AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Augmentation du prix du timbre
Aujourd'hui à 0:16 par earl68

» les facteurs distribuent des repas a domicile!
Hier à 21:08 par Jean Legrillon

» bulletin du NPA secteur Poste
Hier à 19:46 par olivier

» Vente de quartiers ...
Hier à 17:25 par le_timbré

» greve du 19 OCTOBRE
Hier à 10:11 par Alain75017

» Plan de revalorisation des carrières des fonctionnaires reportée!
Hier à 7:50 par yannguen

» rouleur
Hier à 5:45 par nine

» L'enquête sur la mort d'un prestataire de la Poste est toujours en cours
Lun 16 Oct 2017 - 19:02 par postier-insoumis

» Entretiens individuels après une grève
Lun 16 Oct 2017 - 13:32 par Jean Legrillon

» envois colissimos et conditions générales de ventes
Lun 16 Oct 2017 - 12:01 par youyou

» Rassemblement de soutien à Vincent Fournier (CGT FAPT 78) jeudi 19/10 !
Lun 16 Oct 2017 - 10:38 par Alain75017

» Burn out
Dim 15 Oct 2017 - 19:23 par postier-insoumis

» La fin des DSCC ??
Dim 15 Oct 2017 - 19:19 par Jean Legrillon

»  PNA
Dim 15 Oct 2017 - 18:50 par casper

» Préavis de grève lancé par SUD et FO à la demande des agents
Sam 14 Oct 2017 - 16:37 par road runner

» controle medical
Sam 14 Oct 2017 - 15:16 par Hellcat

» Congé parental mutuelle et tournée
Sam 14 Oct 2017 - 10:40 par Lulu

» Accident
Ven 13 Oct 2017 - 21:53 par postier-insoumis

» Une question ! ...
Ven 13 Oct 2017 - 21:30 par postier-insoumis

» Grève des fonctionnaires le 10/10/2017
Ven 13 Oct 2017 - 20:02 par postier-insoumis

» "Suicides à La Poste : Brisons le tabou" ( lien du site )
Ven 13 Oct 2017 - 19:52 par postier-insoumis

» Une petite video sympa
Ven 13 Oct 2017 - 19:51 par postier-insoumis

» facteur d'équipe devient rouleur à plein temps
Ven 13 Oct 2017 - 19:48 par postier-insoumis

» J'ai besoin de vous !
Ven 13 Oct 2017 - 18:09 par yannguen

» Aménagement de poste
Jeu 12 Oct 2017 - 16:57 par Nnaye

» Quelqu'un a essayé le nouveau "STABY" ?
Jeu 12 Oct 2017 - 13:02 par mimo01

» Veiller sur mes parents
Jeu 12 Oct 2017 - 7:46 par Syrene

» Départ anticipé
Lun 9 Oct 2017 - 9:30 par mag974

» Bonjour
Dim 8 Oct 2017 - 19:43 par agapée63

» Escale et ses déboires?...
Sam 7 Oct 2017 - 23:24 par don diego delavega

» Six heures de tournée, ce bel avenir pour les postiers à l'horizon 2020!
Sam 7 Oct 2017 - 21:11 par Jean Legrillon

» Retraite à points 2018
Ven 6 Oct 2017 - 22:34 par orwe

» Temps d'habillement
Ven 6 Oct 2017 - 21:12 par Jean Legrillon

» facteur d'équipe qui devient rouleur pour remplacer des départs
Jeu 5 Oct 2017 - 19:06 par Lavande

» oups
Jeu 5 Oct 2017 - 15:19 par Azerty84

» Vu sur le site www.sudptt.org
Mer 4 Oct 2017 - 17:28 par Archaic

» GIPA 2017
Mer 4 Oct 2017 - 11:00 par Lavande

» Les horaires collectifs!!!!!!
Mar 3 Oct 2017 - 16:46 par casper

» TPAS 2017-2018
Mar 3 Oct 2017 - 11:34 par max

» Examen de tri
Mar 3 Oct 2017 - 5:50 par nine

» En grève de la faim pour une pause déjeuner indigeste
Lun 2 Oct 2017 - 23:20 par postier-insoumis

» Du changement s'annonce sur la PIC de Rennes.
Lun 2 Oct 2017 - 12:42 par Aragon86

» La tutélaire en retraite ?
Sam 30 Sep 2017 - 18:07 par Alain75017

» nouvelle réglementation seccable
Sam 30 Sep 2017 - 5:43 par nine

» besoin d'infos sur le poste "facteur de services expert"
Ven 29 Sep 2017 - 20:55 par Jean Legrillon

» Vu sur Facebook
Ven 29 Sep 2017 - 20:35 par Aragon86

» Livraison le dimanche
Ven 29 Sep 2017 - 5:48 par nine

» Des copains de SUD PTT Poitiers au tribunal
Jeu 28 Sep 2017 - 23:30 par postier-insoumis

» Tournées réservées : la fin des facteurs titulaires
Jeu 28 Sep 2017 - 19:19 par Newpost

» grève des facteurs de Saint Herblain (44)
Jeu 28 Sep 2017 - 17:21 par ned_ludd

» le 12 septembre, sans hésitation, on y va tous !
Mer 27 Sep 2017 - 21:45 par postier-insoumis

» renseignement sur possibilité d'arnaque sur le 3631
Mer 27 Sep 2017 - 20:51 par postier-insoumis

» Poste de Bellefontaine : l'ancien directeur soupçonné du braquage de sa banque
Mer 27 Sep 2017 - 19:49 par postier-insoumis

» Connaissez-vous Viapost ?
Mer 27 Sep 2017 - 19:43 par postier-insoumis

» pétition pour que les fédérations syndicales fassent opposition à l'accord distri
Mer 27 Sep 2017 - 19:40 par postier-insoumis

» Une employée fait un AVC à La Poste, son collègue est sanctionné !
Mer 27 Sep 2017 - 18:59 par postier-insoumis

» Flop de la grève du 12 septembre 2017
Mer 27 Sep 2017 - 18:54 par postier-insoumis

» Assignés en justice
Mer 27 Sep 2017 - 18:01 par margot

» Nouveau retraité
Mer 27 Sep 2017 - 13:32 par Lavande

» Ordonnances loi travail
Mer 27 Sep 2017 - 12:54 par postier-insoumis

» Tract Sauvage
Dim 24 Sep 2017 - 10:51 par nine

» Taille des VAE
Dim 24 Sep 2017 - 6:00 par casper

» Hello !
Jeu 21 Sep 2017 - 22:52 par 89jeff

» MAJ Factéo
Jeu 21 Sep 2017 - 9:43 par Syrene

» Arrêt maladie après vacation
Mer 20 Sep 2017 - 21:17 par nine

» cld
Mer 20 Sep 2017 - 0:17 par BLUEPEPS

» ambition 2020
Lun 18 Sep 2017 - 17:32 par casper

» Réveiller les moutons
Dim 17 Sep 2017 - 18:06 par Henry Walton JONES

» présentation
Sam 16 Sep 2017 - 15:18 par NESTOUR

» clm urgent répondez svp
Jeu 14 Sep 2017 - 23:36 par EZIO

» Visite de pré-reprise
Jeu 14 Sep 2017 - 20:37 par S.charlotte

» Grève ?
Jeu 14 Sep 2017 - 14:12 par yannguen

» Il faut respecter le code de la route, pour notre sécurité !
Mer 13 Sep 2017 - 19:16 par Alain75017

» Titres restaurant
Mar 12 Sep 2017 - 21:00 par don diego delavega

» Secabilité
Mar 12 Sep 2017 - 19:26 par albaride

» Poste de technicien SI
Mar 12 Sep 2017 - 16:27 par OsAkwa

» Des solutions pour le traitements d'ordre de réexpéditions ??
Lun 11 Sep 2017 - 21:12 par casper

» Adresse pour envoi arrêt maladie
Lun 11 Sep 2017 - 16:53 par Lavande

» meridienne
Dim 10 Sep 2017 - 9:06 par casper

» Contrat CDD à 30 heures
Sam 9 Sep 2017 - 20:18 par timbré

» méfiez-vous des contrefaçons !
Jeu 7 Sep 2017 - 19:10 par postier-insoumis

» pas de copie de l'entretien d'appréciation
Mer 6 Sep 2017 - 16:48 par bergerac

» congés non valides
Lun 4 Sep 2017 - 18:04 par emiju

» fin des 3 ans du Congé Longue maladie
Lun 4 Sep 2017 - 17:46 par tiga1

» chargé de fonction pour les contractuels
Dim 3 Sep 2017 - 9:14 par aladin27

» Quelles privatisations pendant ce quinquenat?
Sam 2 Sep 2017 - 20:49 par nokamae69

» Code du travail 2017 !
Sam 2 Sep 2017 - 9:36 par yannguen

» SONDAGE : la promotion des fonctionnaires à La Poste
Ven 1 Sep 2017 - 15:01 par Patou69

» la navette pickup
Ven 1 Sep 2017 - 13:15 par casper

» La Poste et ses nouveaux métiers
Ven 1 Sep 2017 - 11:53 par yannguen

» Compte épargne temps les 20%
Ven 1 Sep 2017 - 10:54 par facteur14

» Présentation
Jeu 31 Aoû 2017 - 17:50 par casper

» PAB agressé .
Jeu 31 Aoû 2017 - 17:40 par yannguen

» Recherche Collègues Paris XV jusqu'en 2003
Jeu 31 Aoû 2017 - 11:31 par Invité

» bonjour collègues
Mer 30 Aoû 2017 - 22:02 par Jean Legrillon


Partagez | 
 

 La Poste : Sacrifier l'humain au nom de la Productivité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
facteur roulé

avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 24/07/2012

MessageSujet: La Poste : Sacrifier l'humain au nom de la Productivité   Jeu 19 Mar 2015 - 13:17


«Apache», la cinquantaine est cadre à la Poste. Il a dirigé plusieurs établissements. Suite aux récents suicides dans l’entreprise, il a choisi de témoigner dans Mediapart sur l’évolution des conditions de travail à la Poste, qui compte 270.000 salariés.

----------

Sans doute tout a commencé vers 1999/2000, lors de la mise en place des trente-cinq heures à la Poste. Privée d’aide de l’Etat, la Poste a alors décidé de remettre toutes les organisations à plat. L’objectif était faire faire à tous les agents en 35 H ce qu'ils faisaient en 39 H.

C'est ainsi, que pour la 1ère fois, les services des facteurs (notamment) ont été réorganisés sur l'autel de la productivité. A cette époque, ce ne fut pas trop douloureux. Mais en douze ans les choses ont bien changé.

Vers 2002, on a vu arriver comme directeurs de groupement et direction opérationnelle territoriale courrier (DOTC) des personnes externes, des contractuels qui ne venaient de la Poste.

Ce choix managérial était clair: pas de sentiments, la Poste doit être rentable en vue d'une privatisation, voire d'un actionnariat. On fonce dans le tas. Objectif: productivité maximum.

Désormais, La Poste ressemble à beaucoup d’entreprises: vue à court terme, recherche des résultats immédiats, avec l’œil rivé sur les objectifs de gains de productivité, le chiffre d’affaires et le bénéfice net de l’année.

Voici comment fonctionnent les objectifs, notamment de productivité, à la Poste.

Tous les ans, à la fin de l’année, le siège donne les objectifs en matière de chiffre d’affaires, de qualité de service et surtout de productivité à ses directions: pour le courrier, la direction opérationnelle territoriale courrier (DOTC), et pour l'enseigne, la direction de l'enseigne la Poste (DELP).

A telle DOTC, qui regroupe de 2 à 5 départements, le siège va par exemple demander de faire 150 de productivité. En clair: supprimer par des réorganisations 150 postes de travail.

Du coup, la DOTC répercute la décision dans ses groupements. A un premier, elle demande 50 de productivité. A un autre, 75. Les groupements déclinent sur leurs centres de distribution de la même manière: les réorganisations dans les établissements sont donc conduites à partir d’un chiffre tombé du siège, sans aucune connaissance de la réalité du terrain.

Ainsi, un établissement courrier, même s’il a déjà connu moult réorganisations, devra par exemple avoir réalisé à une date précise décidée par avance une économie de 6 positions de travail. Coûte que coûte, et même si les organisations sont déjà très tendues.

Pour justifier ces mesures, des éléments sont mis en avant comme la baisse de trafic inéluctable (baisse qui se révèle parfois en réalité bien moins forte que prévue), de nouveaux casiers de tri qui économisent des mouvements et du temps, des plates-formes de préparation qui peuvent trier le courrier dans l’ordre de la tournée du facteur, et j’en passe!

Avant la mise en place des trente cinq heures en 2000, la population des facteurs (environ 100.000 sur 270.000 postiers), n’était que peu touchée par les réorganisations. Le courrier marchait bien, les constructions nouvelles fleurissaient. En revanche, depuis 2005 environ, les réorganisations se succèdent à un rythme effréné, jusqu’à devenir annuelles.

Pour toute cette population, elles se traduisent par une perte permanente de repères. La mise en place de «facteur d’avenir», une nouvelle organisation du travail, a contribué à casser les collectifs et la solidarité, à isoler les facteurs. Chaque jour, le facteur peut être amené à faire un morceau de tournée supplémentaire si un de ses collègues est absent. Les facteurs sont sur du sable mouvant, victimes d’un durcissement hiérarchique qui ne laisse rien passer et sanctionne tout écart.

Mais ces pertes de repères touchent aussi les autres catégories de personnel. Désormais 50% du personnel est contractuel et non fonctionnaire. Le fonctionnaire de la Poste est en voie de disparition, il n’y a plus de concours externe depuis de nombreuses années.

Nombre de Français l’ignorent, mais les postiers ne sont pas payés par nos impôts. Ils sont en fait rétribués sur le budget de la Poste, qui se doit donc de dégager des recettes. Depuis des années, la Poste fait des bénéfices. Pour y parvenir, la variable d’ajustement est essentiellement le personnel qui est considéré comme une charge trop lourde.

Tout est donc fait pour diminuer le nombre d’agents qui baisse d’environ 10.000 chaque année, sans que les Français le sachent.

Ainsi, tous les secteurs de la Poste sont touchés: le courrier, l’enseigne (bureaux de poste), les centres financiers etc..

De l’agent au personnel de maîtrise, des cadres aux cadres supérieurs, il est demandé chaque année de faire plus avec souvent moins.

Pour les bureaux qui accueillent et servent le public, La Poste ne cesse depuis les années 90 de revoir son «maillage» en supprimant des bureaux de «plein exercice» et en les remplaçant par des guichets annexes, des agences postales communales ou des dépôts chez les commerçants, au motif que les bureaux ne sont pas rentables. Ce faisant, elle demande une contribution aux mairies notamment pour assurer ce qui reste de service public.

Depuis peu, la grande nouveauté est la rénovation des plus grands bureaux, avec un service minimum au guichet pour les opérations d’argent, toutes les autres étant traitées par des agents qui, désormais, restent debout toute leur vacation soit plus de six heures par jour. Ces nouveaux bureaux sont remplis d’automates –retrait argent avec carte, photocopieur, pesage et affranchissement de tous les objets etc.

Chaque installation d’un automate a un équivalent agent: par exemple, l’installation d’un appareil automatique pour affranchir le courrier fait «économiser» 0.6 position de travail au bureau de poste, donc autant d’agents en moins.

Une des populations les plus déboussolées est sans aucun doute celle des agents âgés d'une cinquantaine d'année. Embauchés par la Poste sur concours à la fin des années 70 et 80, ces agents ont baigné dans une haute idée du service public, du service au public. Désormais, leur service public est devenu une société anonyme, en 2010. Les usagers sont devenus des clients. Leurs opérations sont chronométrées à la seconde. Au collectif qui aidait a succédé l’isolement et l’individualisme. Les réorganisations successives leur font courber la tête. Les tentatives de rébellion sont désormais «matées» férocement. Les mises à pied se multiplient, quand il ne s’agit pas carrément d’exclusion. Les chiffres servant aux réorganisations sont «bidouillés» pour arriver à l’objectif de productivité. Bref, les repères sont perdus, leur monde postal est pour eux à la dérive et ils en sont tristes, ils en souffrent, ils font des dépressions, des tentatives de suicides ou des suicides.

Le management nouveau est arrivé au début des années 2000, avec des responsables hiérarchiques nommés spécifiquement pour des missions courtes, de deux ou trois ans, et des objectifs précis —avec une belle carotte au bout.

Les cadres et cadres supérieurs qui n’ont pas le doigt sur la couture sont désormais écartés violemment, souvent mis au placard, parfois poussés à la dépression ou plus. Il faut être dans le moule, épouser sans discussion le diktat de ses responsables hiérarchiques qui occupent des postes devenus désormais très politiques.

Il y a encore quelques années, lorsqu’un agent était en difficulté, ses supérieurs regardaient comment ils pouvaient l’aider, de quel soutien il avait besoin.

Mais, aujourd’hui, lorsqu’un agent est en difficulté, la nouvelle politique managériale le pointe du doigt, il a droit à des sanctions, bref, il est souvent enfoncé. Impossible, dans ces conditions, de remonter la pente. On assiste à une multiplication des arrêts maladie, des accidents de travail, des congés longs pour dépressions. Le prix à payer pour une productivité forcée se fait au détriment de l’humain, accompagné d’un management de plus en plus ferme, sec, sans aucun état d’âme pour l’individu, s’attaquant également aux représentants syndicaux.

Les multiples réorganisations, désormais annuelles, sont arrivées à attaquer l’os. Mais il n’y a plus rien à gratter! les agents sont très souvent déjà en souffrance.

L’actualité de ces derniers jours, avec le suicide de deux cadres supérieurs sur leur lieu de travail (donc impossible de les cacher) permet –enfin– une médiatisation du vécu des postiers.

En effet, le plus souvent les postiers se suicident chez eux et l’omerta bien en place, fait taire toute velléité de médiatisation. Il est ainsi très difficile de connaître le nombre de postiers qui se suicident et encore plus ceux qui font des tentatives de suicides.

De plus, le déni est souvent à l’honneur, sur le thème: «un suicide est pluri factoriel, sans doute allait il mal, il devait avoir des problèmes personnels …».

Depuis le début de l’année 2012, 6 suicides de postiers (3 facteurs, 1 agent de bureau et 2 cadres supérieurs) ont été recensés, ainsi que 3 tentatives. Ces chiffres sont des minimas car bien sûr, tout n’est pas révélé.

Comme la Poste est dans le déni, les agents confrontés aux souffrances, aux injustices ou aux sanctions sont condamnés à faire appel aux prud’hommes pour les salariés et au tribunal administratif pour les fonctionnaires. Le délai de traitement est très long (souvent plus de 2 ans pour le tribunal administratif). L’agent doit patienter douloureusement. Pendant ce temps, dans son travail quotidien, rien ne lui est pardonné, ce qui évidemment n’arrange rien.

Aujourd’hui, la plupart des postiers baissent la tête, accusant le coup de chaque réorganisation. Mais la Poste ayant réussi à diviser, le collectif ne se rebelle pas. Chacun prend de plus en plus de travail, de plus en plus de stress, de plus en plus de pressions. Jusqu’où?

Pour mieux diviser et faire des économies conséquentes, la Poste a fait le choix il y a quelques années d’embaucher ses agents en CDI. Ces jeunes gens pensent avoir la chance d’avoir trouvé un emploi. A l’heure du chômage de masse, la plupart se taisent de peur de perdre cet emploi, qu’ils peuvent effectivement perdre rapidement, puisque le droit qui s’applique à leur contrat de travail n’est pas le même que celui des fonctionnaires.

Les établissements voient donc cohabiter deux populations distinctes par leur statut, distinctes aussi par les risques encourus. De plus en plus d’établissements font appel à des intérimaires, qui viennent travailler pour quelques vacations puis repartent, puis reviennent encore. Ceux-là ne peuvent se rebeller.

Les médecins de prévention ne s’y sont pas trompés. En 2010 et 2011, ils ont alerté collectivement le président de la Poste sur les dangers que représentent les nouvelles organisations du travail devenues pathogènes, un management devenu délétère et les pertes de repères, qui déclenchent de plus en plus de pathologies physiques et psychiques. Mais tout a continué : « Le mal être au travail touche tous les niveaux opérationnels d'entreprise, » affirmaient-ils « Les agents et leurs encadrants traversent des réorganisations rapides et successives, sont confrontés à des injonctions contradictoires sans avoir de perspectives d'amélioration. Cette situation est mesurée au quotidien par les médecins de la poste.Les agents de distribution sont confrontés à des situations d'épuisement physique et psychique. Cela est lié aux nouvelles organisations de travail, dont la mise en place est très variable d'un établissement à l’autre.Ainsi, La Poste crée des «inaptes» physiques et psychologiques. »

Dans un article de Challenges du 23/02/2012, le président de la Poste a été élu «celui qui réforme le mieux dans les services publics».

Le mieux pour qui? Les postiers, en tout cas, sont écoeurés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
La Poste : Sacrifier l'humain au nom de la Productivité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» entretien poste de chargé d'informatique documentaire
» Envoyer une lettre recommandée depuis la poste.fr.
» Heula à la Poste.
» IBM à nouveau contre l'humain
» Liste de pourvoi de poste complémentaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des postiers :: POSTIERS EN LUTTE :: Informations postales générales et faits divers-
Sauter vers:  
Liens syndicalisés
Liste des sites internet qui ont syndicalisé le Forum des Postiers CGT Villeurbanne PPDC / SUD Postaux Paris / SUD PTT 31 / CNT PTT / SUD PTT 44 / UNSA Postes paris / SUD PTT 69 / SUD PTT 36-37 / CGT FAPT 74 / CGT FAPT PIC Lesquin / SUD PTT Manche /FO Poste 38 / FO com Poste 06 / CGT PFC Moissy / CGT FAPT PIC Val de Loire / CGT FAPT 83 / CNT Martigues CC-T1 / SUD PTT Pays d'Auge / / ANR 55 / Etincelle Poste Paris / Postiers du calvados / Tribune de Nice Thiers PPDC / / Si nous avons oublié un site, contactez-nous !