Forum de discussion réservé aux postiers

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» R I C signer la petition
Aujourd'hui à 13:01 par Lavande

» CSG et désindexation des pensions
Aujourd'hui à 9:52 par M. X

» Musique : Ça écoute quoi un postier ?
Sam 15 Déc - 10:11 par betelgeuse

» recap des grèves à la poste
Ven 14 Déc - 21:59 par olivier

» ça écoute quoi un postier?
Mer 12 Déc - 16:56 par Lavande

» Le 8 décembre dans la rue, le 10 dans les services !
Mar 11 Déc - 19:10 par camille

» Gaël Quirante : rassemblement de soutien mercredi 12 décembre à Versailles
Lun 10 Déc - 12:14 par olivier

» FO 59 = une combativité à toute épreuve !
Lun 10 Déc - 10:00 par facteur +

» TRANSFORMERS...
Sam 8 Déc - 13:51 par Henry Walton JONES

» Bonjour
Mar 4 Déc - 15:20 par Piétonne

» Bonjour à tous
Sam 1 Déc - 14:23 par diverticulite

» taux immo
Jeu 29 Nov - 13:38 par youyou

» ancienneté pendant le congé parental
Mar 27 Nov - 19:01 par Rage_against-Laposte

» le montant d'une pension
Jeu 22 Nov - 15:32 par Lavande

» Recherche anciens collègues Paris 6 ( Paquets )
Mar 20 Nov - 23:27 par anita poupineau

» demande de retraite
Dim 18 Nov - 18:40 par jeanpaul31

» Le burn out en discussion
Sam 17 Nov - 7:12 par betelgeuse

» Appel à la grève conjoint 92 - 93 contre la méridienne et la PNA !
Jeu 15 Nov - 15:05 par olivier

» Grève des facteurs de Chalon sur Saône le 12 novembre
Mar 13 Nov - 10:36 par olivier

» Un peu de poésie dans ce monde de brutes !
Lun 12 Nov - 14:58 par betelgeuse

» Quand la fédération SUD se rend ridicule
Mer 31 Oct - 12:10 par FireWalker

» Hauts-de-Seine : après un mois de grève, le conflit se durcit à la Poste
Dim 28 Oct - 18:39 par Invité

» appel pour une AG de postier-e-s en Ile de France
Mar 23 Oct - 17:21 par Invité

» Bonjour tout le monde
Mar 23 Oct - 11:45 par olivier

» Recherche Collègues Paris XV jusqu'en 2003
Sam 20 Oct - 14:41 par mathy13

» Que lisez vous en ce moment ?
Sam 20 Oct - 6:23 par betelgeuse

» Rien ne va plus à la Chapelle (Paris)
Mar 16 Oct - 17:29 par ovide

» Le calendrier grégorien
Mer 10 Oct - 21:01 par roger15

» abandon
Mer 10 Oct - 0:53 par tahar

» Gilets jaune
Mar 9 Oct - 15:46 par tontonmiky62

» facteur 2018
Lun 8 Oct - 19:31 par komoykaye

» Lundi 8 Octobre
Lun 8 Oct - 4:11 par betelgeuse

» Portail malin
Sam 6 Oct - 21:55 par marie49

» Le pouvoir d'achat des "inactifs"
Ven 5 Oct - 7:27 par betelgeuse

» grève à CHALON LAPIERRE le 3 octobre
Mar 2 Oct - 21:43 par petitbaba

» Habillement
Mer 26 Sep - 19:17 par poif1

» 26 mars - 26 septembre: 6 mois de grève dans les Hauts de Seine
Mer 26 Sep - 18:40 par riboul

» ça chauffe à la poste du Sénégal
Mer 26 Sep - 18:34 par riboul

» presentation
Mar 25 Sep - 18:22 par kewels974

» Affiche
Dim 23 Sep - 1:16 par tahar

» salute
Jeu 20 Sep - 16:10 par beau gosse

» Bonjour
Sam 15 Sep - 19:15 par SVPat

» Recherche année 1961
Sam 15 Sep - 13:37 par Marriuccia12

» les hauts cadres de la poste sont ils "surprotégés"?
Lun 10 Sep - 20:13 par camille

» Limours : les facteurs en grève depuis un mois
Ven 7 Sep - 17:01 par riboul

» Grève de la faim d'un facteur
Jeu 6 Sep - 18:27 par ovide

» parution officielle
Mer 5 Sep - 0:50 par tahar

» Pastiche
Mar 4 Sep - 13:45 par tahar

» Histoire du calendrier ou almanach du facteur
Dim 2 Sep - 9:47 par Lavande

» Inspiré par vous
Sam 1 Sep - 19:19 par tahar

» Panoramix
Ven 31 Aoû - 17:48 par josephe

» Si même les briques s'y mettent..
Ven 31 Aoû - 1:42 par tahar

» Rendez à César ...
Ven 31 Aoû - 1:11 par tahar

» Tagada
Jeu 30 Aoû - 9:10 par Lavande

» La poste belge veut arrêter de distribuer le courrier tous les jours
Jeu 30 Aoû - 8:12 par ovide

» Bonjour
Jeu 30 Aoû - 6:53 par mozer1383

» Cosne et Saint-Amand : préavis de grève illimitée à partir de mercredi 22 août
Jeu 23 Aoû - 13:58 par riboul

» Rentrée littéraire aux éditions Assyelle.
Jeu 23 Aoû - 11:19 par tahar

» Poste suisse: la confiance des collaborateurs dans l'entreprise s'est détériorée
Mer 22 Aoû - 18:00 par riboul

» recherche collègue Paris 8 la Boetie (1981 - 1982)
Mer 15 Aoû - 20:11 par lapin7

» postiers a boulogne billancourt de 1989 à 1998
Lun 13 Aoû - 22:04 par manuropars

» Essonne : préavis de grève illimitée sur 6 sites de la Poste
Lun 13 Aoû - 18:24 par riboul

» Un monde en colère
Dim 12 Aoû - 0:32 par josephe

» Suisse : Postfinance confirme les 500 licenciements
Ven 10 Aoû - 14:05 par ovide

» La Poste brûle sous l'effet de la canicule!
Jeu 9 Aoû - 7:37 par betelgeuse

» Grève de la distribution à La Poste de Muret
Mar 7 Aoû - 17:44 par riboul

» Mon hommage à Vincent ...
Lun 6 Aoû - 22:40 par agapée63

» Un de mes amis vient de m'envoyer une photo prise il y a 4 heures, ce vendredi 03 août 2018, devant la poste de Biarritz.
Ven 3 Aoû - 18:56 par tahar

» St-Denis La Réunion: La poste en grève reconductible
Dim 29 Juil - 11:06 par bougna

» Recherche collègues de St Tropez entre 1984-1992
Ven 27 Juil - 20:23 par SPILETTI

» photo d'un bus PK pour le transport des facteurs
Ven 27 Juil - 20:19 par SPILETTI

» Présentation "Spiletti"
Ven 27 Juil - 19:44 par SPILETTI

» Bribes d'histoire postale : Paris RP
Ven 27 Juil - 13:01 par SPILETTI

» Que deviens Paris Louvre ?
Ven 27 Juil - 12:57 par SPILETTI

» photo non datée d'un facteur au Louvre
Ven 27 Juil - 12:30 par SPILETTI

» Grève facteurs Rennes Crimée
Mer 25 Juil - 20:06 par riboul

» Méfiez-vous du côté obscur !
Lun 23 Juil - 18:42 par tahar

» Boites aux lettres décorées
Dim 22 Juil - 23:34 par pepito

» Alpes de Haute-Provence : préavis de grève à La Poste
Mer 18 Juil - 20:38 par riboul

» la poste suisse invente le guichet à domicile
Lun 16 Juil - 21:31 par jeanpaul31

» A lyon, les canuts insoumis se mobilisent
Dim 15 Juil - 16:50 par riboul

» ancien de trappes CTA
Sam 14 Juil - 2:40 par gilles.ramelet@gmail.com

» Le silence ou L'action
Ven 13 Juil - 18:31 par road runner

» canicule + épuisement lié à la mise en place d'une réorg : les facteurs de Marseille 4 / 14 utilisent leur droit de retrait
Mar 10 Juil - 6:54 par nine

» Qui ose parler de charité
Lun 9 Juil - 0:13 par josephe

» Recherche collegues des "chéques postaux" de Paris années 77 à 79
Dim 8 Juil - 16:09 par pocari

