AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Forum des Postiers prend des vacances. Bonnes fêtes de fin d'année et à bientôt !
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Pause du forum
Mer 13 Déc 2017 - 21:42 par M. X

» recherche collègue Paris 8 la Boetie (1981 - 1982)
Mer 13 Déc 2017 - 15:49 par PIERRE48

» triste paille
Mar 12 Déc 2017 - 22:26 par tahar

» Bonjour tout le monde
Mar 12 Déc 2017 - 11:57 par globule

» Luttes locales
Lun 11 Déc 2017 - 17:49 par riboul

» Poste de technicien SI
Sam 9 Déc 2017 - 8:36 par Syrene

» L’écrivain et académicien Jean d’Ormesson est mort
Mer 6 Déc 2017 - 7:57 par domditjosé

» Erreur
Lun 4 Déc 2017 - 15:59 par Invité

» L'ombre
Lun 4 Déc 2017 - 0:55 par tahar

» Demission
Dim 3 Déc 2017 - 21:09 par domditjosé

» Notation
Ven 1 Déc 2017 - 18:41 par Jean Legrillon

» Musique : Ça écoute quoi un postier ?
Ven 1 Déc 2017 - 11:00 par Courteville

» Au bout du rouleau
Jeu 30 Nov 2017 - 12:09 par Invité

» Suicides à France Télécom : deux ex-cadres contestant leur lien avec des victimes déboutés
Lun 27 Nov 2017 - 23:36 par Invité

» être rétrogradé suite au handicap de son enfant
Lun 27 Nov 2017 - 23:32 par Invité

» La poste allemande va tester des camions autonomes pour la livraison du courrier
Dim 26 Nov 2017 - 14:57 par yannguen

» greve du 19 OCTOBRE
Dim 26 Nov 2017 - 14:41 par yannguen

» Une employée fait un AVC à La Poste, son collègue est sanctionné !
Sam 25 Nov 2017 - 8:31 par Syrene

» GIPA 2017
Jeu 23 Nov 2017 - 22:15 par clicclac

» recherche matos
Jeu 23 Nov 2017 - 1:01 par larafale

» recherche anciens collègues ayant travaillé au centre de tri PLM gare de Lyon entre années 1979 et 1991
Jeu 23 Nov 2017 - 0:54 par larafale

» vehicule
Mer 22 Nov 2017 - 14:14 par Syrene

» Titres restaurant
Mar 21 Nov 2017 - 23:03 par don diego delavega

» Arnaque bancaire, gare au non remboursement en cas de vol!
Mar 21 Nov 2017 - 21:32 par Invité

» Vente de calendrier
Dim 19 Nov 2017 - 17:39 par casper

» 16 novembre 2017 : tous en greve
Sam 18 Nov 2017 - 19:17 par nine

» Documentaire sur les ambulants
Sam 18 Nov 2017 - 14:53 par roger15

» Bonjour
Mar 14 Nov 2017 - 16:59 par OUECHDEF

» Salut !
Lun 13 Nov 2017 - 17:04 par tahar

» Etrennes...
Lun 13 Nov 2017 - 12:38 par Invité

» Bonjour
Lun 13 Nov 2017 - 0:05 par Lavande

» Bonjour !
Sam 11 Nov 2017 - 14:07 par Azerty84

» Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?
Ven 10 Nov 2017 - 16:26 par patry

» Le pouvoir d'achat des "inactifs"
Jeu 9 Nov 2017 - 21:45 par agapée63

» La Poste ne doit pas servir à ça !
Mer 8 Nov 2017 - 19:46 par betelgeuse

» Extraits
Mar 7 Nov 2017 - 23:29 par tahar

» Bonjour les amis !!
Lun 6 Nov 2017 - 11:26 par ludowrx974

» Sémantique
Sam 4 Nov 2017 - 7:37 par Jean Legrillon

» Rtt et jour férié
Sam 4 Nov 2017 - 7:03 par Lavande

» retraités de la fonction publique
Mer 1 Nov 2017 - 18:03 par Lavande

» Voila en gros ce qui nous attend à la PIC de Rennes
Dim 29 Oct 2017 - 13:17 par Aragon86

» recherhe anciens ambulants paris/ strasbourg C
Sam 28 Oct 2017 - 8:18 par bigou93700

» Evangile cesa
Sam 28 Oct 2017 - 3:58 par bigou93700

» facteur d'équipe devient rouleur à plein temps
Mar 24 Oct 2017 - 14:58 par Newpost

» prime de Noël
Dim 22 Oct 2017 - 10:57 par globule

» Osez
Sam 21 Oct 2017 - 23:52 par josephe

» à une lettre près...
Ven 20 Oct 2017 - 12:40 par tahar

» Préavis de grève lancé par SUD et FO à la demande des agents
Ven 20 Oct 2017 - 10:03 par olivier

» privilège
Mer 18 Oct 2017 - 18:39 par tahar

» Écouter Jean Rochefort
Mar 17 Oct 2017 - 20:47 par M. X

» Que lisez vous en ce moment ?
Dim 15 Oct 2017 - 20:37 par Invité

» Grève des fonctionnaires le 10/10/2017
Ven 13 Oct 2017 - 20:02 par Invité

» "Suicides à La Poste : Brisons le tabou" ( lien du site )
Ven 13 Oct 2017 - 19:52 par Invité

» Une petite video sympa
Ven 13 Oct 2017 - 19:51 par Invité

» Calcul de la pension de retraite invalidité
Mar 10 Oct 2017 - 22:22 par teillet

» Bonjour
Dim 8 Oct 2017 - 19:43 par agapée63

» oups
Jeu 5 Oct 2017 - 15:19 par Azerty84

» Vu sur le site www.sudptt.org
Mer 4 Oct 2017 - 17:28 par Archaic

» En grève de la faim pour une pause déjeuner indigeste
Lun 2 Oct 2017 - 23:20 par Invité

» Du changement s'annonce sur la PIC de Rennes.
Lun 2 Oct 2017 - 12:42 par Aragon86

» Vu sur Facebook
Ven 29 Sep 2017 - 20:35 par Aragon86

» Des copains de SUD PTT Poitiers au tribunal
Jeu 28 Sep 2017 - 23:30 par Invité

» Connaissez-vous Viapost ?
Mer 27 Sep 2017 - 19:43 par Invité

» Flop de la grève du 12 septembre 2017
Mer 27 Sep 2017 - 18:54 par Invité

» Assignés en justice
Mer 27 Sep 2017 - 18:01 par margot

» Un peu de poésie dans ce monde de brutes !
Mer 27 Sep 2017 - 12:54 par agapée63

» Ordonnances loi travail
Mer 27 Sep 2017 - 12:54 par Invité

» Alors Macron vous traite de fainéants!
Lun 25 Sep 2017 - 17:02 par casper

» Retraite invalidité (date des versements)
Ven 22 Sep 2017 - 19:01 par Invité

» Hello !
Jeu 21 Sep 2017 - 22:52 par 89jeff

» présentation
Sam 16 Sep 2017 - 15:18 par NESTOUR

» Grève ?
Jeu 14 Sep 2017 - 14:12 par yannguen

» Il faut respecter le code de la route, pour notre sécurité !
Mer 13 Sep 2017 - 19:16 par Invité

» rph
Sam 9 Sep 2017 - 20:10 par valmi

» méfiez-vous des contrefaçons !
Jeu 7 Sep 2017 - 19:10 par Invité

» Habillement
Mer 6 Sep 2017 - 19:02 par casper

» "Le bien vieillir chez soi", brochure de La Poste
Mer 6 Sep 2017 - 7:59 par yannguen

» SONDAGE : la promotion des fonctionnaires à La Poste
Ven 1 Sep 2017 - 15:01 par Patou69

» Présentation
Jeu 31 Aoû 2017 - 17:50 par casper

» Recherche Collègues Paris XV jusqu'en 2003
Jeu 31 Aoû 2017 - 11:31 par Invité

» bonjour collègues
Mer 30 Aoû 2017 - 22:02 par Jean Legrillon

» Pourcentage du salaire pour la retraite
Jeu 17 Aoû 2017 - 21:01 par Jean Legrillon

» Questions retraite
Ven 11 Aoû 2017 - 18:02 par Lavande

» Présentation
Mar 8 Aoû 2017 - 8:42 par yannguen

» L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)
Lun 7 Aoû 2017 - 11:15 par Henry Walton JONES

» Non à la baisse de 1.7 % des retraites au programme de Monsieur Macron
Dim 6 Aoû 2017 - 19:42 par Invité

» Congés paternité et nécessité de service
Sam 5 Aoû 2017 - 12:31 par Mailman92

» L'encre noire d'oblitération!
Sam 5 Aoû 2017 - 8:13 par Syrene

» Assurance vie pour les nuls
Ven 4 Aoû 2017 - 16:49 par phil4563

» Licencié pour avoir refusé de serrer la main de son supérieur!
Ven 4 Aoû 2017 - 9:26 par yannguen

» Le libéralime par Henri Guillemin
Jeu 3 Aoû 2017 - 9:13 par Invité

» la vidéo du postier qui balance des colis fait le buzz
Ven 28 Juil 2017 - 17:17 par marthessere

» reprise de 20 min de pause
Ven 21 Juil 2017 - 18:28 par gribouille

» Pension et impôt
Mar 18 Juil 2017 - 14:54 par yannguen

» au sujet Paris 10 Année 1979 1980 1981
Lun 17 Juil 2017 - 22:00 par prepose1959


Partagez | 
 

  Monsanto - Kolibri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
WALL-E

avatar

Nombre de messages : 546
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Monsanto - Kolibri    Jeu 7 Fév 2013 - 13:30

carton rouge


Revenir en haut Aller en bas
Lavande

avatar

Féminin Nombre de messages : 7454
Date d'inscription : 07/12/2010

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Dim 10 Fév 2013 - 7:27


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


carton rouge carton rouge carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
WALL-E

avatar

Nombre de messages : 546
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Dim 10 Fév 2013 - 10:45

Très bon, si ce n'était pas si dramatique pour un peu j'en rigolerai.
En tout cas Lavande, ton image résume parfaitement ce qu'il faut en penser ;-)
Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Lun 11 Fév 2013 - 6:21

Découverte d’un gène viral mortel dissimulé dans des céréales OGM commercialisées

Quelques mois seulement après qu’une étude aujourd’hui célèbre ait découvert que le maïs NK603 génétiquement modifié de Monsanto entraîne de sérieux dommages et des tumeurs sur les mammifères, un article publié par l’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (AESA) a mis au jour que la plupart des OGM d’usage commercial actuels contiennent un gène viral dissimulé qui semble dangereux à consommer par les humains.



Cet important article met en lumière le fait que 54 caractères OGM sur 86 actuellement approuvés pour utilisation, ou en gros 63 %, contiennent un étrange gène viral nommé »gène VI », qui, selon les recherches, altère la fonction normale des céréales.

Cette altération est présente dans une majorité d’OGM largement cultivés et commercialisés aujourd’hui, dont les maïs NK603 et MON810, ainsi que les graines de soja Roundup-Ready, tous produits par Monsanto. Et les chercheurs ont découvert que ce gène mutant peut induire des changements accidentels dans le phénotype, qui peut entraîner des mutations physiques et biochimiques graves dans les organismes.

»Au cours de l’analyse d’identification d’allergènes potentiels dans les céréales OGM, l’AESA a découvert tardivement que la séquence de régulation génétique habituelle des OGM commerciaux encode aussi un fragment important du gène viral », explique Independant Science News (ISN) à propos de la découverte.

Basée sur une recherche antérieure impliquant un lien entre gènes viraux, plantes et santé humaine, la nouvelle découverte soulève de sérieuses inquiétudes sur la sécurité de nombreux OGM à production commerciale actuels. Comme le but inhérent des gènes viraux est de désactiver un hôte ce qui autorise une invasion pathogène, leur présence dans des aliments contenant des OGM représente une grave menace aussi bien pour les plantes que pour la santé humaine.

Le Gène VI, preuve tangible que les OGM sont impropres à la consommation humaine

Jusqu’à présent, l’industrie de la biotechnologie a maintenu que les OGM sont virtuellement identiques aux organismes naturels, et qu’il n’y a aucune différence structurelle ou fonctionnelle entre les OGM et les céréales cultivées naturellement pour leur devenir dans le corps humain. Mais la présence du gène VI dans une grande majorité d’OGM déboulonne complètement ce mythe. Comme les céréales naturelles ne possèdent pas le gène VI, elles ne risquent pas d’engendrer les mêmes infections virales que les OGM en contenant. Selon l’analyse sur la fonction du gène VI, le défaut génétique facilite non seulement l’assemblage de virus potentiellement tueurs dans le tissu de la plante, mais il supprime aussi les défenses naturelles contre les maladies, rendant les céréales et peut-être les humains qui les mangent, plus sensibles aux maladies.

La présence du gène VI laisse les céréales transgéniques fondamentalement sans défenses contre les maladies et les envahissement de virus et on pense qu’il cause une expression de gène aberrante dans les céréales qui le possèdent. Cela veut dire que la séquence génétique toute entière d’une plante peut muter à cause du gène VI, résultant en une production de protéines incohérentes dans les cellules de la plante, une expression à tort et à travers du gène dans l’organisme et même des malformations de croissance.

Les scientifiques connaissaient depuis des années la présence de gènes viraux semblables dans les OGM, mais ils n’ont jamais précisé exactement la manière dont ces gènes et les changements génétiques énormes qu’ils induisent affectent la santé humaine. Et aucun gouvernement ayant approuvé des OGM commerciaux contenant des gènes viraux n’a jamais exigé que des tests de sécurité corrects soit faits pour identifier toute menace potentielle sur la santé, ce qui veut dire que l’humanité sert de cobaye collectif à cette expérience scientifique de biotechnologie à grande échelle.

»Une information pertinente sur l’existence du gène VI était librement disponible dans la littérature scientifique bien avant la première approbation biotech, » ajoute l’ISN sur ce scandale.

Source: Natural News
Traduit par Hélios pour le BBB
Via Realinfos
Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Mar 23 Avr 2013 - 17:39

L’Europe s’apprête à ouvrir la porte aux animaux et insectes génétiquement modifiés !






Communiqué de presse des Amis de la Terre

Montreuil, le 22 avril 2013 – Les Amis de la Terre ont été informés des dernières décisions de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (l’AESA ou EFSA en anglais) par un communiqué de Gene Watch Royaume-Uni. Lors de sa dernière réunion à Parme (Italie), l’AESA a adopté les orientations pour l’évaluation des risques environnementaux liés aux animaux GM. Sont concernés – pour l’instant – les poissons, les insectes, les oiseaux et les mammifères de fermes ou domestiques.

Pour Madame Wallace, directrice de Gene Watch Royaume-Uni : « En adoptant ces règles, l’AESA ouvre la voie à la production commerciale de poissons et d’insectes GM, d’animaux de fermes GM comme les cochons et les vaches, que nous retrouverons dans nos champs, nos rivières, nos mers et dans les airs ».

Alors que la bataille fait rage aux Etats-Unis autour du saumon GM de la compagnie AquaBounty, l’AESA déblaie déjà le terrain pour son introduction en Europe ! Une fois de plus, la Commission européenne se sert de l’AESA pour éviter d’avoir à légiférer et mettre en place un cadre légal strict. Elle préfère demander à l’AESA de soumettre des… recommandations.

Pourtant, et ce n’est pas nouveau, de graves doutes sur les conflits d’intérêts au sein de l’AESA sont soulevés. Gene Watch a déposé une plainte contre l’AESA – actuellement examinée par l’Ombudsman européen – qui porte sur les conflits d’intérêts du Groupe de travail sur les insectes GM.

Ce Groupe comprend un chercheur de l’Université d’Oxford, qui est financé par le Conseil de recherches scientifiques sur la biologie et les biotechnologies du Royaume-Uni dans le but de travailler avec la compagnie Oxitec sur la mise au pont d’insectes GM. L’Université d’Oxford est un des investisseurs d’Oxitec et pourrait donc profiter de la dissémination commerciale des insectes GM, si celle-ci était autorisée. Quatre autres membres du Groupe de travail ont ou ont eu des liens avec Oxitec et ont travaillé sur des projets communs ou co-signé des articles. Deux autres membres de ce groupe travaillent pour le programme de l’Agence internationale de l’énergie atomique sur l’utilisation d’insectes GM.

La firme britannique Oxitec a déjà fait parler d’elle avec ses essais de moustiques transgéniques dans les Iles Caïman et en Malaisie et dernièrement avec des lâchers à grande échelle au Brésil, avec le soutien des autorités de ce pays. Cette même firme travaille sur des papillons et mouches génétiquement modifiés. Avec ce nouveau règlement européen, ce sont des milliards de chenilles et d’œufs de papillons et insectes génétiquement modifiés qui pourraient se retrouver dans les fruits et légumes. Oxitec cherche actuellement des partenaires pour commercialiser des mouches de l’olive, des mouches des fruits (aussi appelées mouche du vinaigre), des thrips de la tomate, des mouches blanches du chou, tous ces insectes ayant été modifiés génétiquement.

D’autre part, cette semaine le Roslin Institute d’Edimbourg annonçait la mise au point de cochons GM censés être résistants à des maladies. L’institut Roslin travaille aussi sur des poulets GM.

Pour Christian Berdot des Amis de la Terre : « L’agriculture intensive est dans une impasse que les compagnies de biotechnologies essayent de prolonger, mais à quel prix ? Combien de milliers d’insectes GM vont se retrouver dans la nature et se multiplier ? Quelles seront les conséquences pour l’ensemble des écosystèmes touchés et pour la santé ? Personne ne le sait. Mais les enjeux financiers et industriels sont importants. Au lieu d’agir dans l’intérêt général, la Commission européenne favorise les intérêts à très court terme de quelques firmes. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Mar 30 Avr 2013 - 19:50

L'étude russe qui prouve que les OGM stériliseront l'humanité au bout de 3 Générations

On soupçonnait déjà que la perte de la fertilité était au nombre des graves dégâts occasionnés, une étude récente va dans ce sens. Une étude qui, si elle n'est pas étouffée, pourrait avoir un grand impact sur les décisions à prendre à l'avenir!
essai-ogm.jpg


En 2009, près de 3% des terres agricoles étaient couvertes d'OGM avec 134 millions d'hectares, selon l'ISAAA, qui, chaque année, fait état des cultures des plantes transgéniques dans le monde. Et le dossier des OGM alimentaires - dont de très nombreuses pages restent encore floues à ce jour - pourrait bien s'alourdir prochainement alors qu'une nouvelle pièce en provenance de Russie est sur le point d'y être ajoutée.



Celle-ci prend la forme d'une étude, dont les résultats les plus frappants viennent d'être présentés à la presse en Russie dans le cadre de l'ouverture dans ce pays des Journées de Défense contre les Risques Environnementaux. Elle est même évoquée par Jeffrey Smith, fondateur de l'Institute for Responsible Technology aux Etats-Unis et auteur de référence dans le monde des OGM avec notamment son ouvrage Seeds of Deception (littéralement «les semences de la tromperie») publié en 2003. Menée conjointement par l'Association Nationale pour la Sécurité Génétique et l'Institut de l'Ecologie et de l'Evolution, cette étude russe a duré deux ans, avec pour cobayes des hamsters de race Campbell, une race qui possède un taux de reproduction élevé. Ainsi, le Dr Alexey Surov et son équipe ont nourri pendant deux ans et d'une manière classique les petits mammifères, à l'exception près que certains d'entre eux ont été plus ou moins nourris avec du soja OGM (importé régulièrement en Europe) résistant à un herbicide.

Au départ, quatre groupes de cinq paires (mâles / femelles) ont été constitués: le premier a été nourri avec des aliments qui ne contenaient pas de soja, le second a, quant à lui, suivi un régime alimentaire qui comportait du soja conventionnel, le troisième a été alimenté avec en complément du soja OGM et enfin le quatrième groupe a eu des plateaux repas dans lesquels la part de soja transgénique était encore plus élevée que dans ceux du troisième.



A la fin de cette première phase, l'ensemble des quatre groupes a eu en tout 140 petits. L'étude s'est poursuivie dans une deuxième phase par la sélection de nouvelles paires issues de chacun de ces premiers groupes. Et, dans la logique du déroulement, les nouvelles paires de la deuxième génération ont, elles aussi, eux des petits, créant de fait la troisième et dernière génération de cobayes. Ainsi, il y a eu au final 52 naissances parmi les spécimens de troisième génération qui n'ont pas consommé du tout de soja, 78 parmi ceux qui ont consommé du soja conventionnel.



Mais le troisième groupe, celui qui a été nourri avec du soja OGM, n'a eu que 40 petits, dont 25% sont morts. Et, pire, dans le groupe qui a mangé le plus de soja génétiquement modifié, une seule femelle a réussi à donner naissance, soit 16 petits au total, dont 20% sont finalement morts.



Ainsi, à la troisième génération, les hamsters qui, pour les besoins de l'étude, ont eu, dans leur menu, une part importante de soja OGM, n'étaient plus capables de se reproduire...



Mais une autre surprise de taille a été observée: certains de ces hamsters issus de la troisième génération se sont retrouvés avec des poils ... dans la bouche, un phénomène d'une extrême rareté.







Selon Jeffrey Smith, l'étude du Dr Surov et de son équipe pourrait bien «déraciner» une industrie qui vaut plusieurs milliards de dollars. L'affaire est donc à suivre, mais, quoi qu'il en soit, depuis l'introduction en 1996 dans l'environnement et dans la chaîne alimentaire de produits agricoles transgéniques (issus de semences dans lesquelles y sont ajoutées un ou plusieurs gênes étrangers afin de conférer à la plante une propriété spécifique), les risques qui y sont liés restent encore très largement inconnus car très peu observés, faute d'études suffisamment longues et indépendantes, mais aussi à cause du refus des semenciers de publier leurs propres études (sauf sous la contrainte juridique) pour des raisons de stratégies industrielles et commerciales.



Aussi surprenant que cela puisse paraître, le principe de précaution, dans ce domaine, semble effectivement illusoire, alors que les incertitudes scientifiques qui demeurent devraient justement le mettre au cœur du processus d'évaluation. Et, d'ailleurs, l'on peut même supposer que cetteabsence de précaution large et de manque de transparence vis-à-vis du public nuisent par la même occasion aux OGM agricoles expérimentaux (de seconde génération) qui ne peuvent pas être évalués dans les meilleures conditions puisque ceux qui sont actuellement sur le marché ne l'ont été que partiellement (voir le proverbe de la «charrue avant les boeufs»...).



Car l'ennui, au fond, c'est que nous tous, les consommateurs, sommes au bout de cette chaîne alimentaire: alors finalement dans l'histoire, qui sont réellement les cobayes?



Notre Terre

NP le nouveau paradigme

Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Sam 4 Mai 2013 - 7:27

La manif contre Monsanto, c’est le 25 mai ! Partout dans le monde !..

Ce 25 mai, les activistes du monde entier participent à La Manifestation Contre Monsanto.

Pourquoi manifestons nous ?

Différentes études ont démontré que les aliments génétiquement modifiés par Monsanto peuvent provoquer des problèmes de santé comme tumeurs cancéreuses, stérilité ou malformation sur les nouveaux-nés.

Aux Etats-Unis, la FDA -agence chargée d’assurer la conformité des aliments commercialisés- est dirigée par d’anciens employés de chez Monsanto. Ce qui nous amène à soupçonner un conflit d’intérêt qui expliquerait le manque de recherche de la part du gouvernement sur les effets à long terme des produits contenant des OGM.

Récemment, Le Sénat américain ainsi que le président ont accordé ce que l’on surnomme le « Monsanto Protection Act » ; une loi qui, entre autre, interdit aux tribunaux de condamner Monsanto à retirer des graines génétiquement modifiées du marché sous prétexte qu’elles porteraient atteinte à autrui ou à l’environnement. Depuis trop longtemps, Monsanto a été le bénéficiaire de subventions et de favoritisme politique.

Les petits producteurs et les producteurs bio enregistrent des pertes tandis que Monsanto continue de forger son monopole en approvisionnant le monde entier, y compris en brevetant des semences et des manipulations génétiques.

Les graines OGM de Monsanto sont nocives pour l’environnement. Les scientifiques ont, par exemple, indiqué qu’ils ont causé l’effondrement des colonies d’abeilles sur toute la surface de la planète.

Quelles solutions préconisons nous ?

Votons avec notre argent en achetant bio et en boycottant les entreprises conquissent par Monsanto et qui utilisent des OGM dans leurs produits.

Demandons un étiquetage signalant les OGM dans les produits afin que le consommateur puisse faire ses achats en connaissance de cause.

Demandons l’abrogation du « Monsanto Protection Act » aux états unis.

Appelant à de nouvelles recherches scientifiques sur les effets sanitaires des OGM.

Tenons les dirigeants de Monsanto et les politiciens qui le soutiennent pour responsables, par une communication directe, les blogs, les réseaux sociaux, etc.

Continuons d’informer le public des secrets de Monsanto.

Descendons dans la rue pour montrer au monde et à Monsanto que nous n’allons pas accepter tranquillement ces injustices.

Nous n’acceptons plus les copinages. Nous n’acceptons plus le poison.

C’est pourquoi nous manifestons contre Monsanto.



La manifestation à Paris



Un repas contre Monsanto à Paris



Evenement Facebook



Un article de scoop.it, relayé par Jacques pour SOS-planete

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Ven 10 Mai 2013 - 18:42

1x1.trans Monsanto: ma vie, mon oeuvre...Monsanto Monsanto: ma vie, mon oeuvre.... Pour le commun des mortels, le nom de cette société crée en 1901 et dont le siège est situé à Saint-Louis en Louisiane, renvoie systématiquement aux .


C’est pourtant laisser de côté la quantité innombrable de produits abjects que cette société commercialise depuis sa création, véritables armes de destruction massive, silencieuses mais qui nous empoisonnent et nous tuent pour son plus grand profit.


Le site BWNArgentina.com en a recensé les treize  principaux. Une liste qui donne le tournis.



1. La saccharine. John Francis Queeny a fondé «Monsanto Chemical Works », dans le but de produire la saccharine pour Coca-Cola. Des études menées dans les années 1970 ont montré que ce produit chimique provoque le cancer chez les rats et les autres mammifères testés. Bien que les USA, le Canada ainsi que la majorité des pays ne considèrent pas la saccharine comme dangereuse pour l’Homme, le débat reste ouvert.


2. Le . Pendant les années 1920, Monsanto a commencé à développer sa production chimique par les polychlorobiphényles (PCB), pour produire les liquides de refroidissement de moteurs et de transformateurs électriques. Cinquante ans plus tard, l’ EPA a publié un rapport citant les PCB comme responsables  de cancers chez les animaux mais aussi chez l’homme. Près de 30 ans après, les PCB ont été interdits aux États-Unis, mais ce produit chimique  continue à être présent dans le sang de femmes enceintes , comme l’a rapporté  une étude de 2011. Le PCB continue cependant à être utilisé dans de nombreuses régions du Monde.


En 2002,  Monsanto et sa filiale Solutia ont été jugées coupables d’avoir pollué « le territoire d’Anniston et le sang de sa population avec les PCB » (Anniston Star, 23 février 2002). Les dommages et intérêts se sont élevés à 700 millions de dollars.


3. Le polystyrène. En 1941, Monsanto a commencé à se concentrer sur les matières plastiques et le polystyrène synthétique, qui est encore largement utilisé pour l’emballage alimentaire. EN 1980, le polystyrène a été classé à la  cinquième place d’une liste établie par  l’EPA, qui énumère les produits chimiques dont la production génère les déchets les plus dangereux. En ingérant des aliments contenus dans des emballages en polystyrène, ce dernier passe dans notre organisme par effet de migration , ce qui provoque  dépression, cancers et lésions nerveuses. Les navires et les conteneurs fabriqués à partir de ce matériau synthétique sont difficiles à recycler. Il doit être fondu avec un matériel spécial que la plupart des centres de recyclage n’ont pas. Dans 1000 ans, le plateau de la viande que vous avez acheté chez Carrefour ou Wal-Mart continuera d’exister quelque part dans le Monde. Il est fatal pour la vie marine: flottant à la surface de l’océan, il se décompose en petites sphères que les animaux ingurgitent.


4. La bombe atomique et les armes nucléaires. Peu de temps après avoir été acquis par Thomas et Hochwalt Laboratories,  Monsanto est devenue une division du département central de recherche . Entre 1943 et 1945, ce département  a eu un rôle clé dans le  projet Manhattan.


5. Le . En 1944, Monsanto a commencé à fabriquer l’insecticide DDT, sous le prétexte de la lutte contre les moustiques transmetteurs du paludisme . En1972, le DDT a été interdit aux États-Unis en raison de ses effets néfastes sur la santé humaine, dont l’infertilité, le retard de croissance, la destruction du système immunitaire.


Le DDT empêche la liaison de l’androgène avec son récepteur, entraînant ainsi un développement anormal des androgènes sexuel, ce qui entraîne des anomalies. Lors d’une expérience menée dans la mer Caspienne (Méditerranée), le DDT à une concentration de 1 ppb a réduit la population de poissons à 50%. Le transport atmosphérique à grande distance de cette substance affecte actuellement toute vie sur Terre. Peu dégradable, il a été détectée dans l’arctique,aussi bien dans l’air que dans la terre, la glace et la neige ainsi que dans presque tous les niveaux de la chaîne alimentaire mondiale. Les sédiments du fond de lacs et des lits de rivières servent de réservoirs pour le DDT et ses métabolites.


6. Les dioxines . En 1945, Monsanto a commencé à promouvoir l’utilisation de pesticides chimiques dans l’agriculture avec la


1x1.trans Monsanto: ma vie, mon oeuvre...Monsanto flower Monsanto: ma vie, mon oeuvre...

La nébuleuse Monsanto


fabrication de l’herbicide 2,4,5-T (l’un des précurseurs de l’), qui contient de la dioxine. Les dioxines constituent un groupe de composés chimiquement apparentés qui sont des polluants organiques persistants dans l’environnement. Dans le monde entier, les dioxines sont présentes dans l’environnement et elles s’accumulent dans la chaîne alimentaire, principalement dans les graisses animales. Les dioxines sont très toxiques et peuvent provoquer des problèmes au niveau de la procréation, du développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers.


7. L’Agent Orange.  Pendant les années 1960, Monsanto a été le premier fabricant de l’Agent Orange, un herbicide / défoliant utilisé comme arme chimique pendant la guerre du Vietnam. À la suite de l’utilisation de l’agent Orange, le Vietnam estime que plus de 400.000 personnes ont été tuées ou mutilées, 500.000 enfants sont nés avec des malformations congénitales, et  1 million de personnes ont gardé des séquelles, sans oublier les effets à long terme sur plus de 3 millions de soldats américains et de leurs descendants. Des mémos internes montrent que la société connaissait bien les problèmes de contamination à la dioxine de l’agent orange quand il a vendu le produit au gouvernement américain pour son utilisation au Vietnam.


Cependant, la «Justice» américaine a reconnu à Monsanto et Dow, une autre fabricant de l’agent orange, le bénéfice d’une protection financière du gouvernement contre les  vétérans qui ont cherché à obtenir une indemnisation pour avoir été exposés à l’agent Orange. En 2012, 50 ans plus tard après l’utilisation de l’ Agent Orange pulvérisation,une démarche de dépollution a commencé. Pendant ce temps, l’héritage de Monsanto va se poursuivre avec des naissances d’enfants difformes  ou gravement handicapés pendant des décennies.


Plusieurs cultures argentines sont génétiquement modifiées pour résister à un herbicide à base de la composante principale de l’Agent Orange (2,4-D), afin de lutter contre les «super mauvaises herbes» développés par le RoundUp. Ces produits chimiques persistent dans les aliments pour atteindre les rayons des supermarchés et plus tard les organismes.


8. Les engrais à base de pétrole . En 1955, Monsanto  rachète les raffineries de Lion Oil et se lance dans la production d’engrais à base de dérivés pétrochimiques.


9. RoundUp . Dans  les années 70, Monsanto a créé sa division, Agricultural Chemicals,  pour produire des herbicides, dont un en particulier: le RoundUp (glyphosate). Selon Monsanto, il peut éliminer les «mauvaises herbes» du jour au lendemain. Bien sûr, les agriculteurs l’ont adopté immédiatement. L’utilisation de ce produit chimique a augmenté lorsque Monsanto a introduit les «Roundup Ready» (résistantes au glyphosate), permettant aux agriculteurs de saturer le domaine d’ herbicides sans tuer ces cultures OGM.


Le RoundUp a été trouvé dans des échantillons d’eau du sol et dans le sol et la mer , etdans l’air et même des précipitations . Mais par-dessus tout dans la nourriture . Le Roundup est l’agent orange avec un nom différent.


En 2007, Monsanto a été  condamnée en France pour publicité mensongère sur le caractère biodégradable du Roundup.


10. Aspartame (NutraSweet / Equal). Il a été découvert par hasard lors d’une recherche sur les hormones gastro-intestinales. le ministère de la Santé et des Services sociaux américains a publié un rapport listant 94 problèmes de santé causés par l’aspartame.


11. L’hormone de croissance bovine (BGH). Cette hormone génétiquement modifiée a été développé par Monsanto pour être injectée dans les vaches laitières en vue d’une augmentation de la production de lait quand. Les vaches soumises à cette hormone souffrent des douleurs atroces dues à une inflammation des mammelles.  L’infection  pénètre dans la production de lait, ce qui nécessite l’utilisation d’antibiotiques supplémentaires. RbGH provoque le cancer du sein, le cancer du côlon et le cancer de la prostate chez l’homme.


12. Les cultures génétiquement modifiées GM / OGM / GM. Au début des années 1990, Monsanto a commencé à transformer les gènes de maïs, de coton, de soja et de canola dans l’objectif de faire acquérirà ces plantes deux caractéristiques principales: un pesticide interne, et une résistance à l’herbicide Roundup de Monsanto.


En d’autres termes, les plantes OGM empoisonnent et tuent les insectes et les mammifères qui les attaquent, mais résistent à un produit chimique dérivé de l’agent Orange, le RoundUp qui demeure en elles, même après leur transformation pour le consommateur. La transgenèse  a bien entendu été développée: pommes de terre, fraises, pommes, tomates, laitue, tabac à priser, poires, pastèques… Tout a sa version OGM désormais.


Malgré des années de propagande prétendant que les OGM pourraient nourrir le Monde, qu’ ils auraient plus de nutriments, qu’ils seraient plus résistants à la sécheresse ou de meilleurs rendements, aucune de ces affirmations ne s’est révélée exacte.


Bien plus, la menace des « super mauvaises herbes » s’est amplifiée avec l’apparition des OGM: en 2009, cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont été abandonnés par les agriculteurs en Géorgie aux USA, et 50.000 autres sont gravement menacés par une mauvaise herbe impossible à éliminer, tandis que le phénomène s’étend à d’autres états. La cause : un gènede résistance aux herbicides y compris  ayant apparemment fait le grand bond entre la graine qu’il est censé protéger et l’amarante, une plante à la fois indésirable et envahissante…


Des multitudes études ne cessent enfin de démontrer les dangers des OGM, de la contamination des femmes enceintes et des foetus à la stérilisation de l’Humanité.


13. Les semences Terminator . À la fin des années 1990, Monsanto a développé une technologie pour produire des grains stériles incapables de germer. Les semences Terminator – aussi connues sous le nom de GURTS (Genetic Use Restriction Technologies, ou Technologie de restriction de l’utilisation des ressources génétiques) – sont un exemple classique des technologies d’ingénierie génétique qui produisent des semences dont les fruits sont stériles.


Cela empêche les cultivateurs de replanter les graines provenant de leur propre récolte, car ces nouvelles semences pourrissent en terre sans produire de nouveaux plants. Si cette technologie devait être utilisée pour les cultures telles que le soja, le blé, le colza et le coton, les cultivateurs seraient obligés de racheter de nouvelles semences tous les ans des mêmes compagnies. La technologie Terminator a été rejetée de tous en raison du danger qu’elle représente pour la sécurité alimentaire des 1,4 milliards de personnes dans le monde dont la survie dépend des semences de ferme.


Il y a actuellement un moratoire à l’échelle mondiale sur la technologie Terminator.


Selon l’ Association des consommateurs de produits biologiques dans un document de 2011, « Il y a une corrélation directe entre l’offre des aliments génétiquement modifiés et les 2 ooo milliards de  dollars que le gouvernement américain dépense chaque année en soins médicaux, en lien direct avec  les épidémies de maladies chroniques dues à l’alimentation et les sommes versées au profit des laboratoires pharmaceutiques qui produisent les médicaments et les vaccins.


Au lieu de fruits sains, de légumes, de céréales et d’animaux nourris à l’herbe naturelle, les fermes industrielles  produisent de la malbouffe issue du « génie génétique » emplie de chimie et qui provoque maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébral, diabète et cancers, et ce avec le soutien de subventions agricoles, tandis que les agriculteurs biologiques ne reçoivent pas de telles subventions.


L’histoire de Monsanto n’est que  fabrication de produits toxiques et des décès par milliers sur la base d’une demande et d’une science manipulées.


Les multitudes de condamnations  à travers le Monde n’impressionnent pas Monsanto, une société particulièrement puissante.


Le sénat américain a récemment adopté la loi de protection de Monsanto lui accordant l’immunité face à la justice. En 2010, La Cour suprême des Etats-Unis a donné raison à Monsanto et annulé la suspension de ventes de semence de luzerne génétiquement modifiée, décidée en 2007. Une étude publiée en février par l’ONG américaine Center for Food Safety a détaillé les pratiques agressives des compagnies semencières pour imposer leurs règles: restriction des droits des agriculteurs, enquêtes et procès font partie du contrat lors de l’achat de  brevetées.


Aux Etats-Unis, les OGM sont omniprésents dans les cultures: les organismes génétiquement modifiés (OGM) ont cannibalisé pratiquement toutes les autres formes de cultures aux Etats-Unis. Ils représentent désormais 90 % des surfaces plantées. Ils constituent désormais la quasi-intégralité des cultures de maïs (88%), de coton (90%) et de soja (94%). A eux seuls, les Etats-Unis concentrent près de la moitié de la production mondiale d’OGM.


Allons nous laisser une société contrôler l’approvisionnement alimentaire du Monde?


Source pour la liste des produits Monsanto: BWNArgentina.com


POUR ALLER PLUS LOIN


Monsanto n’est pas seule:  d’autres sociétés constituent avec elle le   »Big Six »: Pioneer Salut-Bred International (filiale de DuPont), Syngenta AG ,Dow AgroSciences ( filiale de Dow Chemical), BASF  et Bayer CropScience (filiale de Bayer). Voir la liste complète des entreprises de génie génétique sur ce site.


Les « Big Six » sont entrain de s’accaparer les ressources alimentaires mondiales:  Bayer a ainsi annoncé en avril 2013 avoir signé différents accords de licence avec Monsanto portant sur des semences génétiquement modifiées résistantes aux désherbants et aux insectes. obtient une licence payante pour deux technologies de semences génétiquement modifiées de soja produites par Monsanto, pour les Etats-Unis et le Canada ainsi qu’ une licence payante pour des graines de soja résistant à des insectes, valable pour le Brésil


 Deux agriculteurs américains témoignent des méfaits des OGM


Infographie sur le poids des OGM



  »L’agent orange, la guerre sans fin », première partie







Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Mar 14 Mai 2013 - 17:57

USA: Monsanto l'emporte devant la Cour suprême face à un petit fermier







marquage-d-un-champ-de-ma-s-tr-copie-1.jpgWASHINGTON - La Cour suprême des Etats-Unis a sans grande surprise donné raison lundi au géant américain de l'agrochimie Monsanto, dans un litige qui l'opposait à un petit fermier de l'Indiana (nord), accusé d'avoir enfreint ses brevets dans l'utilisation des graines de soja transgéniques.

La plus haute juridiction du pays n'a pas délibéré longtemps. Moins de trois mois après l'audience du 19 février, les neuf juges ont rendu une décision unanime en faveur du puissant Monsanto, qui réclamait 85.000 dollars à un producteur de soja de 75 ans, Vernon Hugh Bowman, dont l'avocat avait souligné la situation désespérée.

Cet agriculteur était poursuivi par Monsanto pour avoir replanté et cultivé des graines de soja modifiées génétiquement pour résister à l'herbicide que le géant produit également.

L'herbicide Monsanto Roundup tue toutes les mauvaises herbes mais épargne les semences dont les gènes ont été préalablement transformés.

L'agriculteur avait signé un contrat d'utilisation qui lui interdisait de conserver et de réutiliser ces semences après la récolte, afin de garantir l'achat de nouvelles semences chaque année.

Je n'ai rien fait de mal, avait-il déclaré.

Ce n'est pourtant pas l'avis de la haute Cour qui a confirmé la condamnation du fermier. La protection intellectuelle ne permet pas à un agriculteur de reproduire des graines brevetées en les plantant et en les récoltant, sans détenir une permission du propriétaire du brevet, a-t-elle tranché, dans son bref arrêt lu par la juge progressiste Elena Kagan.

Après avoir acheté des semences pour une seule récolte, Bowman en a gardées suffisamment chaque année pour réduire et éliminer la nécessité d'en acheter davantage. Monsanto détient toujours son brevet mais n'a reçu aucune rétribution pour la production annuelle de Bowman et la vente de semences traitées au Roundup, ajoute la Cour.

Le cultivateur affirmait avoir toujours respecté son contrat avec Monsanto, en achetant de nouvelles semences OGM chaque année pour sa culture primaire. Mais à partir de 1999, pour faire des économies, il avait acheté d'autres semences auprès d'un producteur local et les avait plantées pour une moisson distincte. S'apercevant que ces semences avaient développé une résistance à l'herbicide par contamination avec le champ de graines transgéniques, il avait alors répété l'opération de 2000 à 2007.

La décision de la Cour aujourd'hui affirme que les principes de longue date de la loi sur les brevets s'appliquent aux technologies capitales du XXIe siècle vitales pour la demande grandissante de notre planète et de ses peuples, s'est félicité le vice-président de Monsanto, David Snively. Elle donne aussi l'assurance à tous les inventeurs des secteurs public et privé qu'ils peuvent et doivent continuer à investir dans l'innovation.

Monsanto était soutenu par le gouvernement américain.

Si le simple fait de copier était autorisé, alors un brevet perdrait toute sa valeur dès la première vente, a estimé la haute Cour, le monopole du brevet ne serait valable non pas 20 ans (comme la loi le permet) mais pour une seule transaction. Et cela résulterait en une baisse d'incitation à l'innovation.

La Haute Cour a cependant sciemment limité sa décision à l'industrie agro-alimentaire même si elle reconnaît que ces inventions deviennent de plus en plus répandues, complexes et diverses.

Cela ouvre la possibilité que ce cas s'applique à d'autres technologies qui peuvent se copier, a déclaré à l'AFP l'expert Michael Ward, spécialiste des brevets. Quand la reproduction n'est pas commise par inadvertance, qu'elle n'est pas indispensable mais seulement imprévue, alors cette décision pourrait s'appliquer.



Source :wikistrike

Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Sam 18 Mai 2013 - 6:50

Monsanto : graine de voyou!

Graine de génie

On pourrait croire, à première vue, que le type qui, il y a une centaine de siècles, a inventé l’agriculture, quelque part en Mésopotamie, était un génie… Mais cet idiot congénital n’a même pas eu l’intelligence de breveter sa technique, et ses nouvelles semences, permettant ainsi à n’importe quel bouseux de cultiver son jardin, comme ce propre à rien de Candide !

Dix millénaires plus tard, une nouvelle révolution d’ampleur équivalente se produit avec la mise au point et la diffusion des OGM par des géants de l’agro-alimentaire tel que Monsanto, lesquels ayant retenu la leçon, bétonnent la propriété juridique de leurs graines.

Evidemment, quelques savants bilieux, des abeilles agoniques, comme certains rats cancéreux et bubonneux, se plaignent d’effets secondaires regrettables ; il faut bien, comme toujours, des ringards attachés à l’obscurantisme naturaliste…

Or, ici, le progrès n’est pas que scientifique, il est aussi politico-financier puisque une machine parfaitement huilée de lobbying bien compris a permis, notamment aux Etats-Unis, mais également en Europe bruxellisée, de fermer les yeux de nos dirigeants sur ces peccadilles et, progressivement, limiter avant interdiction, les graines naturelles d’autrefois auto-reproductrices, à leur profit.

Car l’ultime génie de Monsanto and co. est de concevoir des semences qui donnent des fruits stériles, ce qui oblige le cul-terreux du système à lui en acheter tous les ans plutôt que de préparer bêtement, comme ses collègues avant lui, celles de la prochaine récolte…

Le monopole du poison, nécessaire et indispensable, au prix fort, ça c’est intelligent !

Un article de Jean Garnier, dessin de AH, publié par soyons-serieux.fr et relayé par Jacques pour SOS-planète

Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Mer 29 Mai 2013 - 7:09

La manifestation contre Monsanto a réuni des milliers de citoyens dans toute l'Europe









Manifestations_contre_Monsanto.jpg La grande « mobilisation citoyenne mondiale » contre la firme agrochimique Monsanto, initiée via les réseaux sociaux par le mouvement Occupy-Monsanto, a réuni des milliers de personnes samedi dans plusieurs villes européennes, notamment aux Pays-Bas, en France, en Autriche et en Allemagne. Découvrez le reportage photos à Paris.

« Non aux OGM », « OGM, ni dans nos champs ni dans nos assiettes », « Oui au bio, non à Monsanto », « Monsanto pille et tue les paysans et la planète », pouvait-on lire sur les pancartes des centaines de manifestants parisiens réunis sur l'esplanade du Trocadéro samedi 25 mai.

Des manifestations étaient prévues dans au moins deux cent cinquante villes du monde !

A Strasbourg, entre trois cent cinquante et quatre cent cinquante manifestants ont défilé de la place du Parlement européen au centre-ville. Aux Pays-Bas, les rassemblements ont réuni, selon les organisateurs, plus de quatre mille personnes, en particulier à Wageningen, centre de l'industrie agroalimentaire situé dans l'est du pays et surnommé la « Food Valley ». A Amsterdam, ils étaient mille deux cents à manifester sur le Dam, la place centrale. A Vienne, en Autriche, ils étaient quelques centaines à défiler dans le centre-ville.

Trois cents courageux environ ont également manifesté sous une pluie battante à Berlin, et autant à Munich en Allemagne. Mille personnes se sont réunies place de la Bourse à Bruxelles avant de s'élancer pour une marche à travers la capitale belge.

Plusieurs centaines de personnes ont également manifesté samedi au Canada, notamment à Montréal et à Québec, et aux États-Unis. Le géant américain de l'agrochimie Monsanto, qui a enregistré l'an dernier un bénéfice de deux milliards de dollars et un chiffre d'affaires de treize milliards cinq cent mille dollars, fait ainsi aujourd'hui face à une fronde sans précédent.

« Notre volonté est d'encourager tous les citoyens à prendre conscience des dégâts irréversibles qui sont en train de se produire sur la planète pour les bénéfices de quelques multinationales qui prennent peu à peu en otage toute l'alimentation mondiale. Nous voulons également proposer des solutions et encourager les gens à reprendre contact avec la terre et le vivant et à résister à la tendance mondiale en développant leur autonomie alimentaire » précisait l'appel à manifester.



Source Wikistrike

Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Jeu 25 Juil 2013 - 20:40

Les OGM interdits dans une cantine de Monsanto...



La confiance est tellement en ce qui concerne les OGM qu'une entreprise de restauration les a bannis de ses menus. Le comique de la situation est que cette entreprise fournit la cantine d'une usine Monsanto en Angleterre...



Pour les non anglophones, j'ai traduit l'article de The Independent qui publie cette "délicieuse" information.

---



Monsanto, le plus grand distributeur d’aliments génétiquement modifiés, a été pris à son propre piège quand il a été révélé que les produits contenant des OGM étaient bannis de la cantine de ses employés.

L'entreprise qui fournit la cantine de l'usine Monsanto à High Wycombe dans le Buckinghamshire, ne sert que des repas sans OGM selon les Amis de la Terre. Dans une note adressée à la cantine, Sutcliffe Catering, détenue par le Groupe Grenade, a déclaré qu'elle avait pris la décision "d'éliminer autant que possible, le soja génétiquement modifié et le maïs de tous les produits alimentaires servis dans le restaurant. Cette mesure a été prise pour s'assurer que le client peut avoir une totale confiance dans la nourriture que nous servons. "

Monsanto a confirmé l’information. "Oui, c'est exact et nous approuvons ce choix», a déclaré le porte-parole de la compagnie, Tony Coombes. Cependant, les employés de l'usine agroalimentaire de Monsanto à Cambridge étaient heureux de manger des produits GM, a-t-il dit. «Une affiche dans le restaurant signale que certains produits peuvent contenir des OGM [organismes génétiquement modifiés] et notre personnel est satisfait de manger des aliments traités avec moins de produits chimiques."



Monsanto affirme que les cultures conçues pour être tolérantes envers ses propres désherbants ont besoin de moins de pesticides, mais les critiques disent que si le dosage peut être plus faible, l'impact sur l'environnement de ces pesticides est beaucoup plus grand. Adrian Bebb, des Amis de la Terre, a déclaré: «Le public a clairement exprimé ses craintes au sujet des ingrédients génétiquement modifiés - il semble maintenant que même la propre entreprise de restauration de Monsanto n'a pas confiance dans cette nouvelle technologie."



Source wikistrike

Revenir en haut Aller en bas
yannguen



Masculin Nombre de messages : 8470
Localisation : Auvergne
Emploi/loisirs : Informatique,jardinage,voyages,tir
Humeur : Nul ne possède tout le savoir, sachons cependant le partager avec autrui !!!!!
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Ven 2 Aoû 2013 - 10:15

Bonjour à tous,

le Conseil d'Etat lève l'interdiction de cultiver du maïs transgénique de Monsanto !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Jeu 8 Aoû 2013 - 20:03

« Les grands médias occultent que Monsanto a poussé 284.000 paysans indiens au suicide »







Vandana Shiva appelle tous les citoyens à s’engager dans la journée mondiale de lutte pour les aliments sains et contre les entreprises transnationales que la Via Campesina, des mouvements de femmes et des centaines d’organisations réaliseront dans la semaine du 16 octobre 2013 : ce sera l’occasion d’unifier nos voix sur le plan mondial.







C’est pour près de 3000 personnes que la célèbre scientifique indienne Vandana Shiva a réalisé un exposé d’une heure et a répondu aux questions, ouvrant la IIIème journée internationale d’agro-écologie à Botucatu, Brésil, l’après-midi du 31 juillet.



Vandana Shiva a commencé par raconter sa vie d’étudiante en biologie et en physique quantique à l’université, aliénée par rapport aux réalités du monde, jusqu’au choc que signifia pour elle le tragique accident survenu dans l’usine états-unienne de pesticides Union Carbide, installée à Bhopal qui causa la mort de 35 mille indiens, il y a trente ans. A partir de là, elle s’est convertie à la cause du peuple et n’a cessé d’enquêter sur les activités des entreprises transnationales dans l’agriculture.



Elle est aujourd’hui considérée comme une des principales scientifiques et chercheuses en matière des atteintes à la santé et de la destruction de la biodiversité que les OGM et les produits agro-toxiques des entreprises transnationales causent dans le monde entier.



Elle est repartie des conséquences de la “révolution verte” des années 60, que le gouvernement des États-Unis imposa à son aire d’influence comme moyen de vendre plus de produits agro-chimiques et plus de marchandises agricoles, subjuguant la paysannerie de tous ces pays. Résultat : 65% de toute la biodiversité et des ressources en eau douce mondiale ont été polluées par les agro-toxiques. Des études montrent que 40% de l’effet de serre qui affecte le climat planétaire est causé par l’usage excessif et non nécessaire de fertilisants agricoles chimiques. Dans de nombreuses régions d’Europe, à la suite de la mortalité et de la disparition des abeilles, la productivité agricole a déjà chuté de 30%. Vandana Shiva a rappelé que si nous nous calculions les préjudices et les coûts nécessaires pour rétablir la biodiversité, rééquilibrer l’environnement et remédier aux dégâts climatiques, le montant en dollars dépasserait le chiffre d’affaires de la vente de biens par les entreprises.





Pour la chercheuse “ces entreprises qui promeuvent les OGM n’ont rien inventé et n’ont rien développé. La seule chose qu’elles ont faite fut d’opérer des mutations génétiques qui existent dans la nature pour rentabiliser la vente de leurs produits agro-toxiques.”



Elle a expliqué que Monsanto a réussi à prendre le contrôle de la production du coton en Inde avec l’appui de gouvernements soumis, néo-libéraux et qu’aujourd’hui 90% de la production dépend des semences et des poisons. Ce qui a entraîné une destruction du mode paysan de production du coton et l’endettement généralisé des producteurs. La conjonction de l’usage de produits toxiques qui ont mené à la dépression et à la honte de la dette, ont poussé depuis 1995 284.000 paysans indiens au suicide. Un véritable génocide occulté par les grands médias du monde entier et dont le coupable principal est l’entreprise privée Monsanto.



Malgré tout ce sacrifice en vies humaines, Monsanto reçoit dans son pays 200 millions de dollars annuels, perçoit des royalties pour l’usage de semences génétiquement modifiées de coton.



