateurs.

C'est bien ce que vise l'Europe en conditionnant son aide à des réformes suffisamment profondes…

Oui, mais la manière de le faire aboutit exactement au résultat inverse. Tout d'abord la purge imposée au peuple grec de façon de plus en plus extrême plonge le pays dans une récession si profonde qu'elle limite massivement la capacité des Grecs à rembourser l'argent qu'on leur prête : du fait de la récession (- 15 % en quatre ans), la dette grecque a quasiment doublé depuis 2007. Elle a tellement augmenté que le fait que les banques européennes renoncent à 107 milliards d'euros de dette grecque ne suffit même pas à ramener celle-ci à un niveau supportable. C'est pour cela qu'il faut un second plan d'aide malgré les 73 milliards déjà accordés depuis 2010.

Mais il faut bien que les Grecs se serrent la ceinture, non ?

Oui, mais il y a des questions de degré d'une part et de nature des mesures prises d'autre part. En tapant en priorité sur ceux qui ont des revenus officiels, fonctionnaires, retraités, smicards déclarés…, tout en augmentant la TVA de 19 à 23 % on incite puissamment au développement de l'économie souterraine au lieu de la réduire, alors que c'est le point central du problème grec. Et l'attitude arrogante des dirigeants européens a achevé de décrédibiliser toutes les forces qui, au sein de la société grecque, auraient été susceptibles de soutenir un projet de modernisation du pays. Alors pourtant qu'elles existaient au départ : les Grecs ont accepté sans broncher les premiers plans de rigueur, pourtant déjà très durs.

Or on n'a jamais nulle part remis sur pied un pays contre son peuple : ce ne sont pas les commissaires européens envoyés sur place pour mettre le pays sous tutelle qui pourront réellement réformer ce pays à la place et contre les Grecs… La façon dont les Européens conditionnent leur aide n'a manifestement strictement aucun sens sur le plan du redressement économique de la Grèce : il s'agit surtout pour les dirigeants européens de montrer qu'on punit suffisamment les Grecs pour calmer l'opinion publique des pays créditeurs, en particulier en Allemagne. Et tant pis si cette attitude stupide empêchera en réalité les créanciers de retrouver leur mise.

Ne vaudrait-il pas mieux finalement que la Grèce quitte l'euro ?

Malgré l'accord trouvé lundi, le problème est loin d'être réglé et la question reviendra probablement sur le tapis au cours des prochains mois. Et notamment suite aux élections qui doivent se tenir en Grèce en avril. Mais, pour les Grecs, quitter l'euro serait selon toute vraisemblance vraiment dramatique. Cela s'accompagnerait d'une perte de pouvoir d'achat drastique du fait de la chute de la monnaie par rapport à l'euro et d'une incapacité durable à se financer à l'extérieur du pays alors que les exportations ne repartiraient pas vraiment pour autant, tant la base industrielle du pays est limitée.

Mais pour le reste de la zone euro le risque serait non négligeable également. Non pas tant du fait de l'impact économique direct : la Grèce ne pèse que 2,5 % du PIB de la zone euro et l'impact sur le système financier resterait très limité maintenant que les banques ont fortement déprécié leurs créances. Mais plutôt à cause du précédent ainsi créé et de l'incertitude qu'il engendrerait : après la Grèce, le Portugal, l'Irlande, l'Espagne ? Au lieu de pousser cette logique d'affrontement à son terme, il vaudrait mieux chercher une solution réellement acceptable pour les Grecs comme pour nous… Ce qui passe nécessairement par des abandons de créance pour les créditeurs publics, BCE et Etats européens.

Guillaume Duval, Article Web - 23 février 2012
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Jeu 23 Fév 2012 - 17:22

.

Accueil du site > L’hebdo > Éditorial > Désespérante Europe !
rss_logo
2
Éditorial
Par Denis Sieffert - 23 février 2012
Désespérante Europe !
Article paru dans
Politis n° 1191
Sommaire

Depuis plusieurs semaines, Athènes est à feu et à sang. C’est assurément l’expression d’un profond désespoir plus que le début d’une révolution. La colère d’un peuple piégé dans une Europe sans issue. On peut y voir comme un signe avant-coureur. D’autant plus que, dimanche, au moment même où on se battait dans la capitale grecque, une manifestation monstre arpentait les rues de Madrid.

On peut craindre le jour, peut-être pas si lointain, où quatre, cinq, dix capitales européennes seront au même moment la proie des flammes. Cela, faute de solutions démocratiques, parce que les grandes formations de gauche, qui devraient proposer des alternatives, s’y refusent. Il n’est qu’à voir la façon dont l’état-major du Pasok, le parti socialiste grec, a exclu ceux de ses députés qui ont refusé de voter le plan d’austérité imposé au pays par l’Union européenne, la Banque centrale et le Fonds monétaire international. Pour exclure leurs collègues – on n’ose dire leurs « camarades » –, les dirigeants ont fait preuve d’une rare fermeté et d’une exceptionnelle promptitude. Les exclus avaient refusé d’infliger à leur peuple une punition supplémentaire de 3,3 milliards « d’économie budgétaire » qui frappe les petites gens par des baisses de salaires (moins 22 % sur le salaire minimum !) et par des suppressions d’emplois.

Ces députés du Pasok qui regardent leurs concitoyens dans les yeux, et qui jugent encore leurs propres politiques à l’aune de la vie des gens, ce sont un peu nos quatre-vingts parlementaires qui refusèrent les pleins pouvoirs à Pétain, un certain 10 juillet 1940. Les autres sont englués dans une forme de collaboration avec les élites financières. Comme dans le mythe de la caverne de Platon, ils voient l’ombre déformée de la vie, pas la vie elle-même. Ils voient la dette, pas les femmes et les hommes en chair et en os ; les statistiques, pas la souffrance humaine. Nous sommes dans un terrible déni de réalité. Et pourtant, il faudra bien un jour que tout ou partie de la gauche européenne prenne la responsabilité de la rupture. Mais comment rompre ? Il ne suffit pas, comme le fait François Hollande, de préconiser une politique de relance. Il faut aussi briser le carcan des textes européens, qui n’en finissent pas d’interdire la relance. L’aune à laquelle l’Europe juge ses « progrès » est exclusivement budgétaire. Ce n’est jamais le niveau de vie des gens, ni l’emploi. Certes, le néolibéralisme est quasi consubstantiel à cette Europe. Et le traité de Rome, dès 1957, est parti de ce mauvais pied. Mais, c’est avec le traité de Maastricht, en 1992, que la gauche européenne a majoritairement rallié cette logique. Ce qui pouvait encore apparaître comme une alternative est alors devenu un piège idéologique. D’autant que l’unique fois où la parole fut redonnée au peuple, en 2005, on ne tint pas compte de son avis.

Cela fait maintenant vingt ans que l’Europe est dans l’impasse. Ne parlons même pas de ce président de la République qui nous propose des « référendums » quand il a lui-même foulé aux pieds le vote populaire de 2005, en faisant adopter par voie parlementaire le traité de Lisbonne, dont le fameux article 123 soumet les États à la loi des marchés en interdisant tout recours à la Banque centrale. Très exactement ce qui aujourd’hui enferme la Grèce dans un cercle vicieux. Or, voilà que pendant qu’une partie d’Athènes brûle nos parlementaires ont une nouvelle occasion de sortir de cette logique mortifère. Le gouvernement soumet à leur vote le « Mécanisme européen de stabilité » (MES). À première vue, il ne pourrait s’agir que d’une absurdité de plus puisque le MES constituerait un fonds de réserve pour venir en aide aux États endettés. C’est-à-dire, précisément, ce que les mêmes dirigeants européens interdisent à la Banque centrale… Mais c’est autrement plus grave que cela. Car le recours au MES serait réservé aux États qui auraient adopté la fameuse « règle d’or » budgétaire dans le cadre d’un traité jumeau, le TSCG (1), qui prévoirait des sanctions automatiques en cas d’incartade budgétaire.

Voté en catimini, cet ensemble fait pour être indéchiffrable (« MES-TSCG ») constitue exactement ce qu’il y a de plus haïssable dans notre belle Europe : cette façon de rendre illégale toute politique qui n’est pas néolibérale. Il ne s’agit pas seulement d’un droit européen qui frapperait d’interdit des politiques de relance, il s’agit aussi d’interdire aux peuples d’en débattre. C’est la liberté de choisir une autre politique budgétaire qui est mise hors la loi. Cohn-Bendit est pour ; Eva Joly est contre – et elle a cent fois raison. Mélenchon est contre. Mais c’est une évidence. Quant à nos socialistes, il paraît qu’ils vont s’abstenir… S’ils ne changent pas d’avis après le mois de mai, ils auront contribué à cadenasser l’Europe encore un peu plus. De quoi provoquer le désespoir des peuples…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Jeu 23 Fév 2012 - 17:45

"Voté en catimini, cet ensemble fait pour être indéchiffrable (« MES-TSCG ») constitue exactement ce qu’il y a de plus haïssable dans notre belle Europe : cette façon de rendre illégale toute politique qui n’est pas néolibérale. Il ne s’agit pas seulement d’un droit européen qui frapperait d’interdit des politiques de relance, il s’agit aussi d’interdire aux peuples d’en débattre. C’est la liberté de choisir une autre politique budgétaire qui est mise hors la loi. Cohn-Bendit est pour ; Eva Joly est contre – et elle a cent fois raison. Mélenchon est contre. Mais c’est une évidence. Quant à nos socialistes, il paraît qu’ils vont s’abstenir… S’ils ne changent pas d’avis après le mois de mai, ils auront contribué à cadenasser l’Europe encore un peu plus. De quoi provoquer le désespoir des peuples"


exact, mais le MES a été voté il y a 2 jours dans le silence général - sauf Melenchon -, seuls quelques socialistes ont voté contre, d'autres se sont abstenus

l'avenir n'est pas rose ! réorg réorg
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Jeu 23 Fév 2012 - 19:50

L'avenir est celui ci , abject et ignoble.



presse.david-kyriakidis.be/2012/02/apres-les-signatures-voici-les-preuves-de-ce-que-javancais-le-peuple-grec-va-droit-au-mur/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Mar 6 Nov 2012 - 13:28

Revenir en haut Aller en bas
paillenqueue

avatar

Féminin Nombre de messages : 3652
Localisation : yvelines
Emploi/loisirs : danses populaires latines
Humeur : rebelle engagée
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Mar 6 Nov 2012 - 13:33

Cela me fait mal au coeur de les voir ainsi, tout ceci à cause du roi argent. Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Mar 6 Nov 2012 - 13:37

paillenqueue a écrit:
Cela me fait mal au coeur de les voir ainsi, tout ceci à cause du roi argent. Sad Sad

Malheureusement, ça nous pend au nez,si l'on continue cette politique entre les mains, de plus en plus, de l'Europe
Revenir en haut Aller en bas
paillenqueue

avatar

Féminin Nombre de messages : 3652
Localisation : yvelines
Emploi/loisirs : danses populaires latines
Humeur : rebelle engagée
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Mar 6 Nov 2012 - 14:56

Seryev a écrit:
paillenqueue a écrit:
Cela me fait mal au coeur de les voir ainsi, tout ceci à cause du roi argent. Sad Sad

Malheureusement, ça nous pend au nez,si l'on continue cette politique entre les mains, de plus en plus, de l'Europe

D'après certains amis, le Krach de l'immobilier que les états-unis a connu nous pend aussi au nez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Mar 6 Nov 2012 - 15:01

paillenqueue a écrit:
Seryev a écrit:
paillenqueue a écrit:
Cela me fait mal au coeur de les voir ainsi, tout ceci à cause du roi argent. Sad Sad

Malheureusement, ça nous pend au nez,si l'on continue cette politique entre les mains, de plus en plus, de l'Europe

D'après certains amis, le Krach de l'immobilier que les états-unis a connu nous pend aussi au nez.

ça se comprend les salaires ne font que régresser, mais ceux qui ont acheté un bien immobilier il faut bien rembourser l'emprunt!
Revenir en haut Aller en bas
paillenqueue

avatar

Féminin Nombre de messages : 3652
Localisation : yvelines
Emploi/loisirs : danses populaires latines
Humeur : rebelle engagée
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Mar 6 Nov 2012 - 18:46

yannguen a écrit:
]

ça se comprend les salaires ne font que régresser, mais ceux qui ont acheté un bien immobilier il faut bien rembourser l'emprunt!
Rembourser un emprunt alors que le salaire diminue..... certains devront mettre la clé sous la porte et se mettre sous les ponts. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Mar 6 Nov 2012 - 18:50

paillenqueue a écrit:
yannguen a écrit:
]

ça se comprend les salaires ne font que régresser, mais ceux qui ont acheté un bien immobilier il faut bien rembourser l'emprunt!
Rembourser un emprunt alors que le salaire diminue..... certains devront mettre la clé sous la porte et se mettre sous les ponts. Crying or Very sad

tu sais Paillenqueue, je l'ai toujours dit : Les Africains de demain c'est nous!
Revenir en haut Aller en bas
paillenqueue

avatar

Féminin Nombre de messages : 3652
Localisation : yvelines
Emploi/loisirs : danses populaires latines
Humeur : rebelle engagée
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Mar 6 Nov 2012 - 18:54

yannguen a écrit:
paillenqueue a écrit:
yannguen a écrit:
]

ça se comprend les salaires ne font que régresser, mais ceux qui ont acheté un bien immobilier il faut bien rembourser l'emprunt!
Rembourser un emprunt alors que le salaire diminue..... certains devront mettre la clé sous la porte et se mettre sous les ponts. Crying or Very sad

tu sais Paillenqueue, je l'ai toujours dit : Les Africains de demain c'est nous!
On y est yannguen =) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On paie un ex pdg d'un grand groupe pour remettre la compétitivité française en marche et voilà ce qu'il en ressort.
Revenir en haut Aller en bas
paillenqueue

avatar

Féminin Nombre de messages : 3652
Localisation : yvelines
Emploi/loisirs : danses populaires latines
Humeur : rebelle engagée
Date d'inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   Sam 10 Nov 2012 - 19:32

Flash actualité - International

Espagne: une banque suspend les expulsions, après un deuxième suicide

Publié le 10.11.2012, 19h09

La caisse d'épargne Kutxabank a suspendu samedi les expulsions de propriétaires accumulant des impayés, une décision inédite dans le secteur bancaire espagnol, au lendemain du suicide d'une femme devant être expulsée et alors que le gouvernement envisage un moratoire.
"Le président de Kutxabank, Mario Fernandez, a donné des instructions pour que la banque suspende de manière immédiate toutes les procédures d'expulsion, en attendant de connaître le nouvelle réglementation dans ce domaine", a annoncé la caisse

Cette décision concerne les prêts contractés sur des résidences principales, a précisé Kutxabank.
Elle survient au lendemain du suicide d'une femme au Pays Basque qui devait être expulsée, le deuxième en 15 jours en Espagne: Amaia Egaña, ancienne élue socialiste de 53 ans, s'est jetée par la fenêtre de son appartement, selon la police basque, "alors que les huissiers allaient l'expulser de son logement".
Ce drame a entraîné des manifestations, notamment à Madrid, où des centaines de personnes se sont regroupées aux cris de "banquiers assassins".
"J'espère que nous pourrons parler lundi de l'arrêt temporaire des expulsions qui touchent les familles les plus vulnérables", a annoncé peu après le chef du gouvernement Mariano Rajoy.
"C'est un sujet difficile et j'espère que nous pourrons donner bientôt de bonnes nouvelles à l'ensemble des Espagnols", a-t-il ajouté.
Le gouvernement présentera lundi des propositions à l'opposition socialiste afin de s'accorder sur des mesures d'urgence pour freiner les expulsions.
Les associations fustigent la loi actuelle qui aboutit à ce que de nombreux propriétaires, incapables d'honorer leurs traites, soient expulsés de leur logement tout en devant continuer à payer leur crédit aux banques.
Avec 350.000 propriétaires surendettés expulsés depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, ce phénomène est l'une des manifestations les plus criantes de la crise économique en Espagne.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit éclairage sur la situation de la Grèce   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit éclairage sur la situation de la Grèce
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des postiers :: POSTIERS EN LUTTE :: “ Ras-le-bol, faut faire quelque chose ! ”-
Sauter vers:  
Liens syndicalisés
Liste des sites internet qui ont syndicalisé le Forum des Postiers CGT Villeurbanne PPDC / SUD Postaux Paris / SUD PTT 31 / CNT PTT / SUD PTT 44 / UNSA Postes paris / SUD PTT 69 / SUD PTT 36-37 / CGT FAPT 74 / CGT FAPT PIC Lesquin / SUD PTT Manche /FO Poste 38 / FO com Poste 06 / CGT PFC Moissy / CGT FAPT PIC Val de Loire / CGT FAPT 83 / CNT Martigues CC-T1 / SUD PTT Pays d'Auge / / ANR 55 / Etincelle Poste Paris / Postiers du calvados / Tribune de Nice Thiers PPDC / / Si nous avons oublié un site, contactez-nous !