» avis de recherche ,souvenirs postiers
Dim 8 Juil - 16:02 par pocari

» S'incliner ou se révolter
Dim 8 Juil - 14:44 par riboul

» Une nouvelle de plus :D
Mer 4 Juil - 15:44 par Andrea31

» preavis de greve national de sud en pic
Mar 3 Juil - 19:23 par Lavande

» prendre la parole, un enjeu de pouvoir !
Lun 2 Juil - 20:55 par riboul

» Lutte gagnante à Changé (sarthe)
Dim 1 Juil - 1:32 par Firebac

» grève des facteurs de Vic Fezensac (Gers)
Sam 30 Juin - 12:06 par olivier

» Arrêt Omont
Ven 29 Juin - 23:24 par olivier

» fais-moi signe
Jeu 28 Juin - 23:27 par tahar


Partagez | 
 

 L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)

Aller en bas 
AuteurMessage
Postman

avatar

Masculin Nombre de messages : 1531
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)   Mer 27 Mai - 10:52

Un Bureau-gare était, dans l'organisation des PTT en France, un établissement postal situé au sein de l'emprise d' une gare ferroviaire. À Paris, dans chaque gare tête de réseau de chemin de fer un bureau gare postal était implanté, lieu géographique d'où partaient les divers services ambulants rattachés à une Ligne de la Direction des services ambulants(DSA). Les bureaux-gares parisiens relevaient de la compétence de cette direction administrative. Dans l'organisation actuelle de La Poste, un bureau-gare est une survivance du passé et il n'a plus aucune fonction d'échange par le réseau ferré. La plupart des bureaux-gares ont été fermés à partir de 1990.

Aperçu historique

Création
En 1854, le Conseil des Postes crée dans chaque gare principale des chemins de fer un bureau de poste dont la vocation unique est la réception des envois destinés ou en provenance des bureaux ambulants circulant sur la ligne desservant cette gare. Cependant ce n'est qu'en 1857 que les Compagnies de chemin de fer, aux points extrêmes de chaque ligne et dans les gares intermédiaires désignées par la Poste, sont tenues d'attribuer des espaces où l'Administration postale puisse bâtir bureau, hangar ou entrepôt. C'est en ce lieu que se fait l'échange des envois entre le bureau ambulant et le maillage des bureaux de Poste qui recueille le courrier ou le distribue. En règle générale, il y a un bureau-gare par département et en règle générale encore ce bureau se trouve dans la ville principale de ce département.

Évolution
En premier lieu plate-forme d'échanges des dépêches postales, centralisant tous les sacs de courrier sortant d'un département et réceptionnant la majeure partie de ce qui y entrait, les bureaux gares deviennent des centres de tri postal, préparant le tri des ambulants en pratiquant un tri en deux phases : par secteurs géographiques, puis en affinant celui-ci par un tri par départements et principales villes. Les personnels travaillent sur des rythmes de " brigades" soit en jour ( brigades A ou B ) soit en nuit ( brigades C et D), selon la même périodicité que les ambulants. En matinée le tri était effectué pour certaines liaisons ferroviaires circulant le jour et pour permettre au courrier trié le matin d'être distribué l'après midi tant que la Poste assura deux, voire trois distributions journalières. Mais le principal de l'activité se situait en soirée nécessitant un brigade dite " demi-nuit" ou 17-24, car travaillant grosso-modo sur cette plage horaire pour renforcer les services de "jour et ceux de "nuit". Parmi les bureaux-gares les plus importants, il faut citer, Lyon-gare, qui assurait aussi certains envois vers l'étranger, tout comme Marseille-gare, celui-ci avec l'Afrique du nord, Bordeaux gare, tête de ligne des ambulants des Pyrénées. La liste peut énumérer plus de 80 bureaux-gares, dont certains sont des monuments du patrimoine architectural, tel celui de Nancy-gare
Les bureaux-gares de province eurent le même destin que ceux de Paris et celui des services ambulants. Le tri postal manuel ne pouvait répondre aux volumes de courrier à traiter. Un plan de mécanisation est élaboré par la Poste au début des années 1970. À terme l'automatisation du tri du courrier et l'utilisation de l'Aviation postale fait disparaître la nécessité du recours au chemin de fer. Quant aux centres de tri implantés dans les gares, certains d'entre eux deviennent des centres de traitement du courrier automatisés. Mais de multiples facteurs interviennent pour expliquer la fermeture de la plupart : l'obsolescence des locaux, le prix des locations, les difficultés de la circulation des camions dans les centres-villes où la plupart des gares se trouvaient, et pour finir, la concentration des moyens de tri automatique à un niveau géographique, supérieur à un seul département, qui permette la rentabilité des investissements en machines de tri de plus en plus performantes.

Particularité parisienne

De 1900 à 1980, l'âge d'or des bureaux-gares
Les bureaux-gares implantés à Paris sont situés dans le même lieu que les services administratifs des Directions de "ligne" et partagent leur espace avec les divers services ambulants. En effet, ceux-ci trient "en gare" une partie du courrier, les trains auxquels sont rattachés les bureaux ambulants ne partant majoritairement qu'après 22 heures. De plus les services "sédentaires" des ambulants, en particulier ceux des agents pas encore nommés ou "embrigadés" travaillent soit à quai, avec leurs collègues, soit en salle de tri en renforçant les effectifs des Bureaux-gares. À partir des années 1960, sont rattachés aux bureaux-gares des centres qui ne sont pas installés dans une ...gare. C'est ainsi que le centre de tri Paris-Brune, ouvert en 1962, fermé en 1986, ne travaillait qu'avec des liaisons routières, tout en ayant les mêmes rythmes de travail, et relevant de la Direction des services ambulants.
La fonction "tri" des bureaux-gares parisiens est opérationnelle dès les années 1900. Au tri des "passes-Paris", c'est-à dire du courrier pour la province de la zone géographique des lignes ferroviaires s'ajoute, à partir des années 1920 le tri du courrier en provenance ou à destination des pays étrangers. Ce sont des services à l'origine implantés à la Recette Principale de Paris, qui faute de place essaiment dans les bureaux-gares, en particulier celui situé à la gare-de-Lyon sous l'appellation de "PLM étranger" et "Paris Aviation Étranger". Le travail de tri dans les bureaux-gares parisiens s'hypertrophie après 1950 à la mesure de l'expansion de la Région parisienne. Paris-Brune est créé pour absorber le " tri des banlieues ", puis se spécialise dans le tri des "cedex", courrier d'entreprise créé en 1966. Le tri Paris-Aviation est scindé en autant de bureaux-gares que de lignes d'ambulants travaillant le courrier " voies de surface" transfrontalier. Ainsi Paris-gare du Nord traite le courrier pour l'Angleterre, la Belgique, etc. Paris-gare de l'Est traite le courrier pour l'Allemagne, l'Est européen. Le courrier des pays situés hors de la zone européenne sont répartis tant à l'exportation qu'importation entre les 6 bureaux-gares parisiens et des bureaux spécialisés créés dans les zones aéroportuaires, telles celle d'Orly après 1960, mais relevant de la Direction des services ambulants. Celle-ci est en fait le maître d'œuvre de tout ce qui a trait à l'acheminement national et international du courrier et au tri des lettres.
Au début des années 1970 les volumes du courrier nécessitent des évolutions techniques de tri impliquant la mécanisation. Dans ce but est créé le code postal à 5 chiffres permettant le développement initial de la lecture optique. Après un centre de tri expérimental ( à Orléans-La Source) c'est dans le bureau gare de Paris-Montparnasse qu'est implantée à partir de 1974 la première génération de machines de tri automatique des lettres.

La modernisation ? Le contexte technique et social

La modernisation du tri
1974/1975 semble une moment clé dans l'évolution des Bureaux-gares parisiens. Plusieurs facteurs interviennent.
1-Le plan de mécanisation du courrier est inévitable, pour traiter les quelques 11 à 12 milliards d'objets déposés annuellement à la Poste. Des choix stratégiques s'imposent en raison de l'impact financier .
2-Les établissements parisiens sont engorgés de travail et les processus de tri manuel imposent des moyens humains considérables. Les bureaux-gares sont des usines à tri: plus de mille postiers travaillent dans certains gros établissement, sans compter les services ambulants. Il en ainsi pour les centres du PLM ( gare de Lyon), d'Austerlitz, de Montparnasse. Les centres des Gares St-Lazare, Nord et Est, dépassent chacun le demi millier d'agents. Dépendant de la même directions Paris-Brune regroupe 800 postiers
3-La Poste dans son organisation est en retard sur l'évolution de la Région parisienne. Faire trier à Paris le trafic destiné à la Banlieue devenait un aberration. Après la phase expérimentale, un premier plan d'automatisation des centres de tri[1] est lancé (1975-1980). Cette première phase, pour l'Ile-de-France se traduit par l'ouverture de CTA (Centre de Tri Automatisé )dans les 7 départements de la régions : Évry CT, Issy-les-Moulineaux CT, Nanterre CT, Bobigny CT, Créteil CT, Pontoise CT, Trappes CT, Melun CT, Meaux CT. Parallèlement un centre de tri pour les paquets est créé à Pantin. Dans Paris inta-muros, le centre de tri de la gare Montparnasse reste le seul des bureaux-gares à utiliser des machines de tri.
Les Bureaux-gares parisiens traitaient aussi le courrier parisien concurremment avec les services "Départs" des bureaux centraux d'arrondissements. La mécanisation de ce courrier était également nécessaire. Or la configuration des locaux, et l'emplacement des bâtiments dans des zones où la circulation routière était dense, faisaient arguments pour des solutions techniques nouvelles dans des bâtiments adaptés (climatisation par exemple). De plus le choix est fait par la Poste de créer des Ateliers de Tri mécanisé en s'appuyant sur les services des bureaux centraux d'Arrondissement plutôt que sur les remuants bureaux-gare.

Un enjeu social
Bien qu'elle n'ait pas été invoquée sous cette forme, la modernisation et l'éclatement du Tri permettaient à l'Administration de contourner et finalement éliminer le "kyste social" que constituait le personnel des bureaux-gares parisiens, où le syndicalisme était assez fortement enraciné.
1-Lors du mouvement de grève généralisée de 1968, au niveau des PTT c'est dans le chaudron des bureaux-gares parisiens que démarre la grève avec occupation des locaux. Le vendredi 17 mai, la grève est décidée au PLM,[2] soit moins de 24 heures après la décision des ouvriers de Renault d'occuper les usines de Billancourt. Dès le soir, la grève s'étend à l'ensemble des bureaux-gares de Paris et aux services ambulants : Austerlitz, Orly tri, St-Lazare, Montparnasse, Est, Nord, Paris-Brune et Clignancourt. Le samedi les bureaux-gares de province entrent dans le mouvement. Lyon-gare, Marseille-gare, Rouen-gare, etc...Le même jour d'autres services postaux ou des Télécommunications (Le BCR, bureau Central Radio) commencent grève et occupation durant la nuit du 17 au 18 mai. Le travail ne reprenait que le 6 juin.
2- Le scénario fut presque identique en 1974. C'est du Bureau-gare du PLM que démarre le 17 octobre[3] 1974 la grève du siècle aux PTT. Entre le centre de tri et l'ensemble des services ambulants de la Ligne du Sud-Est, ce sont 2 500 postiers. La Direction des Services Ambulants ( DSA ) qui chapeaute tous les services ambulants de France et les bureaux-gares parisiens compte près de 14 000 postiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.juridique-postiers.net/
Postman

avatar

Masculin Nombre de messages : 1531
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)   Mer 27 Mai - 10:52

Incertitudes et fermetures 1980-1995

État des lieux en 1982
Dépendant d'une Direction nationale la DSA[4] (Direction des Services Ambulants), renommé DRANI (Direction des Réseaux d'Acheminement National et International ) en 1986, le personnel des ambulants et des bureaux gares travaille, hors les wagons-postes en 1882, sur de nombreux sites. Certains établissements datent des années 1930. D'autres sont plus récents. Le centre Paris-Brune a été ouvert en 1962, le centre de Paris gare-Montparnasse est situé dans un ensemble architectural construit en 1966/1967. Près de la Porte de La Chapelle, le centre de tri de Paris-Évangile est plus récent encore, comme le Centre de tri Paquet de Pantin. Au total 14 établissements de Tri ou de ventilation des sacs. À la fin de l'année 1982, 13 749 personnes y travaillent. Parmi celles-ci les "ambulants" travaillant au tri ou à la manutention dans les wagons-postes sont 4 819.
Les agents travaillant au Tri ou à la Manutention dans les centres sont 7 211. Dans les services divers ( Direction, entretien, administratif ) il y a 1 719 emplois.
Les élections professionnelles de 1983 placent la Cgt à la première place avec près de 48 % des suffrages. La Cfdt avoisine 29 %. Force Ouvrière est à 18 %.

Le traitement du courrier international
Le rôle des centres de tri situés dans les gares parisiennes est, de fait, lié à la pérennité des services ambulants. L'existence de ces derniers va dépendre de l'avancement progressif des divers plans d'automatisation du courrier au niveau national. Tant qu'il est nécessaire de maintenir des liaisons ferroviaires, en particulier dans un rayon où le recours à l'Aviation postale ne permet pas d'assurer un acheminement des lettres en J+1, la Poste est contrainte à maintenir ses structures de transbordement et de tri dans les gares. Privés, pour l'essentiel du traitement du courrier métropolitain, les centres de la Direction des services ambulants conservent le traitement du courrier international tant à l'export qu'à l'import. Globalement il s'agit sous l'appellation de Paris Aviation, d'accompagner la croissance des flux de courriers qu'engendrent la mondialisation des échanges commerciaux, touristiques et culturels. A l'export, les bureaux-gares sont spécialisés par zone géographique. Paris Aviation Étranger à la gare d'Austerlitz et Paris-PLM Avion sont les deux plus importants " bureaux d'échange". Le centre de Paris gare Montparnasse travaille tant à l'import qu'à l'export le courrier des DOM, qui peut bénéficier ainsi du traitement automatisé.
En ce domaine, du tri international, la mécanisation va pourtant devoir aussi s'imposer pour deux raisons:
1-la croissance annuelle de ce courrier exige, dans les processus de tri manuel une main-d'œuvre nombreuse peu compatible avec les politiques d'austérité budgétaires
2-la qualité de service sur le courrier international tend à la réciprocité. En particulier au niveau européen, des accords imposent des délais en rapport avec les avancées technologiques des autres postes, en Allemagne, au Pays-Bas, etc. Pour gagner du temps le traitement du courrier va se faire dans une plate-forme située près de l'aéroport de Roissy.

1989-1995, la fin des bureaux-gares parisiens
Les uns après les autres les bureaux-gares ferment leurs portes. La Poste met en place des plans d'accompagnement social, qui ont pour but de reclasser dans d'autres établissements aussi bien les agents travaillant sur les Wagons postes que ceux travaillant dans le bureaux de tri des gares. L'échelonnement dans le temps des diverses fermetures, la possibilité pour certains d'être reclassés en province, pour d'autres de bénéficier de la retraite à 55 ans en tant que services actifs, des indemnités de transfert sont autant de raisons qui expliquent le peu d'efficacité des ripostes syndicales. Paris-Brune, qui était spécialisé dans le traitement du courrier cedex de grosses entreprises, est le premier à fermer en 1986. Paris gare Saint Lazare suit en 1989, puis Paris gare du Nord, etc... En tant que bureau-gare et centre de tri celui du PLM est le dernier à fermer en 1995.

-------------------------------------------------


notes
1. L'automatisation des centres de tri au service de la modernisation du secteur courrier (1948 - 1994) (répertoire ). La Poste, Service national des archives, nov. 2003
2. dossier Mai 1968, N°39-2008, Le relais, Institut d'histoire sociale des PTT
3. PTT la grande secousse, 198 p., Institut Cgt-Ptt d'Histoire sociale, 2004
4. La D.S.A.une tradition de savoir faire au service de l'acheminement, brochure de 28 p. Direction des Services Ambulants, Paris, 1983

Bibliographie
* Jean Duran, Rémy Plagnes: L'époque héroïque des bureaux de Poste ambulants, Comité d'entraide de la ligne de l'Ouest, Paris, 1983.
* Christian Henrisey: Généalogie gréviste aux PTT de la belle époque à 1974, Institut Cgt-Ptt d'histoire sociale, ( brochure 28 p.) Montreuil, 2005.

Source : Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://www.juridique-postiers.net/
rmolinaro75@aol.com



Masculin Nombre de messages : 1
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Petite rectification   Dim 21 Aoû - 13:08

Le dernier bureau gare, c'est Paris Gare d'Austerliz(Auster)
Fermeture le 10 décembre 1997.
A l'époque,je travaillais à la PAE,nuit C.
Le centre a été détruit durant l'automne 98.
A la place,il y a la rue Pierre Mendes France,un café branché le Djoon et la Caisse des Dépôts et Consignations.
Un postier toujours pas retraité,grâce à la loi Raffarin-Fillon de 2003.
Revenir en haut Aller en bas
diodezener



Masculin Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 03/11/2010

MessageSujet: Re: L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)   Sam 18 Fév - 1:32

Alors, quelqu'un sait quand a fermé Paris Montparnasse (36 Commandant Mouchotte), et sa cantine en 3X8 au premier... (aujourd'hui Hôtel Concorde Montparnasse) C'est un lieu que je fréquentais régulièrement dans mes débuts à La Poste, fin des années 80.
Revenir en haut Aller en bas
GILLOT ERIC



Masculin Nombre de messages : 2
Age : 62
Localisation : Oasis sud TUNISIE
Emploi/loisirs : arboriculture dattes oliviers
Humeur : joyeux
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)   Jeu 23 Mar - 1:29

JE POSSEDE LA MAQUETTE AU 1/87 DU CENTRE DE TRI DE PARIS AUTERLITZ JE L AVAIS PRETE EN 1987 A UNE EXPOSITION SUR LES BATIMENTS DE LA POSTE

CETTE MAQUETTE EST CHEZ MOI AU SUD TUNISIEN JE VOUS ENVERRAIS LAPHOTO DES QUE POSSIBLE
Revenir en haut Aller en bas
http://ericgillot@orange.fr
museeboiteauxlettres



Masculin Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 29/12/2009

MessageSujet: Re: L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)   Mar 4 Avr - 23:27

bonjour,
le centre de tri de Paris gare Montparnasse a fermé fin décembre 1995 en même temps qu'étaient supprimés les derniers ambulants Paris à Nantes, Paris à rennes et Paris à St Brieuc qui formaient le Train Poste Autonome (TPA) le Breton.pale
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://museeboiteauxlettres.fr
Henry Walton JONES

avatar

Masculin Nombre de messages : 265
Localisation : DANS MA GROTTE ! (bien au fond)
Emploi/loisirs : PTT / LA POSTE "FACTEUR / ATG1 (Loisirs : Vie et Liberté)
Humeur : Décente (de lie) ... une fois sorti de "LA POSTE" !
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)   Lun 7 Aoû - 12:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Le dernier bureau gare, c'est Paris Gare d'Austerliz(Auster)
Fermeture le 10 décembre 1997.
A l'époque,je travaillais à la PAE,nuit C.
Le centre a été détruit durant l'automne 98.
A la place,il y a la rue Pierre Mendes France,un café branché le Djoon et la Caisse des Dépôts et Consignations.
Un postier toujours pas retraité,grâce à la loi Raffarin-Fillon de 2003.

J'y ai bossé !
A partir du 21/07/1977 ... au Transbord pendant a peu prés une année
Il y avait une Cantine sur place (avec du rab)
A l'époque, on nous payait en espéces
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire des bureaux-gares (1854-1995)
» [Histoire et histoires] "Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855"
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des postiers :: POSTIERS ET LOISIRS :: Avis de recherche & Souvenirs de Postier/PTT-
Sauter vers:  
Liens syndicalisés
Liste des sites internet qui ont syndicalisé le Forum des Postiers CGT Villeurbanne PPDC / SUD Postaux Paris / SUD PTT 31 / CNT PTT / SUD PTT 44 / UNSA Postes paris / SUD PTT 69 / SUD PTT 36-37 / CGT FAPT 74 / CGT FAPT PIC Lesquin / SUD PTT Manche /FO Poste 38 / FO com Poste 06 / CGT PFC Moissy / CGT FAPT PIC Val de Loire / CGT FAPT 83 / CNT Martigues CC-T1 / SUD PTT Pays d'Auge / / ANR 55 / Etincelle Poste Paris / Postiers du calvados / Tribune de Nice Thiers PPDC / / Si nous avons oublié un site, contactez-nous !