La critique du modèle de l’agro-business en général



Le modèle de l’agro-business n’est qu’une forme de s’approprier les bénéfices des biens agricoles mais il ne résout pas les problèmes du peuple. La preuve : en augmentant beaucoup la production, nous pourrions alimenter 12 milliards de personnes alors qu’aujourd’hui nous avons un milliard de personnes qui souffrent de la faim quotidiennement, 500 millions d’entre elles étant des paysans qui ont vu leur système de production d’aliments détruit par l’agro-business.



Les produits agricoles sont de simples marchandises, plus des aliments. 70 % des aliments dans le monde restent produits par les paysans. Nous devons comprendre que les aliments sont la synthèse de l’énergie nécessaire aux êtres humains pour survivre à partir du milieu où ils vivent, recueillant cette énergie de la fertilité et de l’environnement. Plus grande la biodiversité naturelle, plus grand le nombre de sources nutritives et plus saine pour les humains l’alimentation produite dans cette région. L’agro-business a détruit la biodiversité et les sources d’énergie véritables.



Les entreprises utilisent le fétiche de la publicité des techniques modernes de la bio-technologie utilisées pour augmenter la productivité des plantes. Mais ce n’est qu’un hameçon : quand on fait des recherches sur ces bio-technologies on se heurte au secret. Dans le fond elles ne sont que des mécanismes pour augmenter la rentabilité des grandes plantations ; l’agriculture industrielle est la standardisation de la connaissance, la négation de la connaissance de l’art de cultiver la terre. La vraie connaissance est développée par les agriculteurs eux-mêmes et par les chercheurs dans chaque région, dans chaque biome, pour chaque plante.



Le modèle de l’agro-business veut transformer les personnes en « consommateurs » de leurs produits. Nous devons combattre l’usage et le réductionnisme du terme “consommateurs”, pour utiliser l’expression « êtres humains » ou personnes qui ont besoin de vie saine. Le consommateur est une réduction subalterne de l’être humain.



Les entreprises de l’agro-business disent qu’elles incarnent le développement et le progrès, qu’elles contrôlent 58% de toute la production agricole mondiale, mais en fait elles ne donnent du travail qu’à 3% des personnes vivant dans le monde rural. C’est donc un système anti-social.

La scientifique indienne a révélé qu’elle fait partie d’um groupe de 300 autres chercheurs internationaux qui se sont consacrés à étudier l’agriculture pendant trois années intensives et ont démontré que ni la révolution verte des États-Unis ni l’usage intensif des semences transgéniques et des produits agro-chimiques ne peuvent résoudre les problèmes de l’agriculture et de l’alimentation mondiales. Seule peut le faire la récupération des pratiques agro-écologiques em harmonie avec la biodiversité, partout sur la planète.

Elle a conclu sa critique du modèle de l’agro-business en montrant comment son projet génère la destruction, la peur, parce qu’ il est basé sur la concentration et l’exclusion. C’est pour cela que les entreprises procèdent à l’intimidation ou à la cooptation des scientifiques qui s’opposent à elles.

La solution : l’agro-écologie.



Le modèle agro-écologique est le seul qui permette de développer des techniques accroissant la productivité et la production sans destruction de la biodiversité. L’agro-écologie est la seule forme de créer de l’emploi et des formes de vie saines pour que la population puisse vivre en milieu rural sans être contrainte de se marginaliser dans les villes.



Surtout, les méthodes agro-écologiques sont les seules qui permettent la production d’aliments sains, sans poisons.



6 recommandations aux jeunes étudiants en agro-écologie et aux producteurs agricoles.



1. La base de l’agro-écologie est la préservation et la mise en valeur des sources nutritives existantes dans le sol – en cela elle s’est référée à une autre scientique présente à cette rencontre et qu’elle a écoutée attentivement – la professeure Ana Maria Primavesi. Nous devons appliquer des techniques qui garantissent la santé du sol et de cette santé recueillir les fruits en termes d’énergie saine.



2. Stimuler et promouvoir le contrôle des semences par les agriculteurs. Les semences sont la garantie de la vie. Nous ne pouvons permettre que des entreprises privées, transnationales, les transforment en marchandises. Les semences sont un patrimoine de l’humanité.



3. Nous devons lier l’agro-écologie à la production d’aliments sains qui

garantissent la santé et peuvent ainsi conquérir les coeurs et les esprits des habitants des villes comme des zones rurales, de plus en plus empoisonnés par les marchandises traitées par les agro-toxiques (multiplication de cancers depuis quarante ans). Si nous lions les aliments à la santé des personnes, nous gagnerons des millions des habitants des villes à notre cause.



4. Nous devons transformer les territoires sous contrôle des paysans en véritables sanctuaires de semences, d’arbres sains, de cultures de la biodiversité, d’élevage d’abeilles, de diversité agricole.



5. Nous devons défendre l’idée, qui fait partie de la démocratie, de la liberté des personnes de choisir les aliments. Les produits de référence ne peuvent pas se réduire à ceux que les entreprises décident de mettre dans les rayons.



6. Nous devons lutter pour que les gouvernements cessent d’utiliser des fonds publics qui appartiennent à l’ensemble des citoyens, pour les transférer en subventions aux grands propriétaires et entrepreneurs de l’agro-industrie. C’est ce qui se passe dans le monde entier et aussi en Inde. Le modèle de l’agro-business ne survivrait pas sans ces subventions et sans les avantages fiscaux offerts par les gouvernements qui les garantissent.




Sur les difficultés de la transition à l’agro-écologie…



En Inde, rappelle Vandana Shiva, on a vécu des problèmes majeurs à l’époque du colonialisme anglais. Gandhi a enseigné que la force est de toujours “lutter pour la vérité”. Le capital trompe, ment, pour pouvoir accumuler des richesses. Et la vérité est avec la nature, avec les personnes. S’il existe une volonté politique de réaliser des changements, s’il y a une volonté de produire des aliments sains, il deviendra possible de les cultiver.

Vandana Shiva a conclu en appelant tous les citoyens présents à s’engager dans la journée mondiale de lutte pour les aliments sains et contre les entreprises transnationales que la Via Campesina, des mouvements de femmes et des centaines d’organisations réaliseront dans la semaine du 16 octobre 2013 : ce sera l’occasion d’unifier nos voix sur le plan mondial.

Pericles De Oliveira



Botucatu, 1 août 2013.



Traduction du portugais : Thierry Deronne

Revenir en haut Aller en bas
betelgeuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 2723
Humeur : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" Antoine de St Exupéry
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    Ven 16 Aoû 2013 - 20:36

Accords de libre échange et OGM : quand Monsanto dicte sa loi










images.jpgAlors que viennent de s'ouvrir début juillet les négociations entre les Etats-Unis et l'Union européenne pour établir un "grand marché transatlantique" à travers l'accord de libre échange du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP ou TAFTA), les américains bouclent au même moment un accord similaire avec leurs voisins du Pacifique. Négociés dans l'ombre, façonnés par les multinationales américaines, imposant de nouveaux droits supranationaux aux entreprises, ces accords sont précurseurs de ce qui attend les européens...

Article issu d'une traduction d'un article de Nation of Changeparu le 24 juin 2013 sous la plume de Barbara Chicherio, membre du Parti Vert américain



Quelque chose se profile dans l'ombre qui pourrait réduire nos droits fondamentaux et contaminer notre alimentation à jamais. L’ Accord de Partenariat Transpacifique (PTP) pourrait bien devenir le plus grand accord de libre-échange régional de l’histoire, à la fois en termes de taille économique, tout comme dans sa capacité à englober silencieusement toujours plus de pays. Déjà en 2011, au moment de l'élargissement de l'alliance, "les 12 pays signataires du traité représentaient 30 % des exportations agricoles mondiales" indique le journal américain. Ces pays sont les Etats-Unis, l’Australie, le Brunei, le Chili, le Canada, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, le Vietnam et le japon. L'objectif de cet accord de libre échange, dont la base existe depuis 2005, est « d'atteindre en 2015 des droits de douane égaux à zéro pour les pays de la zone. Ce traité couvre pratiquement tous les échanges de biens, les règlements de litiges, l'application des mesures phytosanitaires, les échanges de services, la propriété intellectuelle, les contrats gouvernementaux et les politiques liées à la compétition. »

Monsanto en embuscade

Le degré de secret autour de cet accord est sans précédent. Au cours de sa négociation, le projet d'accord n'a fait aux Etats-Unis l'objet d'aucun débat public, ni dans la presse ni parmi les décideurs politiques. En revanche, « six cent conseillers d’entreprises américaines ont contribué à l’élaboration du PTP »affirme le journal Nation of Change. « Tout au long des discussions transnationales, la majorité du Congrès a été tenue dans le flou, tandis que les représentants des entreprises américaines étaient consultés et au courant de chaque détail » selon Barbara Chicherio, du Parti Vert américain.

S’il est ratifié, le PTP imposerait des dispositions réglementaires punitives qui donneraient aux multinationales un droit sans précédent. Ces entreprises seraient légalement fondées à exiger du contribuable une compensation financière si leurs représentants décidaient de politiques nationales s'apparentant à des barrières aux profits et à la vente des produits commercialisés par les multinationales. « Cet accord cherche à établir de nouveaux droits supranationaux pour les entreprises visant à contourner les lois nationales et les cours de justice » prévient Chicherio. Surtout il permettra d’intenter directement des procès aux gouvernements pour obtenir des compensations financières, « compensations qui seraient directement puisées dans les poches du contribuable via le Trésor public » poursuit la militante.

D'une façon surprenante, aucun chapitre précis relatif à l’agriculture n’apparaît dans le PTP. C'est parce que les règles affectant les systèmes alimentaires et la sécurité alimentaire ont été intégrées un peu partout dans le texte. Ces négociations ont été menées par Islam Siddiqui, principal négociateur dans le domaine de l’agriculture pour les États-Unis, qui n'est d'autre que l'ancien vice-président de CropLife America, le principal organe de lobbying des entreprises de biotechnologie dont Monsanto est l'un des leaders. Depuis les années Clinton, Islam Siddique s’emploie à défendre les biotechnologies dans le monde, alternant entre postes officiels au sein de la diplomatie américaine et lobbying stratégique pour le secteur privé. Durant toute sa carrière, il s'est ouvertement opposé à toute politique d'étiquetage, reprenant l'argument des producteurs que la transparence sur les OGM reviendrait à « suggérer un risque là où il n'y en a pas ».

Les multinationales mettent les pays au pas

Bien que dans son ensemble le contenu du PTP reste encore partiellement caché, voici quelques points qui s'imposeront aux pays signataires et porteront irrémédiablement atteinte à leur souveraineté :

Le PTP risque d'ouvrir la porte aux importations sans résoudre les questions relatives à la sécurité alimentaire ou aux impacts environnementaux.
Les règles de passation des marchés publics interdisent toute discrimination basée sur la qualité de la production. « Ceci signifie que des programmes publics qui favorisent l’utilisation d’une alimentation durable, biologique ou produite localement, pour les cantines scolaires pourraient être interdits » affirme Barbara Chicherio au journal Nation of Change.
L’étiquetage des aliments contenant des OGM (Organismes génétiquement modifiés) ne sera pas autorisé, ou s'il est maintenu comme c'est le cas actuellement au Japon, cela pourrait donner lieu à des compensations financières pour les entreprises de biotechnologies se jugeant « discriminées ». La Nouvelle-Zélande et en Australie sont dans la même situation. Aux États-Unis, alors qu'une forte mobilisation en faveur d’un étiquetage des produits OGM a été enregistrée, 93% des américains y seraient favorables selon un sondage du NY Times, « en cas d’application du PTP, l’étiquetage des produits OGM pour des aliments américains ne pourrait ne jamais être autorisé » s'inquiète la militante américaine.
En novembre 2012, le Pérou a mis en place un moratoire de 10 ans sur les aliments et les plantes OGM. Il interdit l’importation, la production et l’utilisation des semences OGM dans les aliments afin de protéger la diversité agricole du Pérou. Que deviendra le moratoire mis en place par le Pérou avec le PTP ?

Au Vietnam, également signataire du PTP, une résistance croissante se développe contre les plans d'hégémonie agricole de Monsanto en raison de son lourd passé de producteur de l'Agent orange durant la guerre (1954-1975). Beaucoup estiment que Monsanto n’a aucunement le droit de faire du business dans le pays, alors que selon les estimations de l'ONU l’agent orange a tué 400 000 vietnamiens, provoqué des malformations chez 500 000 autres et contribué à développer des diverses maladies chez 2 millions d’autres.

Tirer les leçons des autres accords commerciaux avec les Etats-Unis

Dix ans après la mise en place de L’ALENA signé (Accord de libre-échange nord-américain) entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, plus d'un million et demi de fermiers mexicains ont fait faillite parce qu’ils n’étaient pas en mesure de rivaliser avec le maïs subventionné et OGM américain qui entrait sur le marché mexicain. En matière d'agriculture, ces accords commerciaux ont provoqué le déplacement de dizaines de millions de petits fermiers, contraints à l'immigration ou la misère des bidon-villes. La destruction des économies alimentaires locales a entraîné une forte hausse des prix (plus de 100%) jusqu'à provoquer la « crise de la tortilla » et ses émeutes de la faim en 2007. Vingt ans après la signature des accords, le Mexique est passé d’un pays auto-suffisant produisant l’intégralité de son maïs à un pays important maintenant au moins le quart de cet aliment de base, et 40% de son alimentation, depuis les Etats-Unis. En 2013, le Mexique devançait cependant les Etats-Unis sur une chose : le pays compte désormais le plus fort taux d'obésité au monde selon la FAO.

« Alors que le Traité trans-pacifique est à de nombreux égards semblable à l’ALENA, il apparaît que les entreprises ont également su tiré les leçons des expériences précédentes. Elles peaufinent le PTP afin de s’assurer que les citoyens des pays impliqués n’aient aucun contrôle sur la sécurité alimentaire, sur ce qu’ils vont manger, sur le lieu où cette nourriture sera cultivée, sur les conditions dans lesquelles la nourriture sera cultivée et sur les restrictions d’utilisation d’herbicides ou de pesticides » analyse Chicheria pour Nation of Change. « Si le PTP est adopté, la porte sera alors encore plus ouverte aux abus envers les droits de l’Homme et de l’environnement » poursuit-elle.

Dans un ultime avertissement, la militant prévient que « les choses auxquelles nous devons nous attendre avec certitude sont les suivantes : plus d’exploitations agricoles à grande échelle et plus de monoculture ; la destruction des économies locale ; aucune donnée sur la façon dont notre nourriture sera cultivée ou sur ce que nous mangerons ; plus de déforestation ; une utilisation accrue des herbicides et des pesticides ; plus de pollution industrielle ; un nombre croissant de dépôts de brevets sur le vivant ; plus de plantes et d’aliments OGM ; aucun étiquetage des OGM contenus dans la nourriture. »


Et demain l'Europe ?

Tout ceci représente un pas en arrière pour les droits de l’Homme et un pas de géant vers le contrôle de notre nourriture par Monsanto et toutes les multinationales de l'agroalimentaire américaines. Malgré ces conséquences désastreuses pour les Droits fondamentaux, ainsi qu'une perte de souveraineté alimentaire sans précédent, la plupart des américains comme les citoyens des autres pays signataires ne sont courant ni de cet accord commercial, ni de ses effets plus qu’inquiétants, tous soigneusement maintenus dans l'ignorance la plus crue.

Début juillet 2013, les Etats-Unis ouvraient avec l'Union Européenne des négociations similaires pour répliquer l'accord trans-pacifique avec les pays européens sous le nom de Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP ou TAFTA). De la même manière, l'accord est négocié dans le secret entre les dirigeants européens et les négociateurs américains, de la même manière les multinationales cherchent à imposer des normes moindres pour introduire leur produits en Europe, de la même manière, un système de compensation financière sera érigé en système d'assurance des actionnaires contre la décision des citoyens de se protéger contre des produits indésirables, au premier rang desquels les OGM. Monsanto n'aura alors aucun mal à venir collecter ses « compensations » dans les pays qui maintiendront un moratoire sur ses semences...

Pourtant il existe une différence de taille : les négociations viennent tout juste de s'ouvrir pour aboutir en 2015 et déjà des informations fuites sur ces accords du TTIP. Les citoyens européens se montreront dès lors plus apte à se mobiliser pour éviter cette catastrophe annoncée. De plus, les élections du Parlement européen se tiennent en mai 2014, et « ce seront ces eurodéputés issus du scrutin de 2014 qui auront, in fine, leur mot à dire » comme le rappelait le journal Politis. La mobilisation ne fait donc que commencer !



Article tiré d'une traduction de Trans-pacific Partnership and Monsanto, dans le journal Nation of Change (24 juin 2013), et rédigé par Barbara Chicherio, trésorière du Gateway Green Alliance et membre du comité national du Parti vert des Etats-Unis.



Traduction française : Flore B.K. pour le collectif citoyen les Engraineurs, Réécriture : Benjamin Sourice



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Monsanto - Kolibri    

Revenir en haut Aller en bas
 
Monsanto - Kolibri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OGM - Monsanto débouté par la justice allemande
» Le monde selon Monsanto
» Monsanto retire un maïs GM sur fond d'inquiétudes graves de sécurité alimentaire c'est peut dire ....
» [Livre]Le monde selon Monsanto
» Doc: David contre… MONSANTO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des postiers :: POSTIERS ET LOISIRS :: Coin Culture-
Sauter vers:  
Liens syndicalisés
Liste des sites internet qui ont syndicalisé le Forum des Postiers CGT Villeurbanne PPDC / SUD Postaux Paris / SUD PTT 31 / CNT PTT / SUD PTT 44 / UNSA Postes paris / SUD PTT 69 / SUD PTT 36-37 / CGT FAPT 74 / CGT FAPT PIC Lesquin / SUD PTT Manche /FO Poste 38 / FO com Poste 06 / CGT PFC Moissy / CGT FAPT PIC Val de Loire / CGT FAPT 83 / CNT Martigues CC-T1 / SUD PTT Pays d'Auge / / ANR 55 / Etincelle Poste Paris / Postiers du calvados / Tribune de Nice Thiers PPDC / / Si nous avons oublié un site, contactez-nous !