Forum de discussion réservé aux postiers

 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Débuter sur le forum
règles du forum Postiers
Derniers sujets
» Recherche anciens passés par le Foyer Bonne graine 11 ieme années 85 a 88
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyMer 3 Avr 2024 - 23:03 par DAN972

» Un cours de Contrôleurs externes au CRF de la DSA en avril-mai 1985.
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyLun 18 Mar 2024 - 12:36 par Casting64

» Comment apprenait-on l'informatique à La Poste en 1985 ?
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyLun 18 Mar 2024 - 11:54 par Casting64

» recheerche anciens télégraphistes de suresnes principal 1969-1971
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyLun 18 Mar 2024 - 11:00 par parnet

» Recherche ancien collègues ayant travailler à Orly colis postaux avion de 1981 à 2003
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyVen 15 Mar 2024 - 5:48 par Philippe Dupayage

» Recherche anciens collègues de Paris 110 (St Germain des Prés) année 85-86
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyDim 3 Mar 2024 - 23:49 par Denis S.

» Recherche des anciens de Paris ST lazare bureau gare 1971 1973
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyVen 23 Fév 2024 - 17:20 par bougna

» ambulants PLM 1968-1974
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyJeu 8 Fév 2024 - 18:34 par loulou69

» Retrouver des collègues de Paris 16
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyDim 4 Fév 2024 - 15:47 par cavana35

» Recherche anciens de Paris 09 1970-1973
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptySam 3 Fév 2024 - 11:26 par Guy.bertrand

» Recherche anciens du PLM entre 1967 et 1976
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyVen 2 Fév 2024 - 15:49 par Guy.bertrand

» Ancien du PLM Chambéry D années 75 à 77
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyJeu 1 Fév 2024 - 17:56 par Guy.bertrand

» bagherabrl
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyLun 29 Jan 2024 - 15:35 par casper

» Le Forum est scindé en deux versions
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyVen 26 Jan 2024 - 20:17 par Xenon Bitmap Brothers

» Royal Mail : la poste britannique supprime 16000 emplois
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptySam 20 Jan 2024 - 11:49 par agapée63

» Recherche Collègues Paris XV jusqu'en 2003
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyDim 24 Déc 2023 - 15:24 par Lomondais

» Mais, quand seras-tu un "véritable postier" ?
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyVen 15 Déc 2023 - 12:35 par roger15

» De mon temps ....
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyJeu 14 Déc 2023 - 19:30 par nine

» Anciens des Chèques Postaux d'Orléans La Source
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyDim 10 Déc 2023 - 20:53 par herved

» Correspondance en prison et Sécurité : Peut-on trouver la ville d'envoi avec les nouveaux tampons postaux ?
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyVen 1 Déc 2023 - 13:13 par Groove

» recherche anciens collègues ayant travaillé au centre de tri PLM gare de Lyon entre années 1979 et 1991
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyDim 12 Nov 2023 - 10:42 par Lovera

» Recherche ancien(ne) collègue ayant fréquenté le foyer de Sannois 95 Val d'Oise
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyVen 13 Oct 2023 - 8:21 par transalp

» Pounelle
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptySam 9 Sep 2023 - 13:44 par M@rie

» Qui est passé par les foyers de la Poste ?
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyMer 30 Aoû 2023 - 19:38 par DANIEL B

» anciens de PARIS GARE AUSTERLITZ
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyJeu 24 Aoû 2023 - 11:40 par Agullo Gérard

» Que sont devenus, en ce printemps 2023, mes anciens collègues de La Poste du temps des P.T.T. ?
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyLun 26 Juin 2023 - 16:07 par jaccha

» ancien de Paris 15
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyMar 13 Juin 2023 - 16:32 par Panone

» PARIS XV DE 82 à 84
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyDim 11 Juin 2023 - 13:59 par ThierryMet

» Recherche de collègues paris 15 ATAM François bonvin
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyDim 11 Juin 2023 - 12:07 par ThierryMet

» Ils triaient le courrier dans les trains
 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptySam 10 Juin 2023 - 18:54 par M. X

Le deal à ne pas rater :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : où l’acheter ?
Voir le deal

 

  A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public

Aller en bas 
AuteurMessage
SVPat

SVPat


Masculin Nombre de messages : 3088
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Retraité C.Tri Marseille Gare
Date d'inscription : 09/01/2009

 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  Empty
MessageSujet: A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public     A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  EmptyJeu 14 Avr 2011 - 17:39


JAPON Les postiers, messagers de l’espoir

Une semaine après le séisme et le tsunami qui ont ravagé les côtes du Nord-Est, les facteurs avaient repris la distribution du courrier. Au début à pied, puis à moto, ils contribuent à soutenir le moral des sinistrés.


 A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public  Japon_postiersùm

Le jour en jour, les quartiers touchés par le tsunami changent. Les amas de gravats sont déplacés pour laisser place à des rues. Une moto de la poste y passe. Sur sa plaque d’immatriculation, on lit le nom de Hachioji, une ville de la banlieue de Tokyo. C’est une des motos qui ont été envoyées à Ishinomaki, dans la préfecture de Miyagi, pour remplacer celles qui ont été emportées par les eaux. Norikazu Mori est un facteur âgé de 42 ans. Son secteur, Kazuma-minami, a été englouti sous près de deux mètres d’eau à cause du tsunami. Le rez-de-chaussée de tous les bâtiments est détruit ; aux alentours, les décombres s’amoncellent et des voitures échouées barrent les chaussées. Norikazu Mori marche sur les décombres, s’approche de l’entrée d’un immeuble, puis lance un “Bonjour”. Sans réponse. Il remet dans sa sacoche le courrier qu’il voulait distribuer et reprend sa route. L’habitation voisine a été complètement détruite. Il passe son chemin sans signaler sa présence.

Même dans les maisons en ruine, si l’on regarde bien, on peut apercevoir les traces de gens qui y sont entrés récemment : des planches posées pour faciliter le passage, des tatamis retirés du sol et mis à sécher… Parfois, l’adresse d’un centre d’évacuation. Dans ce dernier cas, il va porter le courrier là-bas. Mais il arrive que certaines personnes logées dans les centres reviennent chez elles de temps à autre pour ranger. Faut-il dans ce cas déposer le courrier devant l’entrée ou le remporter avec soi ? Le choix n’est pas toujours simple.

“Le courrier est arrivé !”

Une femme en train de nettoyer l’entrée de sa maison accourt en entendant le bruit du moteur. “Ce sont mes premières lettres, merci !” En s’inclinant légèrement, il lui tend le courrier. “Je suis contente, alors que nous n’avons encore ni eau ni électricité, plus rien…, vous êtes venu. Quelle bonne surprise ! Le courrier est arrivé !” Comme les lignes téléphoniques ne fonctionnent plus, bon nombre de gens cherchent à avoir des nouvelles par la poste. Les envois d’argent en recommandé, pour la plupart des dons de sympathie, ont augmenté. Curieusement, les factures aussi sont nombreuses. Le bureau de poste d’Ishinomaki, situé non loin du centre-ville, a lui aussi été dévasté. Les employés, les clients et les gens qui se trouvaient à proximité, en tout quelque soixante-dix personnes, s’étaient réfugiés au premier étage. Le jour d’après, le niveau de l’eau n’avait pas baissé et aucun secours n’était parvenu jusqu’à eux. L’employé de la pâtisserie voisine a partagé avec tout le monde les 200 beignets qu’il avait emportés en fuyant. Le troisième jour, un hélicoptère est venu les secourir. Quand l’eau s’est retirée, on a découvert qu’elle avait détruit les machines de tri, les motos et les voitures. Certains employés étaient morts et d’autres demeuraient introuvables.

Le personnel a d’abord pensé qu’il faudrait au minimum un mois avant que le bureau de poste ne puisse rouvrir. Mais le directeur, Hidemi Onodera, a indiqué : “La distribution du courrier aidera à la reconstruction. Ce ne sera pas parfait, mais nous allons commencer par faire ce que nous pouvons.” Alors, ils ont retiré la boue, lavé le plancher et séché les lettres mouillées. Une semaine après le tremblement de terre, une vingtaine de facteurs ont recommencé à distribuer le courrier à pied ou à vélo. Petit à petit, des motos sont arrivées de tous les coins du pays : de l’arrondissement de Shibuya, à Tokyo, de la ville de Sakata, dans la préfecture de Yamagata, de Shizuoka… Les cent litres et plus d’essence nécessaires à une journée de livraison sont arrivés de Sendai. Comme le tri s’effectue manuellement et en consultant un par un la liste des personnes résidant dans les différents centres d’accueil, cela prend beaucoup plus de temps qu’à l’ordinaire.

Des sinistrés apaisés

Au début, le nombre de lettres distribuées se limitait à seulement 10 % de la quantité habituelle. Kyoko (74 ans) et Hiroshi (79 ans) Hoshi, sinistrés de Kazuma-minami, ont reçu une carte du frère de Kyoko (79 ans), qui vit à Yamagata. “Je me demande si mon second courrier vous parviendra. Si vous le recevez, je vous prie instamment de me le faire savoir par téléphone.” Ce message succinct mais poli fait comprendre à Kyoko que son frère s’inquiète. Par la suite, il leur a envoyé de l’argent. “Je lui en suis reconnaissante, car nous n’avons plus ni aspirateur pour nettoyer ni poêle pour nous réchauffer”, dit-elle avec un petit rire.

Tout en distribuant le courrier sur sa moto, Norikazu Mori ressent comme un léger apaisement devant des signes de reconstruction. Des habitants en train de déblayer les décombres s’arrêtent pour papoter avec lui dans le jardin. L’un d’eux a même le cœur à plaisanter. “On se passerait bien des factures ! Dommage qu’elles n’aient pas été emportées par le tsunami !” s’exclame-t-il.

ORGANISATION Un service public à la hauteur

Pour pouvoir livrer le courrier aux sinistrés, Nihon Yubin, la Poste japonaise, a établi une liste qui répertorie les réfugiés par centres d’évacuation. Dans les préfectures d’Iwate, Miyagi et Fukushima, 80 000 réfugiés sont enregistrés, et la distribution est effectuée dans 838 centres. Nihon Yubin avait déjà eu recours à cette organisation lors du séisme de Kobe, en 1995. Toutefois, “étant donné que le nombre des sinistrés, ainsi que les régions concernées sont plus importants cette fois, rien qu’avec la gestion des données, nous avons un travail énorme”, explique un employé dans les colonnes de l’Asahi Shimbun. Afin de soutenir les bureaux des localités sinistrées, 200 véhicules et 130 employés de différentes régions de l’archipel ont été envoyés en renfort.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maah3.com/
 
A l'honneur: les postiers japonnais et leur service Public
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Poste: les Suisses plébiscitent le service public
» les postiers allemands obtiennent des avancées grace à leur grève.
» Et Vive le Service Public Polémique en Israël : la poste refuse de délivrer des Nouveaux Testaments de missionnaires
» How the U.S. Postal Service Works
» Tunisie - La qualité du service postal soumise à l'examen de l'ONU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des postiers :: POSTIERS EN LUTTE :: Postiers dans le monde-
Sauter vers: